Apple a signé un partenariat avec IBM pour traiter les nombreuses données de santé collectées par HealthKit et ResearchKit dans le cloud IBM Watson Health, qui vise à devenir le Dr House du futur.

Lorsqu'il a présenté la plateforme HealthKit qui lui permet de réunir une grande base de données d'informations médicales sur les utilisateurs de ses iPhone et montres Apple Watch, Apple n'a pas fait mystère de sa volonté de partager les informations collectées avec des partenaires commerciaux et industriels, y compris jusqu'aux assurances qui pourront conditionner des remboursements au suivi de normes comportementales par le client — ou de façon plus sournoise, offrir des avantages à ceux qui se plieront aux recommandations sanitaires de l'assureur, ce qui pourra se vérifier grâce aux capteurs que les clients acceptent de porter en permanence sur eux.

Parmi les premiers partenaires de poids d'Apple figure IBM, qui a annoncé lundi le lancement de sa plateforme IBM Watson Health, en partenariat avec Apple, Johnson & Johnson et Medtronic. Dans ce cadre, Apple utilisera l'intelligence artificielle mise au point par IBM pour créer un véritable Dr House infaillible, bien plus doué que les médecins humains pour diagnostiquer les maladies ou proposer des traitements adaptés à chaque patient.

Selon le communiqué publié par IBM, les deux entreprises travailleront ensemble pour fournir "une plateforme de cloud et d'analyse sécurisée pour (les services) HealthKit et ResearchKit d'Apple", qui reposera sur le cloud IBM Watson Health et supportera "les données médicales entrées par les clients dans des applications iOS". 

Il n'est pas clair à ce stade si seules les données issues d'applications iOS spécifiques développées avec IBM seront concernées, ou si l'ensemble des données seront envoyées vers les serveurs de Big Blue.

1 MILLION DE GIGA-OCTETS DE DONNÉES MÉDICALES PAR PERSONNE

Pour mémoire, HealthKit est l'API d'Apple qui permet de réunir au même endroit toutes les informations de santé collectées par des applications dédiées sur iOS, tandis que ResearchKit est l'API qui permet à l'industrie pharmaceutique et aux chercheurs de proposer aux utilisateurs de produits Apple de participer à des programmes de recherche médicale

Selon IBM, avec le développement des capteurs que les individus portent en permanence sur eux, à l'avenir "une personne moyenne est susceptible de générer plus de 1 million de giga-octets de données médicales au cours de sa vie", et tout l'objectif d'IBM Watson Health est de réunir autant de ces données que possible, et de les croiser dans le fameux "Big Data" pour obtenir des données statistiques très précises et individualisées sur les risques encourus par chaque personne en fonction de ses caractéristiques physiologiques, ou même en fonction de son ADN. L'an dernier, IBM a ainsi annoncé avoir investi dans Pathway Genomics pour fournir des recommandations médicales basées sur l'ADN et les données collectées par des objets connectés.

"Aujourd'hui, les gens veulent plus d'informations pour éclairer les décisions qu'ils prennent sur leur santé. De nombreux facteurs différents influent sur la santé de chacun (nutrition, style de vie, antécédents médicaux) – et aujourd'hui, une grande partie de ces informations peuvent être capturées dans des données", explique IBM sur son site internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos