Amazon devient producteur de films. Le géant du commerce électronique, qui a besoin de s'installer comme un acteur incontournable du monde du cinéma pour nourrir son service de vidéo à la demande, produira jusqu'à 12 films par an qui sortiront dans les salles obscures, puis très vite sur Amazon Instant Video.

Déjà inspiré par le modèle de Netflix et des grandes chaînes payantes comme Canal+ ou HBO, Amazon se lance lui aussi dans la production cinématographique, avec des ambitions clairement affichées. Alors que Netflix se contente de produire des séries de qualité pour alimenter son service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) et signer des accords de diffusion avec des chaînes de télévision, Amazon vise le grand écran.

Ainsi, Amazon a annoncé que sa filiale Amazon Studios qui produisait jusqu'à présent quelques séries TV (Transparent, Tumble Leaf, Mozart In The Jungle…) allait "produire et acquérir" 12 films par an destinés à une exploitation cinématographique. Mais l'objectif est aussi de casser la chronologie des médias, qui n'existe aux Etats-Unis que par le biais d'accords contractuels.

Tous les films concernés seront disponibles sur Amazon Instant Video entre 4 à 8 semaines suivant leur première exploitation au cinéma, alors que la fenêtre traditionnelle pour la SVOD se situe plutôt aux USA entre 39 et 52 semaines après la sortie du film. En France où la chronologie des médias est imposée par voie réglementaire, les services de SVOD ont l'interdiction de proposer des films de moins de 3 ans, ce qui pourrait bientôt être ramené à 2 ans si les professionnels du cinéma arrivent à se mettre d'accord.

Aucun budget de production n'a été annoncé par Amazon, mais il devrait rester relativement modeste, la firme annonçant son intention de faire confiance à de jeunes réalisateurs et acteurs, ce qui limitera les dépenses. La division Amazon Orignal Movies qui produira ces films sera dirigé par Ted Hope, producteur entre autres de Tigre et Dragon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés