La fondation Wikimédia montre ses muscles. Décidée à mettre un coup d'arrêt aux activités de Wiki-PR, une société spécialisée dans les éditions rémunérées sur Wikipédia pour le compte de tiers, la fondation a envoyé une lettre de mise en demeure pour l'obliger à arrêter et à se conformer aux règles de l'encyclopédie.

Wikimédia engage l'épreuve de force. Ce mardi, la fondation a adressé une lettre de mise en demeure à Wiki-PR, une entreprise qui s'est spécialisée dans les éditions rémunérées sur Wikipédia. Dans sa missive (.pdf), Wikimédia enjoint Wiki-PR de cesser ses activités sur l'encyclopédie collaborative, au motif que les contributions du groupe sont néfastes pour la qualité du projet.

Cet automne, deux enquêtes ont révélé que des agences de relations publiques se sont spécialisées dans les éditions rémunérées sur Wikipédia, avec pour seule mission d'améliorer l'image de marque de leurs clients, au risque de fouler au pied les principes de l'encyclopédie (en particulier la neutralité de point de vue, la pertinence encyclopédique, et la vérifiabilité des informations) et de fausser son contenu.

Ces modifications intéressées ont finalement été découvertes (une partie en tout cas) et annulées par les contributeurs. Dans la foulée, les internautes disposant de pouvoirs étendus sur l'encyclopédie, comme les administrateurs, ont suspendu les comptes concernés. Depuis, une phase de discussion a été engagée entre Wikimédia et Wiki-PR pour régler sans heurts cette situation.

Visiblement, elle a échoué. "Dans vos échanges avec moi et la fondation, vous avez déclaré votre intention de travailler avec la communauté pour satisfaire ses conditions et obtenir la levée du bannissement [des comptes]", écrit le cabinet d'avocat engagé par la fondation Wikimédia

"Pourtant, hier, vous avez admis que Wiki-PR a continué à commercialiser activement des services d'édition payants malgré le bannissement – ce qui se vérifie avec les données que nous avons obtenues. Cela est profondément troublant et suggère que Wiki-PR contourne le bannissement en même temps qu'il prétend collaborer avec la communauté afin de s'y conformer".

Dans les faits, Wikimédia ne souhaite pas empêcher Wiki-PR ou à ses clients de participer à Wikipédia. Cependant, il faut que les contributions respectent les conditions fixées par l'encyclopédie. Or, les interventions de Wiki-PR ne relèvent pas de l'information mais de la communication. Ce qui ne cadre pas du tout avec les ambitions et les règles de Wikipédia.

La fondation annonce qu'elle va "continuer à suivre de près cette situation". De son côté, le cabinet d'avocat se veut limpide : "si vous ne parvenez pas à vous conformer aux termes de cette mise en demeure, la fondation Wikimédia est prête à prendre toutes les mesures juridiques nécessaires pour protéger ses droits".

( photo : CC BY-SA Ikiwaner )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés