La commission d'enquête du Sénat sur la lutte contre les réseaux djihadistes en France et en Europe organisait mercredi une table ronde sur "Internet et terrorisme djihadiste", qui a permis aux parlementaires d'entendre des points de vue beaucoup plus nuancés que l'hystérie ambiante, sur les liens de cause à effet entre l'utilisation libre d'Internet et le développement du terrorisme.

A cette occasion, l'activiste Jérémie Zimmermann a remis pour une journée son costume de brillant porte-parole de La Quadrature du Net, dont il est toujours membre-fondateur, et expliqué très calmement les dangers démocratiques posés par une volonté toujours accrue de contrôler Internet.

La session a été enregistrée par Mediapart, en deux parties :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos