Le Forum économique mondial de Genève a dévoilé le classement 2005 des pays les plus ouverts aux nouvelles technologies de l'information et de la communicatin (NTIC). Malgré un sentiment interne de croissance, la France perd deux places et se retrouve 22ème du classement mondial.

Avec un score de 2,02, les Etats-Unis ont retrouvé cette année la première place du classement NTIC après une désastreuse cinquième place en 2004. Ils sont accompagnés sur le podium par Singapoure et par le Danemark. La France se retrouve loin au classement, en 22ème position, au niveau de l’Estonie et de la Malaisie.

Le score est établi avec un calcul complique établi entre autres sur le degré de sophistication technologique, la qualité des instituts de recherche scientifiques, la disponibilité du capital-risque, le nombre de téléphones mobiles, ou le niveau de mise à jour technologique.

Le Forum a ainsi pu saluer « l’excellente qualité des institutions d’éducation supérieure [des Etats-Unis] et les niveaux étendus de coopération entre ses corps de recherche et la communauté d’affaires« . L’organisation a aussi salué la grande disponibilité des investisseurs capital-risques américains qui aident les start-up à démarrer et ont parfaitement secondé les banques dans cette mission. Au niveau européen, le Forum a par ailleurs salué la performance des pays nordiques (Danemark 3ème, Islande 4ème, Finlande 5ème et Suède 8ème), rendue possible notamment par un système éducatif qui a su « encourager une forte culture d’innovation« , et par l’adoption des nouvelles technologies dans tous les corps du pays : gouvernement, entrerprises et société civile.

La France, qui devra tirer quelques enseignements de ce classement, n’a pas fait l’objet du moindre commentaire dans le communiqué officiel du Forum économique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés