Créé pour succéder à Suprnova, Snarf-it.org s'était imposé auprès des amateurs d'échanges de fichiers comme un site de référence. Face aux risques juridiques, son créateur préfère vendre le site et se consacrer à des activités plus consensuelles.

Fin 2004 apparaît l’annonce d’un nouveau projet orienté BitTorrent, eXeem. Le créateur de Suprnova, Sloncek, avait été débauché par la société Swarms Systems pour faire la promotion de ce « BitTorrent décentralisé ». En pleine gloire avec Suprnova, Sloncek s’est brûlé les ailes. Créé sans consultation, avec un code source fermé, Exeem a été un échec cuisant et plus personne n’en parle seulement un an après sa sortie. La communauté Suprnova, quant à elle, s’est retrouvée sur le site Snarf-it créé en réaction.

Tout comme Suprnova, Snarf-it a commencé par indexer les liens BitTorrent (les « torrents ») en différentes catégories, pour compenser l’absence de moteur de recherche sur le protocole de Bram Cohen. Puis Snarf-it a évolué et s’est étendu aux newsgroups, à l’archivage de fichiers NFO (les fichiers d’informations fournis par les groupes « warez » avec les œuvres piratées), et à la publication d’articles. Son créateur, FD, s’est attaché à multiplier les services pour la communauté. « Nous essayons en gros de faire des sites que nos membres souhaitent, quoi qu’ils demandent j’essaye de le réaliser« , confie ainsi FD à Slyck.com, qui rapporte la mise en vente de Snarf-it.org sur le service Sedo.

Il vend le nom de domaine, l’ensemble des scripts, et le base de données qui contient 300.000 torrents référencés. « Mais pas la table des utilisateurs qui sera supprimée avant le transfert au nouveau propriétaire« , prévient FD pour rassurer ses membres. Une offre à cinq chiffres aurait déjà été faite, Snarf-it étant visité quotidiennement par plus de 30.000 visiteurs.
Davantage passionné par la technologie que par l’indexation de fichiers piratés, FD a décidé de vendre avant qu’il ne soit trop tard. En se basant entre autres sur son site de news WiredFire, le webmaster projette de créer un site où les amateurs de nouvelles technologies pourraient « tout faire, de la vérification des e-mails jusqu’à la lecture de news en passant par l’écriture d’un blog« . Un vaste programme, mas FD ne manque ni d’ambition ni de talent.

NewzMonster, le site sur les newsgroups associé à Snarf-it, a déjà été vendu le mois dernier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés