Les FAI gagnent encore du temps. En bataille contre l'Arcep qui souhaite publier des indicateurs permettant aux internautes de comparer la qualité du service offert, en particulier des débits, les opérateurs ont obtenu que les premiers chiffres qui devaient être publiés ce mercredi soient remis à une date ultérieure. Voire très ultérieure.

Ce mercredi 15 octobre devaient paraître les premiers indicateurs de performance des fournisseurs d'accès à internet français, permettant de mesurer les différences de qualité entre FAI, et d'identifier d'éventuels bridages. Conformément à la décision (.pdf) prise début 2013, sept indicateurs de performances mesurés depuis des lignes dédiées aux tests devaient être publiés pour les principaux fournisseurs d'accès (Bouygues, Darty, Orange, Free, Numericable et SFR) :

  • Le débit descendant (download) ;
  • Le débit montant (upload) ;
  • Le temps moyen de chargement de pages web mesuré à partir d'un panel de sites préalablement sélectionnés ;
  • La qualité de visionnage de vidéos en ligne d'après un panel de plateformes présélectionnées ;
  • La vitesse de téléchargement en P2P ;
  • Le temps de latence ;
  • Le niveau de perte des paquets.

Mais l'Arcep a finalement reculé au dernier moment, très certainement sous la pression des opérateurs les moins bien notés. "L'Autorité a décidé de reporter la publication, initialement prévue le 15 octobre, dans l'attente d'une nouvelle réunion du comité technique, qui permettra d’affiner le travail en cours sur l’analyse de la fiabilité et de la représentativité des données mesurées", a annoncé mercredi soir l'autorité de régulation.

"Étant donné son caractère innovant et le risque d'erreur inhérent au lancement de tout nouveau dispositif de ce type, l'Autorité est particulièrement vigilante quant à la qualité des données qui pourraient être publiées à l’issue du premier cycle de mesure".

Il faudra donc attendre une nouvelle réunion du comité technique, qui rassemble experts techniques indépendants, associations de consommateurs et représentants des opérateurs. Aucun calendrier n'est avancé alors que la publication est déjà très en retard sur les ambitions initiales, qui remontent à 2011. Il va certainement revoir une méthodologie déjà adoptée dans la douleur.

En attendant, les internautes en sont réduits à regarder les indicateurs d'organisations privées.

Ce mercredi soir, seuls des indicateurs sur les pannes et autres rapidités d'interventions ont donc été publiées (.pdf), pour le 2ème trimestre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés