La NSA dispose de mouchards pour capturer à distance les frappes sur les claviers, en récupérant les données à l'aide de radars.

Comment capturer les saisies de textes sur un clavier en toute discrétion, sans que le texte saisi soit envoyé sur Internet et sans avoir à récupérer les données sur une mémoire physique ? Parmi les documents secrets révélés Der Spiegel, qui forment un catalogue des moyens mis à disposition des agents de la NSA, figure un mouchard particulièrement original, baptisé SURLYSPAWN.

Décrit comme un "rétro-réflecteur à radio-fréquences", le dispositif se présente sous la forme d'un très petit circuit imprimé à souder à un clavier USB ou PS/2, au niveau de la ligne de sortie vers l'ordinateur (ce qui peut par exemple être fait lors de l'interception de livraisons d'ordinateurs) Le circuit génère un signal carré à une fréquence prédéterminée, qui varie en fonction du signal capté sur la ligne de sortie du clavier. C'est-à-dire que chaque touche frappée fera varier différemment la fréquence du signal.

Pour récupérer et analyser ce signal, la NSA doit utiliser un radar à ondes entretenues (constante), dont la portée n'est pas précisée. Lorsque le mouchard est "illuminé" par ce radar, l'amplitude du signal reçu est modifié sur la base du signal carré, et le signal est renvoyé sous cette forme modifiée au radar. Le signal démodulé est alors analysé pour être traduit en frappes de touches.

La NSA indique dans ce document que SURLYSPAWN fait partie de toute une famille de radars rétro-réflecteurs, baptisée "ANGRYNEIGHBOR". Voisin en colère.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés