Kim Dotcom veut lancer le Parti d'Internet aux USA, après avoir en avoir créé un en Nouvelle-Zélande. La déclinaison américaine du mouvement doit voir le jour l'année prochaine avec des personnalités provenant de l'industrie du divertissement et de l'économie numérique, a promis l'homme d'affaires

S'il est complètement ruiné sur le plan financier, Kim Dotcom est convaincu de disposer encore aujourd'hui d'un capital de notoriété suffisant pour peser politiquement. C'est pour cette raison que l'homme d'affaires allemand, qui risque l'extradition vers les États-Unis dans le cadre de l'affaire MegaUpload, souhaite mettre sur pied un parti politique dans le pays de l'Oncle Sam.

En deux messages publiés lundi sur Twitter, Kim Dotcom a annoncé la couleur. Ce Parti d'Internet, qui sera vraisemblablement calqué sur celui qui a été lancé ce printemps en Nouvelle-Zélande, verra le jour l'année prochaine. D'après Kim Dotcom, des personnalités venant de l'industrie du divertissement et de l'économie numérique figureront parmi les fondateurs du mouvement.

Quel rôle occupera Kim Dotcom dans cette nouvelle structure, lui qui est déjà fort occupé avec la justice ? Selon l'intéressé, il s'en tiendra aux relations publiques. Le Parti d'Internet américain sera géré et financé par les Américains. L'on peut penser que des liens seront tissés avec le Parti Pirate local, qui existe depuis 2006 et est actif dans huit États.

Le programme du Parti de l'Internet sera certainement très proche de celui existant en Nouvelle-Zélande. Pour rappel, celui-ci défend notamment l'accès universel, illimité et à bas prix au haut-débit, l'arrêt de la surveillance électronique, le soutien au secteur high-tech, la réforme de la propriété intellectuelle ou encore le rejet de certains accords internationaux en cours de d'élaboration.

Reste à voir quel sera le parcours politique du mouvement à long terme. Dans le cas du Parti d'Internet néo-zélandais, l'aventure a débuté sur un échec électoral.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés