Google Chrome n'acceptera plus les extensions qui ne figurent pas dans le Chrome Web Store. La mesure, effective en janvier, vise à renforcer la sécurité des internautes, dans la mesure où certaines attaques passent justement par les modules complémentaires.

Au nom de la sécurité des usagers, les extensions ne figurant pas dans le Chrome Web Store ne pourront plus être installées sur le navigateur web de Google. Il faudra que les modules complémentaires passent absolument par la plateforme de téléchargement. Cette mesure ne concerne toutefois que les internautes sous Windows (canaux beta et stable). Elle entrera en vigueur en janvier.

En conséquence, les développeurs sont invités à migrer leurs extensions sur le Chrome Web Store "dès que possible". "Il n'y aura pas d'impact pour vos utilisateurs, qui seront toujours en mesure d'utiliser votre extension comme si rien n'avait changé". Sauf, évidemment, pour les usagers dont les modules complémentaires ne seront pas acceptés dans le Chrome Web Store, ou supprimés sans préavis.

En la matière, la politique en vigueur sur la plateforme de téléchargement a été quelques fois pointée du doigt. En mai dernier, une extension pour Google Chrome permettant de copier les fichiers musicaux de Spotify a été supprimée. Deux mois auparavant, un coup de balai inattendu a éjecté temporairement certains bloqueurs de publicité. Depuis, Adblock Plus et AdFree figurent à nouveau sur le site.

"Protéger nos usagers est une priorité essentielle et nous croyons que ce changement va aider ceux dont le navigateur a été compromis par des extensions non désirées", justifie le blog Chromium, notant que "dans la mesure où les modules malicieux ne sont pas hébergés sur le Chrome Web Store, il est difficile de limiter les dégâts qu'ils peuvent causer à nos utilisateurs". D'où cette mesure.

Il est vrai que l'un des angles d'attaque contre les navigateurs actuels – qui sont eux-mêmes relativement sûrs – se trouve au niveau des modules complémentaires (extensions et plug-ins), qui servent en priorité à enrichir l'expérience de l'internaute lors de sa navigation. Cependant, d'autres stratégies existent en la matière, comme le blocage par défaut de tous les plugins.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés