Le portail russe Yandex se lance dans le marché des navigateurs web en proposant sa propre solution. Et pour se démarquer de la concurrence, Yandex a choisi des options ergonomiques pour le moins originales, avec un fond d'écran animé, le positionnement des onglets en bas du logiciel ou encore le retrait des barres d'outil et d'adresse.

Est-il encore possible de proposer un navigateur web doté d'une interface vraiment originale, sans nuire à sa qualité ? C'est la question que l'on peut se poser lorsque l'on regarde la structure générale des ténors du secteur que sont Internet Explorer, Chrome, Firefox ou encore Safari, puisque ces derniers sont agencés globalement de la même façon, hormis quelques variations mineures ici ou là.

Face au look très similaire adopté par les principaux navigateurs web, Yandex ose une nouvelle approche. Le portail web russe, qui fait également moteur de recherche, vient de publier une version très préliminaire ("alpha") de sa propre solution pour surfer sur le web, basée sur Chromium, un navigateur libre qui sert aussi de point de départ pour Google Chrome et Opera.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Yandex a fait des choix pour le moins audacieux. L'interface est réduite à sa plus simple expression. Il n'y a aucune barre d'outil qui s'affiche au lancement du navigateur, ce qui donne l'impression de naviguer en plein écran. Tous les réglages de Yandex sont regroupés dans une petite icône située en haut à droite. Il n'y a même pas de vraie barre d'adresse.

Côté recherche, c'est Google qui est proposé par défaut. Un choix qui peut surprendre, dans la mesure où Yandex dispose de son propre moteur de recherche. Mais peut-être que pour séduire à l'étranger, et notamment en Europe, la société a-t-elle conclu qu'il valait mieux proposer une solution familière plutôt qu'un service totalement inconnu.

Lors de l'ouverture de Yandex, une simple barre de recherche est proposée au milieu du logiciel. En dessous, huit sites sont proposés. Ces derniers varient probablement d'un usager à l'autre, en fonction de sa position géographique et de leur audience. Dans notre cas, les sites suivants nous ont été proposés : Facebook, Google, YouTube, Amazon Le Bon Coin, Orange, Wikipédia et Free.

La page d'accueil de Yandex affiche un fond d'écran animé, qui peut être changé en effectuant un clic droit. Ce principe n'est pas sans rappeler le design du moteur de recherche de Microsoft, Bing, qui propose lui aussi un fond d'écran (fixe, cette fois) sur sa page principale. Au total, douze fonds d'écran animés sont proposés par Yandex.

Contrairement aux autres navigateurs qui affichent les onglets en haut, Yandex a choisi de les placer en bas. Particularité  des onglets, ces derniers s'adaptent à la charte graphique du site consulté : concernant par exemple Numerama, l'onglet est devenu orange. Il est bleu clair concernant Hadopi, bleu foncé pour Facebook, jaune pâle pour Mediapart ou blanc pour Le Monde.

L'on peut se demander si Yandex trouvera sa place face à Firefox, Chrome, Safari et Internet Explorer, qui pèsent à eux quatre la quasi-totalité du marché des navigateurs. Mais il faut néanmoins saluer l'effort de Yandex qui essaie de proposer une expérience quelque peu différente dans un secteur où les principaux logiciels se ressemblent beaucoup.

Yandex est disponible au téléchargement sur cette page, sur Windows et Mac OS X.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos