La semaine dernière, Bouygues a annoncé une grande offensive dans l'Internet fixe pour 2014. Objectif de l'opérateur ? "Faire faire 150 euros d'économie par an aux abonnés du fixe" à ceux qui choisiront sa future offre. Mais derrière cet apparent souci d'épargner les finances de ses clients, Bouygues Télécom a surtout envie de casser les reins de Free pour entraver son développement dans l'Internet mobile.

Selon Bouygues, les marges de Free sont deux fois plus importantes que les siennes. "Nos marges sont inférieures à 20 % alors que [celles de Free] sont supérieures à 40 % dans le fixe", a déclaré Martin Bouygues lors d'un entretien au Figaro. En ciblant les marges dans l'Internet fixe, Bouygues souhaite en fait affecter indirectement la croissance de son rival dans le mobile et dégager un répit pour sa propre activité.

Suite à l'annonce de Bouygues Télécom, le cours d'Iliad en bourse a connu une chute significative : elle est passée de 166 euros l'action à 146 euros, avant de se reprendre et de se stabiliser sous la barre des 150 euros. Or une semaine après, le cours d'Iliad n'a toujours réussi à retrouver son niveau initial, comme le remarque Boursier, même si l'évolution du cours sur l'année reste globalement positive (+15 %).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés