S'infiltrer chez les pirates, collecter un maximum d'informations, et le faire savoir pour générer une forme de paranoïa désorganisatrice. C'est la méthode originale et musclée choisie par la société Nuke Piracy, qui a réussi son premier gros "coup" médiatique en révélant posséder UploaderTalk, un site qui fédérait des hébergeurs de fichiers piratés.

Voilà qui pourrait porter un coup sérieux à l'organisation des pirates les plus actifs, qui seront amenés à se méfier plus encore les uns des autres. WDF, un ancien haut responsable du forum spécialisé dans le partage de fichiers WJunction, a révélé que le site pirate qu'il avait fondé il y a un an, UploaderTalk, n'était qu'un piège conçu pour collecter le maximum d'informations au profit de la société Nuke Piracy qui l'avait secrètement recruté.

Comme son nom l'indique, UploaderTalk était un site destiné à réunir la communauté des "uploaders", c'est-à-dire des internautes qui se font une spécialité d'héberger des contenus piratés sur des serveurs et de les mettre en partage sur des sites de liens. UploaderTalk permettait à ces uploaders de discuter des meilleurs endroits où partager les fichiers pour générer un maximum d'argent grâce aux commissionnements proposés par les plateformes d'hébergement. Certainement facilitait-il aussi la mise en relation des uploaders et des fournisseurs de contenus piratés.

"UT a été mis en place pour nombre de raisons. Mais principalement pour être une caisse de résonance, une démonstration de concept, et pour collecter des données", a révélé le pirate reconverti. "Je travaille pour les gens Anti-Piratage ! J'ai collecté des informations sur beaucoup d'entre vous. J'ai collecté des informations sur les hébergeurs de fichiers, les hébergeurs web, et les sites web", a-t-il ajouté, très fier de lui. "J'ai construit une histoire, obtenu la confiance d'un nombre très important de gens dans la scène warez (pirate, ndlr), collectant des informations et des données tout le temps".

Plusieurs sites pirates achetés par Nuke Piracy

Le traître employé par Nuke Piracy assure par ailleurs qu'il continue d'opérer ailleurs, avec les mêmes objectifs, mais sous une autre identité. "Vous ne saurez jamais qui je serai ou vers où je vais me tourner". De quoi alimenter un véritable sentiment paranoïaque.

Créé au début de l'année 2013, Nuke Piracy est une société américaine basée en Arkansas, qui revendique utiliser "des méthodes propriétaires et non conventionnelles". "Nous ne discutons et ne révélons pas publiquement nos méthodologies, nos processus et nos procédures", prévient la société sur son site internet. Au mois d'août dernier, la firme avait tout de même annoncé, sans en nommer aucun, "l'acquisition de plusieurs sites liés au piratage et la coopération des administrateurs de ces sites pour identifier les opérateurs des sites d'hébergement de fichiers, leurs méthodes de paiement, leurs utilisateurs, et leurs activités criminelles".

"Dans les prochaines semaines nous annoncerons les noms de domaine des sites après que nous ayons réuni plus d'informations sur eux", annonçait Nuke Piracy le 31 août dernier. "Nous partagerons les données et les informations avec les parties intéressées et les organismes judiciaires officiels".

"Plusieurs de ces administrateurs de sites ont accepté de fournir des informations, e-mail, historiques de chats, et d'autres informations qui seront préjudiciables à nombre d'hébergeurs de fichiers et autres sites web et propriétaires de sites qui promeuvent la diffusion de contenu piraté".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés