Saviez-vous que les trois-quarts des produits présentés par IKEA n'ont pas été photographiés, mais rendus en images de synthèse ? C'est même le cas pour plus d'un tiers des pièces de maison entièrement reconstituées.

Avez-vous déjà feuilleté un catalogue IKEA en vous demandant comment faisait le géant suédois pour avoir autant de décors différents dans lesquels mettre en valeur ses produits ? S'il a pendant longtemps reconstitué des intérieurs de maisons et d'appartements dans ses studios photos, le fabricant de meubles en kit a entamé une véritable révolution interne à partir du milieu des années 2000, en jetant son dévolu sur les reconstitutions photo-réalistes en images de synthèse.

Le site spécialisé CGSociety a ainsi interrogé Martin Enthed, le directeur technologique de la filiale IKEA Communications AB, basée en Suède. Il raconte que c'est en 2004 que la firme a décidé de passer progressivement de la photo traditionnelle au rendu 3D, et que la première image de synthèse à faire son apparition dans un catalogue IKEA fut la chaise "Bertil", en 2006. L'idée de base était de faciliter les prises de vue sur fonds blanc pour le site web : 

Huit ans plus tard, environ 75 % des produits présentés dans le catalogue IKEA ne sont plus des photographies, mais des représentations en images de synthèse. La firme a réalisé un gros travail de reconversion en interne, en obligeant ses photographes à suivre des formations de conception et de rendu 3D, et réciproquement. 

Les équipes de communication du groupe disposent d'une base de 25 000 modèles, qui sont tous modélisés avec un niveau de précision très important. Chaque produit doit pouvoir être rendu sans que l'artifice se voit dans une résolution de 4000 x 4000 pixels (16 Mpix). "Nous devons pouvoir faire ce qu'on veut avec les rendus. Les imprimer sur de grands murs dans les magasins si nous avons besoin. Même si la plupart ne sont jamais utilisés que sur le site web, ils ont tous la cacacité d'être imprimé à très haute résolution", explique Enthed.

C'est en 2010 que IKEA a franchi un pas supplémentaire en intégrant à son catalogue toute une pièce rendue en images de synthèse. L'année suivante, ce fut quatre ou cinq pièces de plus. Et aujourd'hui, 35 % des images scénarisées sont rendues avec V-Ray, le moteur de rendu utilisé en lien avec 3DS Max, le logiciel de modélisation.

Pour calculer le rendu des images, très exigeant en ressources systèmes, IKEA a développé son propre système maison. Tous les ordinateurs de la firme sont mis à contribution, même celui du comptable ou du commercial. Dès qu'un ordinateur n'est pas utilisé, pendant une pause, une réunion, ou la nuit, sa capacité de calcul est mise au service des rendus 3D. "Le système fonctionne bien, la fil d'attente des rendus est vidée quasiment chaque jour. Ce sont des images d'images", conclut Martin Enthed.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés