Connu pour son jargon très particulier, Twitter pourrait faire une croix sur certains éléments de son identité. Le site communautaire envisage en effet de se passer des mentions (@) et des mots-clés (#).

Les tweets, les hashtags, les followers, les RT, le FF ou encore les DM… pour celui qui ne fréquente pas régulièrement Twitter, le jargon employé sur le réseau social peut paraître bien obscur. Ce vocable constitue-t-il un frein à la démocratisation du service ? C'est ce que semble penser le site communautaire, qui travaillerait sur l'hypothèse d'une suppression de certains symboles.

D'après BuzzFeed et The Next Web, qui se basent sur des propos prononcés par Vivian Schiller, cadre chez Twitter, et sur des captures d'écran qui auraient été transmises par des employés du site, Twitter teste une version du service débarrassée des mots-clés (# ou hashtags en anglais) et des mentions (@).

En fait, il serait toujours possible de mentionner un interlocuteur, mais il n'y aurait plus de petit symbole devant son nom. Idem pour les mots-clés, puisque une requête sur un terme balaie de toute façon l'ensemble du contenu de chaque tweet même s'ils servent aussi à lier les messages de plusieurs interlocuteurs autour d'une même thématique, par exemple #municipales2014.

Twitter osera-t-il se débarrasser de certains éléments qui composent son identité ? En voulant attirer à lui de nouveaux usagers, le site communautaire prend aussi le risque de se mettre à dos les fidèles du réseau social habitués à ses codes et à ses coutumes. Or, fâcher les usagers actifs sans avoir la certitude que les nouveaux venus s'engageront durablement est un pari risqué pour Twitter…

Selon des données communiquées en début d'année, Twitter compte 241 millions d'usagers actifs. Le problème, c'est que les nouveaux membres seraient de moins en moins nombreux à s'engager sur la plateforme. Ils ont été seulement 9 millions à s'inscrire sur le site lors dernier trimestre 2013. Le temps où le site affichait une croissance insolente est aujourd'hui révolu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés