L'opérateur espagnol, présent dans plusieurs pays européens, lance une expérimentation pour échanger une augmentation du volume de données mobiles autorisé sur la 3G ou la 4G contre des publicités vues par les abonnés.

Les opérateurs mobiles et les fournisseurs d'accès lorgnent depuis des années sur le marché potentiellement énorme que leur ouvrirait la possibilité de glisser eux-mêmes des publicités dans les pages web visitées par leurs abonnés. Et ce sera peut-être bientôt le cas sur les téléphones mobiles.

Ainsi le directeur de la publicité de Telefonica, Daniel Rosen, a expliqué au magazine Marketing que le groupe espagnol de télécommunications lançait un programme pilote pour proposer des publicités personnalisées aux abonnés. En échange, ces derniers bénéficieraient d'une extension gratuite ou à prix réduit du plafond de données utilisable avec leur forfait mobile.

L'idée est que des marques proposent elle-même ce type de "rémunération" aux abonnés, en leur offrant de la bande passante supplémentaire s'ils passent par exemple 10 minutes à répondre à un questionnaire, ou s'ils regardent une vidéo publicitaire. Les détails manquent toutefois, et l'on ne sait pas très bien s'il s'agira effectivement d'insérer des publicités au coeur de la navigation, ou s'il s'agit plus simplement d'une application mobile distribuée par Telefonica, qui permettra de négocier ce type d'accord pour bénéficier d'augmentations du plafond de data autorisé.

Daniel Rosen promet en tout cas que le système respectera la neutralité du net. "Nous soutenons haut et fort la neutralité du net, et nous suivrons toujours les législations et les réglementations locales sur la neutralité. C'est notre position, et nous ne ferions rien pour la mettre en cause", assure-t-il. "Ce que je décris est un simple échange de valeur. Nous ne parlons pas d'un internet plus rapide ou plus lent, nous parlons d'un internet gratuit ou payé".

"Les gens aiment avoir des trucs gratuits, à condition qu'il y ait de la transparence sur ce qui est fait de leurs données", ajoute-t-il.

Mais ce type de formule, même faite dans les règles de l'art, aura surtout pour effet d'inciter les opérateurs à ne pas augmenter naturellement le plafond de data de leurs forfaits 3G ou 4G, pour encourager les abonnés à consulter toujours plus de publicités, ou à acheter des options de données supplémentaires. La règle de l'internet illimité, qui prévaut (pour le moment ?) sur le fixe, aura d'autant plus de mal à s'imposer sur le mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés