Publié par Guillaume Champeau, le Jeudi 12 Septembre 2013

Une loi pour interdire la livraison gratuite des livres (MàJ)

L'UMP a déposé une proposition de loi pour interdire la gratuité des frais de port sur les livres achetés par Internet, pour protéger les librairies physiques qui, elles, n'ont pas à livrer leurs clients.

Mise à jour : Le projet de loi est programmé pour une discussion en séance plénière de l'Assemblée Nationale dès le 3 octobre à 9h30. Mardi, le député Christian Kert a été désigné rapporteur par la commission des affaires culturelles.

Article du 28 juin 2013 - En 2008, la Cour de cassation a autorisé la gratuité des frais de port dans la livraison de livres achetés sur Internet, mettant fin à la jurisprudence absurde qui avait abouti à condamner Amazon en 2007. Les libraires traditionnels représentés par le Syndicat de la Librairie Française (SLF) reprochaient aux grandes boutiques en ligne d'introduire artificiellement une remise supérieure aux 5 % autorisés par la loi Lang sur le prix unique des livres, en offrant les frais de port aux consommateurs. 

Le raisonnement était fou, puisqu'il tendait à considérer que tous les coûts induits par l'activité marchande devaient être ajoutés au prix unique des livres, et non retranchés de la marge bénéficiaire. Un libraire physique paye un loyer, parfois très cher, pour exposer les quelques milliers de livres qu'il propose aux clients. C'est un loyer beaucoup plus important que celui payé par Amazon pour ses entrepôts. Pourtant, on ne dit pas de ces librairies physiques qu'elles dissimulent une remise en ne répercutant pas le prix du loyer  ou de l'éclairage des rayons sur chacun des livres.

Dès lors, obliger les marchands en ligne à facturer les frais de port, c'est ne permettre qu'aux librairies physiques de vendre les livres au prix unique imposé par l'éditeur. Sous prétexte que l'on est sur Internet et qu'il existe un coût d'envoi du livre, il faudrait payer plus cher.

Mais le débat n'est pas clos, loin s'en faut. Régulièrement, les charges contre Amazon et sa gratuité des frais de port reprennent. A nouveau cette semaine, de nombreux députés UMP ont signé une proposition de loi déposée par le président de groupe Christian Jacob, par Christian Kert, et par Hervé Gaymard qui un habitué des lois sur les livres. Composé d'un unique article, la proposition de loi demande que "la prestation de livraison à domicile ne (puisse) pas être incluse dans le prix" du livre vendu au consommateur — une rédaction d'ailleurs juridiquement bancale.

Cependant le vrai problème posé par Amazon n'est pas la gratuité des frais de port, mais le régime d'évasion fiscale (voire de fraude fiscale) qui lui permet de l'offrir. Même si c'était pour accuser injustement Amazon d'avoir tué Virgin, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti avait raison de dire que les commerçants physiques sont "soumis à une concurrence déloyale de certaines grandes entreprises de type Amazon", qui ne sont "pas soumises à la même fiscalité que les entreprises localisées physiquement en France".

Il ne faut pas s'en prendre au symptôme, qu'est la gratuité de la livraison, mais bien à la maladie qu'est la fraude fiscale. Ce qui demandera, c'est vrai, un peu plus qu'un seul article de loi...

Publié par Guillaume Champeau, le 12 Septembre 2013 à 09h50
 
148
Commentaires à propos de «Une loi pour interdire la livraison gratuite des livres (MàJ)»
Inscrit le 19/03/2006
331 messages publiés
Le raisonnement n'est pas très éloigné de la pétition des marchands de chandelles .
[message édité par rom1v le 28/06/2013 à 09:23 ]
Inscrit le 28/06/2013
2 messages publiés
Quelqu'un qui cite Bastiat sur numerama ! Incroyable ! Dans mes bras !

On assiste là comme d'habitude à la substantifique moelle de l'action politique : appauvrir les gens. Un jour ordinaire, donc.
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Faut arrêter cette vision parano de l'action publique. Les choses sont bien plus complexes que cela.
Inscrit le 28/06/2013
2 messages publiés
Oui, je connais cette théorie.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés

Bien envoyé.
Il est vrai que la réponse "c'est plus complexe - compliqué" sert trop souvent de paraphrase à " comme je l'entends et je vais t'embrouiller - je favorise mes intérêts - t'es trop con pour comprendre".
[message édité par Severe le 28/06/2013 à 13:31 ]
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Elles sont plus complexes, et puis au final, elles appauvrissent les gens.
Inscrit le 30/10/2008
181 messages publiés
oula !!! une citation de Bastiat en commentaire sur Numerama ! j'en tombe par-terre ! y aurait-il des lecteurs qui comprennent l'économie !
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Merci de m'avoir fait découvrir cet homme, j'étais complètement passé à côté, mais c'est génial !
Inscrit le 19/10/2009
6491 messages publiés
Rien de compliqué à l'économie...

Ou et comment sont créées les richesses ?
Comment sont-elles réparties ?

Alors effectivement, je te l'accorde, ensuite certains font tout pour que personne ne découvre ce qu'ils font.

Un conseil ?

Eteignez votre lucarne à manipulation d'opinions publiques et cherchez par vous-même.
Inscrit le 06/11/2012
612 messages publiés
Le prix unique du livre est un moyen de faire survivre les libraires de façon artificiel. Résultat, on a des livres 2x plus chère qu'en Angleterre par exemple.

Mais bon quand on cherche un truc précis, un libraire propose toujours de commander le livre, mais pour faire ça, je n'ai pas besoin d'eux.
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Holà, qu'est-ce qu'il dit lui, en quoi 20£ c'est moins cher que 20 € ?
Inscrit le 31/10/2012
93 messages publiés
Forcément ça dépend des ouvrages, mais globalement, les livres sont beaucoup moins chers, puisqu'il n'y a pas de prix plancher, donc les magasins peuvent faire jouer la concurrence, là où ce n'est pas possible en France.

Certes, on va trouver des cas où l'inverse est vrai, mais globalement tous les produits culturels (livres, CD, DVD, jeux vidéo, etc) sont quand même vachement moins chers ! Y compris pour des œuvres françaises (genre le Blu-Ray du fabuleux Destin d'Amélie Poulain, par exemple : 6£ sur amazon.co.uk < 14,99€ sur amazon.fr (bon, par contre, là ou mon exemple est foireux, c'est que le DVD est à peu près au même prix des deux côtés de la Manche))

Il faudrait peut être voir quel livre tu compares dans ton exemple !
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Ben je compare un livre que je trouve en France en librairie (relais H) et un livre que je trouve en Angleterre en librairie (WHSmith).
De plus en France, il est très facile de trouver des pockets, alors qu'en Angleterre, c'est le parcours du combattant.
Politique : Arrêter de me faire chier avec votre Amazon de merde, ce n'est pas ce qu'on appelle "Trouver en France ou Trouvez en Angleterre".
Inscrit le 25/08/2008
874 messages publiés
Bien dit: ras le bol d'Amazon
Inscrit le 14/04/2012
10 messages publiés
Quand on prendre du dématérialisé, on nous fera payer des taxes de téléchargement supplémentaires pour faire survivre les libraires ?

Ca devient vraiment n'importe quoi ce protectionnisme.
Inscrit le 28/11/2008
3162 messages publiés
Je veux dire: ça illustre si bien le retard de certains élus. Ils n'ont même pas pensé à obliger à facturer les frais de port quand on télécharge un livre électronique, et il se trouve que c'est le nouveau dada d'Amazon.

Pourquoi pas taxer les sites web et blogs aussi, puisqu'ils permettent de lire sans acheter de livre en librairie...

Même d'un point de vue écologique il est plus avantageux d'acheter en ligne et se faire livrer plutôt que se déplacer à une librairie. L'intérêt général prime sur l'intérêt individuel, messieurs les députés.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Toi, leur donne pas d'idées.

Déjà qu'ils ont du mal à justifier les prix choquants des eLivres.
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Là, il faut que tu m'expliques en quoi c'est plus écologique de se faire livrer un livre qui se trouve à 500 km que d'aller le chercher à la librairie le samedi quand tu vas faire tes courses ?
[message édité par Centaurien le 29/06/2013 à 12:56 ]
Inscrit le 16/10/2011
2001 messages publiés
simple, ton libraire, il a aussi commandé des livres qui ont parcouru 500km.

Donc, on pourrait considérer que niveau pollution, c'est kif-kif. Mais en fait non, le libraire, il doit gérer et retourner des invendus. Et c'est sans compter la voiture personnelle de l'acheteur qui fait un aller à vide pour un retour avec un livre (si le libraire a le livre et ne dois pas le commander) là ou un livreur optimise ses livraisons.

Bref, d'un point de vue purement écologique, le libraire part pas gagnant.

Quand à imposer des frais de port payant, c'est une demande corporatiste sans intérêt. Mieux faudrait trouver un moyen de faire payer TVA et consort à Amazon.
Inscrit le 28/06/2013
1 messages publiés
Ce qu'il ne faut pas entendre...
Évidemment, si on cherche les derniers "blockbusters" type Marc Lévy, Stephenie Meyer ou Arleston, là c'est sûr nous n'avons pas besoin des libraires.
Le prix unique du livre garanti surtout la diversité de l'édition et supporte toute la chaine du livre, de l'éditeur aux distributeurs... et en particulier les plus petites structures qui sont souvent les plus dynamiques (et qui prennent aussi des paris sur l'avenir en vendant/éditant des jeunes auteurs).
Les petits distributeurs donnent à ces derniers une visibilité sur les étagères, chose qui avec la superproduction éditoriale serait simplement impossible sans eux.
Et c'est sans compter sur le côté humain/conseil que les grosses maisons comme la FNAC ou AMAZON n'ont pas.

Évidemment, si on a une vision économique et réductrice de la chose, on ne voit pas plus loin qu le bout de son nez.

Et je ne parle pas même pas des conséquences de l'absence de prix unique sur le CD...
Inscrit le 03/04/2009
85 messages publiés
Et c'est sans compter sur le côté humain/conseil que les grosses maisons comme la FNAC ou AMAZON n'ont pas.

Et les commentaires/recommandations des internautes qu'il y a sur les sites comme Amazon ? C'est pas du conseil ? C'est mieux d'aller chez un libraire qu'on peut soupçonner de vouloir écouler des stocks de bouquins qu'il a sur les bras ?
Inscrit le 16/12/2011
105 messages publiés
Mon libraire me dit que je peux ramener le bouquin, si le début ne me plaît pas... Mais, bon je l'ai fait que deux fois en 8 ans parce qu'il est bon conseil. Oui, sur Internet, tu peux avoir de l'info, mais rarement du conseil personnalisé sauf en étant dans une communauté. J'ai acheté pas mal de séries de merde comme ça. Perso j'apprécie quand le libraire me dit : « Tiens, je te conseille ça, c'est le genre de lecture que tu devrais apprécier » puis m'explique pourquoi je vais apprécier. Oui, quand on devient un habitué, forcément c'est plus sympa. Puis, ça m'arrive aussi de discuter chiffon avec...

En tout cas, pour en revenir à la news. Comme dit à la fin, le problème c'est qu'Amazon triche pour vendre, car s'il payait ses impôts comme la librairie, il ne pourrait pas se permettre de filer le port. Mais bon, en ce moment l’évasion fiscale est un sport... qui risque de bien couler d'occident. L'argent est totalement déconnecté de la réalité, et on oublie même qu'il faut payer les gens si on veut avoir des clients.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Ton libraire te rend clairement un meilleur service qu'Amazon, tant mieux.
Par contre, même si Amazon devrait effectivement payer des impôts, ça ne l'empécherait pas d'offrir le port, car les frais de port sont sans doute inférieures de toutes façons aux frais de boutique d'un libraire.
Inscrit le 11/03/2009
225 messages publiés
C'est justement pour avoir autre chose que des blockbusters que je commande sur internet...ça m'évite de devoir attendre que la librairie commande à ma place.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Le sujet n'est pas le prix unique du livre ( qui empêche les rabais de la production - achat - transport - stockage en gros alors que c'est toléré dans toutes les autres branches du commerce, l'exemple le plus proche étant les hypermarchés ).
Le prix unique ne garantit pas la diversité de l'auteur, de la maison d'édition... il garantit que le petit distributeur ne se fera pas écraser par les acheteurs en gros. Il garantit, comme la France n'étant pas le seul pays francophone au monde, qu'un livre prévu être vendu au Canada ne se retrouve en concurrence sur le sol gaulois. Donc même auteur, même éditeur... qui touchent leurs parts. Le transporteur s'en tape: qu'il transporte pour l'un ou pour l'autre.... Au final c'est le distributeur qui en profite.

Combien de livres sont en rayon dans une librairie par rapport à un site en ligne? Il est vrai que les librairies locales font une présentation des auteurs locaux, mais c'est peu et rare: le même bouquin en vitrine pendant six mois, ça gave. Ces auteurs sont aussi et surtout sur le net. Par exemple Rivière Blanche .

Allons pour le coté humain-conseil: si j'allais voir ma libraire c'est que j'aimais son sourire et le fait qu'elle faisait un paquet cadeau sans supplément pour que je puisse offrir. Mais elle n'avait que rarement les livres que je recherchais ( donc commande ) et elle ne les avait jamais lu.
Pourtant l'autre libraire ne demande pas qu'elle me facture le sourire et l'emballage. Ni qu'elle lui reverse le différentiel de charges. Il a été soulagé qu'elle ferme.

Pourquoi devrait-on obligatoirement inclure dans la facture les à-côtés: sourire, emballage, bon de réduction, liste de diffusion pour être au courant, invitation à un évènement... et transport?
Inscrit le 28/06/2013
1 messages publiés
J'ai bien compris le sujet du l'article. Je répondais au commentaire sur le prix unique.

Je ne peux pas répondre sur vos arguments purement quantitatif car je ne doute pas de leurs réalités C'est le commerce,, le petit ne pourra jamais s'aligner sur le gros.
Après, on parle culture et pas boîte de conserve ou vêtements de sport.

Au passage, quelques points :
- Merci de ne pas confondre distributeur (libraire, grandes enseignes etc...) et diffuseur (qui s'occupe du transport et d'autres choses mais pas de la vente directe).
- Merci également de ne pas aligner les contre-vérité : actuellement la surproduction fait que les libraires ne conservent pas longtemps les livres en magasin. Évidemment, derrière un ordinateur, on n'est pas vraiment au courant de ce genre de réalité.

J'en reviens à mon propos : je regrette d'insister mais le prix unique garantit effectivement la diversité de l'offre culturelle.
Tout simplement parce que la tendance générale (et naturelle) est d'aller vers le connu. Il suffit de regarder les étales des grands magasins culturels pour en être persuader. Je ne vais pas faire un commentaire tartine non plus alors je simplifie : les petits éditeurs n'ont pas les moyens des gros en terme de communication et il n'y a que par le biais des petits libraires que ça passe. Donc moins de com", moins de vente, moins de vente, moins de CA, moins de CA, moins de chance pour les petits (et moyens aussi) de s'en sortir.
Je ne parle pas de qualité du livre, ça c'est une autre histoire, mais bien de diversité.

Et même les "notes des internautes" (avec les super commentaires du type "Ouais cool ce livre est top !"), la note de la majorité qui note soit "exceptionnel" soit "trop pourri"... personnellement ça fait longtemps que je ne lui fait plus confiance. Mon libraire, lui, connait mes goûts et sait me conseiller et tiens, même me surprendre aussi.
Parce que certains savent ce qu'ils veulent, d'autres aiment qu'on les conseille.
Parce que parler de livre, c'est un métier. Connaître la littérature, la bande dessinée, l'édition d'art, l'édition scientifique et le reste, c'est aussi un métier.
Ce n'est pas parce qu'on lit des livres qu'on sait les conseiller mais ça, il faudrait également l'accepter.

Je le répète d'un point de vue strictement économique je comprends tout à fait votre point de vue. Pour le reste, je pense que le prix unique du livre est une chance, pas un boulet.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Merci d'avoir répondu et argumenté.
Je prends note des points, et je ne puis qu’être d'accord avec l'opposition avis des internautes ( quoique sur les blogs des passionnés c'est souvent juste ) / capacités des vendeurs.

Je suis aussi d'accord que si l'éditeur, petit ou grand, décide que le livre vaut 20€, ce sera la prix catalogue en ligne et en librairie. Et s'il décide que ça vaut 2€, idem. Le seul avantage pour le p'tiot, c'est que sa filière traditionnelle sera là, proche du lecteur, avec sa pub permanente.

Cela ne justifie pas de vouloir faire payer les avantages consentis par la concurrence: si ma libraire veut me sourire, emballer, discuter, offrir un bonus ( livraison à domicile )... paye moins de charges et cie, pourquoi la pénaliser? Parce l'autre trouduc est copain avec le député?

On peut aussi appliquer cette idée aux abonnements de journaux et revues.
Inscrit le 12/09/2013
2 messages publiés
Parler du livre est un métier, mais des libraires qui ont lu les bouquins ou sont spécialisés dans un domaine précis (exemple: la SF pour moi), yen a pas tellement, il faut bien tomber. Quand on habite pas en ville et qu'on veut des avis sur un livre précis, les notes des internautes répondent à ce besoin, loin de la caricature que vous faites ("trop top!" "trop pourris!"). Il y a des commentaires fournis et bien écrit qui aident à choisir les livres, Et parfois même en fouillant un peu, des professionnels donnent leur avis sur certains site.
"Parce que parler de livre, c'est un métier. Connaître la littérature, la bande dessinée, l'édition d'art, l'édition scientifique et le reste, c'est aussi un métier." La culture est un métier? On peut en faire un métier, n'empêche que la majorité des gens n'en font pas leur métier mais sont tout à fait capable de s'en sortir sans libraire à portée de main. Ecrire des livres, c'est un métier. Vendre des livres en est un autre. Avoir une reflexion critique sur un livre, l'aimer ou ne pas l'aimer, c'est le boulot des critiques littéraires, qui sont payés pour ça, mais tout le monde peut donner son avis gratuitement; en aucun cas cela ne représente la botte secrète des libraires.
Inscrit le 07/01/2009
117 messages publiés
Pourquoi s'attaquer à quelque chose qui arrange tout le monde ?

Je suis jeune, il m'arrive d'acheter des livres (oui oui) et pour cela bien entendu je passe par internet.

Prenons un exemple, récemment j'ai acheter le livre "Freedom writers" en VO. Il m'a fallu 5 minutes pour l'acheter sur le net ... combien de boutiques réelles aurait-je du visiter avant de le trouver ? Je reste persuader qu'il aurait fallu que je commande ce livre dans une boutique ...

Autre exemple, pour l'achat de pièce de vélo, certains sites anglais propose l'envoi gratuit .... quand je vois que certains sites français nous taxe 10€ de FDP ...

A l'inverse, certains boutiques étrangères propose du matériel moins cher, mais avec des frais de port important, alors que certaines boutiques françaises sont plus cher sur le matériel et offre parfois les frais de port.

C'est la dur loi du commerce, celui qui est le plus intéressant pour le consommateur survivra, les autres ...
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
ça me fait chier de commander mon livre au libraire du coin, alors je le commande en ligne chez Amazon le puant.
???
C'est quoi le raisonnement ? Tu peux avoir ton livre 2 jours avant chez toi ?
Il existe encore de vrais libraires comme la librairie Mollat, qui sont capables de te trouver des bouquins qui ne sont même plus édités et de faire travailler des personnes qui ont une vraie relation au livre, au lieu d'être juste un commerçant qui ne s'intéresse qu'à ton portefeuille. Je préfère commander chez eux, d'autant que tu peux commander en ligne ET être livré en 2 jours ET bénéficier du port gratuit ET des 5% de remise ET faire travailler des personnes en France ET payer des taxes et des impôts qui servent à la communauté.
Inscrit le 09/04/2009
225 messages publiés
+1
Un bouquin pas présent dans ma librairie, je le commande. à‡a doit prendre à peine plus longtemps que sur amazon/fnac.com
Inscrit le 07/01/2009
117 messages publiés
"ça me fait chier de commander mon livre au libraire du coin, alors je le commande en ligne chez Amazon le puant ???"

Tout simplement car j'habite à la campagne, le premier libraire est à 20 minutes de voitures ( compte 40 aller retour) et qu'il faut que j'aille sur place, pour me rendre compte qu'il ne l'ont pas en boutique et ensuite le commander ... En restant chez moi et en utilisant un site d'achat, j'économise 40 km d'essence et 40 minutes de mon temps. Tout ça pour avoir LE MEME bouquin AU MEME prix et dans LES MEMES délais.
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
1 Moi aussi j'habite à la campagne à 20 minutes d'une ... petite ville.
2 Il y a d'autres librairies en ligne que Amazon ou la FNAC et qui font du bon boulot.
3 Il n'y a pas un moment où tu vas faire des courses ? T'es à ce point pressé de lire le dernier machin-chose que tu ne peux pas attendre 2 semaines. Vu que c'est le même prix partout, autant faire marcher les commerçants du coin, ce sont les mêmes en général qui font presse, fournitures, ... Tu feras quoi quand ils auront disparu, tu commanderas tes stylos par internet pour 10 euros de frais de port ?
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Nota : c'est le même prix partout parce qu'on a voulu protéger les libraires contre la grande distribution.

Pour ma part oui j'achète déjà mes stylos et autres fournitures papier sur Internet, et les frais de port sont toujours offerts.
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Ben je sais pas si tu habites en ville, mais le désert rural, ça a commencé par les supermarchés. Si je veux m'acheter un truc, la petite épicerie la plus près est à 5km parce que dans mon bled tout a crevé. Alors à force, ben t'essayes, dans la mesure où tu te fais pas enc... d'acheter local plutôt qu'à 500 km. Histoire de maintenir un semblant de vie. Parce que la prochaine ville est à 20km, puis 40km, ...
Inscrit le 05/08/2011
148 messages publiés
"C'est la dur loi du commerce, celui qui est le plus intéressant pour le consommateur survivra, les autres ..."

La dure loi du commerce n'est pas une fatalité : on peu penser/croire que la loi sert justement a juguler les rapports de force (ce qu'est l’économie). Penser que c'est une fatalité, reviens a penser que le capitalisme -ou tout autre système- est une chose naturelle, ce qui est complètement faux.

Tu dis que ce qui est le plus important pour le consommateur survivra, mais une fois de plus on peu considérer qu'une société evoluée existe pour contrer la sélection naturelle sinon, on retourne dans les cavernes, on sera plus proches de la "vérité".

En plus penser que le consommateur régule l’économie est une erreur. Les sociétés occidentales et le reste du monde par incidence tournent autour de la puissance économique et du marketing. Avoir fait croire le contraire fait partie de l'enfumage généralisé qui nous empêche de créer des sociétés meilleures donc autres que celles qui enrichissent les classent dominantes actuelles.

Dit plus simplement, si ce qui était plus intéressante pour le consommateur survivait, ca ferait longtemps qu'il n'y aurait plus d'OGM, d'amiante, de pollution, de corruption, voir même de maladies psychiques (telles que conçues par le psychopharmaketing).

Tu dis que ça arrange tout le monde, mais je dirais que c'est simplement un moyen de consommer plus simplement des livres mais aux nombreux effets pervers.
Inscrit le 07/01/2009
117 messages publiés
"En plus penser que le consommateur régule l’économie est une erreur. Les sociétés occidentales et le reste du monde par incidence tournent autour de la puissance économique et du marketing. Avoir fait croire le contraire fait partie de l'enfumage généralisé qui nous empêche de créer des sociétés meilleures donc autres que celles qui enrichissent les classent dominantes actuelles."

Intéressant, mais le consommateur fait partie intégrante de l'économie, un exemple simple c'est virgin, le consommateur à bouder les magasins face à d'autres offres aujourd'hui disponible (les sites de e-commerces) aujourd'hui virgin à disparu !
Inscrit le 12/09/2013
2 messages publiés
Eh oui le consommateur décide. Le consommateur achète sur internet, et c'est pas les derniers des Mohicaans qui y changeront quelque chose. L'offre doit s'adapter à la demande, c'est ça le commerce. Ceux qui n'avaient pas compris quelle impitoyable machine broyeuse de boutique est le commerce sont déçus et c'est normal. Les autres ont compris et sont déjà passé a autre chose.
Quand l'imprimerie est apparue et que les scribes ont dû se reconvertir, c'était injuste vu de l'époque.
Inscrit le 28/06/2013
1 messages publiés
  • l'UMP n'a rien compris et ne comprendra probablement jamais rien à l’intérêt des consommateurs (nous) qui ne peut passer que par la vraie concurrence (pas la concurrence à a française) et le rejet des lobbys
  • l'ump une fois de plus s'aligne sur la "pensée magique" des socialistes qui veut que l’État se mêle de tout!! à désespérer!
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Il est question ici d'une forme de dumping fiscal d'une société américaine qui conduit à des difficultés économiques de nos libraires.

Je sais bien que nous sommes à l'heure de l'individualisme, m'enfin il serait bien de voir un peu plus loin que le bout de son nez de consommateur : par exemple l'intérêt général.
Inscrit le 28/04/2009
627 messages publiés
Mouais, mouais ! Le problème c'est surtout que les librairies physiques n'apportent pas grand choses aux consommateurs lambda et qu'il y a donc moins en moins de monde pour prendre la peine de s'y déplacer.
C'est triste mais c'est comme ça, les magasins physiques sont en train de disparaitre ... (virgin, bientôt la FNAC) et eux ce sont des gros alors les petits c'est encore pire.
Après faut rester réaliste c'est l'évolution de l'offre / demande, quand un truc n'est plus utilisé il disparait point barre (même si parfois c'est regrettable).
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Si le problème est le dumping fiscal, c'est peut-être cela qu'il faut résoudre?
Rajouter une contrainte ( transport payant ) ne fait qu'embrouiller l'usine à gaz.

Et je t'invite à t'intéresser de plus près à ces messieurs pour connaitre leurs avis précédents, leurs actions, les raisons pour lesquelles ils proposent maintenant, si malhabilement, une telle connerie.
Inscrit le 21/11/2011
624 messages publiés
Tout ce raisonnement est somme tout assez basique non ? Un librairie face à une autre librairie physique n'a pas les mêmes coûts de fonctionnement et il en va de même pour les librairies numériques. Une entreprise à des frais de fonctionnement qu'elle répercute selon son bon vouloir sur ses produits et en fonction de la marge qu'elle souhaite se faire et des services qu'elle propose à ses clients. Tout se paie et se paie même de manière différente en fonction de la localisation géographique. Les frais de ports font parti de l'ensemble et en toute objectivité il me semble normal que toute entreprise répercute les frais qu'elle doit engager sur le prix de ses produit afin de lui garantir un revenu et un bénéfice et / ou d'appliquer des frais de ports gratuits si cela leur chante. Je ne vois absolument pas en quoi la loi devrait modérer ces pratiques en interdisant la gratuité des frais de port afin de garantir la sérénité d'un autre type d'entreprise. Bien que les sociétés vendent le meme bien, la forme et les moyens ne sont pas les mêmes.

Je conçois très mal déjà pour toutes ces raisons la notion de "prix unique" pour le livre. Une librairie de même taille n'a pas les mêmes frais dans la cambrousse qu'en plein coeur de Paris... et le fait d'être sur Paris ne garantie pas un volume de vente supérieur. Même le salaire des habitants varie en fonction des régions et le pouvoir d'achat n'est pas forcément le même.

Enfin tout cela est un vrai faux problème. Un beau livre, qui reste pour moi un objet respectable et de connaissance, moi j'aime le toucher et le voir avant de l'acheter ce qui me fera me déplacer en librairie spécialisée alors qu'un simple livre basique ou technique, j'aurai préférence à l'acheter par Internet pour des raisons de convenance, de temps et de coût de déplacement. Dans une (bonne) librairie, on a le contact humain, les conseils des spécialistes, du service... ce qui est encore très inexistant sur le net.

Après, discours somme toute classique, il faut aussi se faire à l'idée que la vente par correspondance par Internet est un secteur énorme et en plein boum et que les boutiques physiques pour certains produits vont être amenées à être réduites en nombre. Rien n'empêche une librairie physique de vendre par Internet également ! Tout n'est qu'une question d'évolution des comportements, d'adaptation à la nouvelle économie commerciale et de volonté à changer.

Sinon, on devra vraiment faire des lois pour tout... et comme le dit très bien Arkados : l'intêret général prime sur l'intêret de certain.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
à‡a, c'est pas faux du tout.
La semaine dernière un voisin voulait une machine à laver, il me demande conseil, on compare: Cdiscount, hop livraison gratuite en point retrait dans la semaine.
Le point retrait étant dans une zone commerciale, il en profite pour jeter un œil: le même machine 150€ de plus et le vendeur ne l'avait pas utilisé. Mais il voulait bien prêter gracieusement une camionnette ( juste les frais de gasoil ). Les autres n'avaient pas la machine identique ou n'avaient rien à prêter.

Une loi contre ça?
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Il y a quand même une question de fond à laquelle il faut répondre sans quoi on reste dans la discussion de bistrot : ça coûte combien un site de librairie en ligne ?

Le libraire a, pour faire simple, un bail commercial, des fournisseurs, des employés. Une librairie en ligne a l'hébergement, la conception du site, la maintenance, un service après vente.

Qu'est-ce qui coûte le plus cher ? Quand vous commencez à avoir besoin d'une équipe de technicien pour coder le site, gérer les serveurs et une autre équipe pour les relations commerciales, juridiques et relations clientèles, ça finit par chiffrer aussi.
Inscrit le 21/11/2011
624 messages publiés
Tout à fait... et puis finalement, on ne peut pas comparer... C'est comme comparer le coût de revient de la consultation d'un document en ligne avec le coût de son impression et de sa lecture hors ligne. La finalité est la même, c'est à dire consulter le document quand on en a besoin, mais les moyens sont complètement différents. On ne va pas taxer par exemple acrobat reader, les fabricants d'e-readers, d'écrans ou de disques durs au profit des vendeurs de papier et d'imprimante si les gens se mettent à lire plus sur écran que sur papier... non ?... si ? Bon, je dis rien je vais leur donner des idées... déjà qu'ils pensent à taxer l'impression 3D au profit des industriels...
Inscrit le 03/12/2003
786 messages publiés
Ils voudraient tuer définitivement le livre auprès des jeunes générations qu'ils ne feraient pas autrement.
Inscrit le 13/08/2002
39 messages publiés
N'est ce pas déjà le cas hélas ?
C'est meme devenu un credo de l'education nationale non ?Et ce dès l'école primaire par exemple...

Rien ne vaut a mon avis le toucher d'un vrai livre ...
[message édité par orlith le 28/06/2013 à 11:24 ]
Inscrit le 10/04/2009
615 messages publiés
Mais c'est bien le but recherché.

Quelqu'un qui lit un livre, se cultive et s'instruit. Alors que celui qui regarde la télévision, s'abrutit et s’abêtit.

Tout le monde sait bien que, ce qui fait peur au pouvoir en place, ce sont les gens instruits et cultivés car ils ont une plus forte propension à se révolter lorsque les choses tournent au vinaigre alors que les gens pauvres intellectuellement restent bien sagement dans leur rang. Dans une dictature digne de ce nom, ce sont les scientifiques qui sont les premières victimes.

C'est bien pour cela que le niveau scolaire ne cesse de diminuer. D'ailleurs, il a été récemment dénoncé qu'une certaine académie avait reçu l'ordre de sur-noter les copies du bac de Français car les notes avaient été "anormalement" basses lors de la cuvée précédente. Vue les perles qui en sont ressorties, on se demande bien en quoi la situation était anormale mais bon.

Cependant, loin de prendre la défense de ceux qui font cette proposition de loi, je ne trouve pas idiot de faire payer des frais de port mais on se trompe simplement de personne. Ce ne sont pas les clients qui doivent payer mais Amazon, une entreprise planquée dans un paradis fiscal qui ne paye aucun impôt en France alors qu'elle fait commerce sur son territoire.
Inscrit le 23/10/2009
313 messages publiés
Composé d'un unique article, la proposition de loi demande que "la prestation de livraison à domicile ne (puisse) pas être incluse dans le prix" du livre vendu au consommateur — une rédaction d'ailleurs juridiquement bancale.

cela n'empêche aucunement la prestation de livraison à domicile d'être gratuite.
j'ai vraiment du mal à comprendre leur raisonnement.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Sortir une proposition de loi après une discussion entre potes et sponsors autour d'un repas bien arrosé ne permet pas de garder les idées claires.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Inscrit le 15/03/2011
279 messages publiés
Si ca passe, qu'est ce qui empechera l'etat a empecher toute livraison d'un site situé a l'étranger ou de rajouter une taxe supplémentaire sur chaque transaction sur un site en ligne ? (que le client paiera bien sur)
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Pourquoi à l'étranger?
Cdiscount fait des livraisons gratuites aux points retraits et c'est français.
Inscrit le 08/06/2007
932 messages publiés
C'est une question doublement intéressante.

Pour la question sous-jacente de l'évasion fiscal. Cette proposition est-elle une rétorsion vis à vis d'un amazon pour ce venger de cette évasion fiscal ? Si oui, pourquoi ne pas s'attaquer à cette évasion directement ?

Pour la question de faire payer les coups d'expédition. Le raisonnement primaire des députés UMP est simpliste (et il n'y a là rien d'étonnant). Il revient à dire qu'il faut faire payer les frais supplémentaires par rapport à la vente du livre. Mais alors, quid des frais inhérent à la librairie elle même ?

Serte, amazon prend en compte les frais de livraison, mais ceux du site ? De plus ils ont moins de frais pour la boutique physique, vu qu'elle n'est pas ouverte au public et qu'il n'y a pas à en avoir une par ville. Ceci devrait compenser.

Que penser alors des librairies ? Les grandes surface physique de la culture sont plombées par des frais de locaux, de libraires, de vendeurs. Pourquoi les frais liés au conseil directe d'un vendeur, ce que ne peut proposer une librairie en ligne, devraient être considéré comme faisant partie du prix du livre ? Pourquoi certaine de ces librairies offres le parking alors que d'autre n'en ayant pas force le lecteur à le payer (en centre ville) ? Le cadeau que constitue cette possibilité de parking doit-il être inclus dans le prix unique du livre ?

Qu'englobe exactement ce prix unique du livre ?

A avoir des visions trop primaire, on oublie que tout n'est pas nécessairement très simpliste. Si seulement certains députés pouvaient en faire l'expérience.
Inscrit le 20/08/2010
994 messages publiés
Ce n'est qu'un effet de la mondialisation dont beaucoup nous ont chantés les vertus quand ça les arrangeait. Internet remet les pendules à l'heure. Les libraires pleurnichards n'ont qu'a créer un concurrent français (ou européen) à Amazon.
Inscrit le 23/01/2013
13 messages publiés
A l'heure aucune initiative pour développer le goût de la lecture tout simplement...

Les bibliothèque par exemple disparaissent ce qui était en fait un gros réservoir de connaissances remplacé par Internet niveau connaissance et bientôt par le café niveau convivialité.

Il y a des métiers à réinventer non ? Plutôt que de les voir tout simplement disparaître...
Inscrit le 05/06/2009
659 messages publiés
On est vraiment gouverné par des cons !
Inscrit le 16/03/2009
1608 messages publiés
"Il est révélé en mai 2013 qu'il est administrateur de Dargaud depuis 2008, ce que certains observateurs considèrent comme un conflit d'intérêt."

http://fr.wikipedia....i/Herv_Gaymard

Comme quoi avec les politiques, il faut toujours regarder du côté du fric.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Ah parce que pour certains ce ne serait pas un conflit d'intérêt ???
Inscrit le 08/02/2008
301 messages publiés
Il ne faut pas s'en prendre au symptôme, qu'est la gratuité de la livraison, mais bien à la maladie qu'est la fraude fiscale. Ce qui demandera, c'est vrai, un peu plus qu'un seul article de loi...


Et surtout un vrai courage mais vu que toute la classe politique au dirigeante (UMP comme PS) n'est composé que de pleutres n'ayant aucune audace, voire volonté, l'évasion fiscale a un bel avenir
[message édité par Indus le 28/06/2013 à 11:46 ]
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Faux. Ce n'est pas une question de couardise. La question est "Un député peut-il impunément s'en prendre aux optimisations fiscales?"
Ce qui amène au fait que celui qui tient les cordons de la bourse dicte ses conditions.
Inscrit le 25/06/2009
286 messages publiés
Au pire, les frais de port à 0,01 €, c'est possible.. Appelés par exemple : "Contribution aux frais de logistique et d'expédition"...

La loi ne pourra de toute façon pas obliger un tarif minimum de livraison...

A jouer au con, on trouve plus con que soi...
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Haha, l'entourloupe de Free avec le coup de la taxe TV fait des émules...
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Au concours de connerie ya du niveau, faut faire gaffe.
Ils peuvent très bien faire une commission avec 50% d'éditeurs, 20% de libraires et 30% de clochards pour fixer le montant minimum des frais de port en fonction du poids et de la distance de livraison
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Une loi ne peut etre specifique a une entreprise, donc devrait etre appliquee a tous, fr y compris.
Cela risque d`impacter les autres secteurs qui font du livraison pour les particuliers ou les professinnels.
L`etat ne peut pas fixer de prix pour le secteur prive.

Essayer serait effectivement tater un nouveau niveau de la connerie.
Inscrit le 08/11/2012
255 messages publiés
Dans ma ville la dernière grande libraire (type FNAC, Cultura, ...) a fermé il y a 6 mois, justifié par concurrence internet et bail commercial hors de prix. Maintenant beaucoup pleurent le simple fait de ne plus pouvoir flâner dans les rayons classés par thématiques, pas nouveautés, feuilleter, les conseil de vendeurs... à‡a semble con mais pourtant véridique, .
Pour acheter un bouquin maintenant c'est 80km ou auchan/internet.
Inscrit le 11/03/2009
225 messages publiés
Amazon est pourtant tellement pratique ! J'achète surtout des bouquins spécialisés pour mes études, que j'ai peu de chance de trouver en librairie. D'ailleurs, la plus proche est à 45 minutes de chez moi...

Pour ce qui est des conseils, je lis les recensions des revues et je pense qu'un libraire ne me serait d'aucun secours. En plus, je déteste errer dans les rayons comme une imbécile avant d'arriver enfin à mettre la main (ou pas) sur ce que je cherche...

Pour les romans et les livres sur lesquels je n'ai pas besoin de prendre des notes, je vais plutôt à la bibliothèque.
Inscrit le 30/06/2009
179 messages publiés
Il est quand même risible de voir les adeptes du libéralisme se raviser lorsque celui-ci menace les intérêts locaux.

Qu'ont ils fait pour éviter la morts des petits commerçants bouffés par les grandes surfaces qui asphyxient les producteurs en les faisant vendre à perte ?
Inscrit le 16/03/2011
10 messages publiés
Ah, Hervé Gaymard, c'est tout un poème ! Ce monsieur veut nous faire payer toujours plus, mais il s'entend à payer toujours moins - https://fr.wikipedia...Affaire_Gaymard
Inscrit le 07/05/2004
910 messages publiés
Ils n'ont qu'a arrêter la livraison gratuite et la mettre à 0.01€

Livraison à 1 centime, ce serait marrant, et fini cette histoire qui revient sans cesse.
[message édité par ol7 le 28/06/2013 à 16:45 ]
Inscrit le 05/04/2011
1712 messages publiés
C'est que nos élus seraient capable de fixer un prix plancher pour la livraison, en plus...
Inscrit le 23/04/2013
25 messages publiés
état pourrie jusqu'à l'os !!! SALOPARD DE FILS DE !!!


par principe je préfère encore enrichir les USA et Amazon !!! si faut je paierais la livraison mais pas un rond pour les pleureuses de librairie jalouse à crever qui pense qu'au fric !!!
Inscrit le 09/02/2012
47 messages publiés
Dans le dernier mensuel Lire ( et oui je suis abonné...) ils disent que les libraires s'en sortent très bien en Allemagne sans prix unique ni subvention....

Je crois que Barroso avait raison. En défendant l'exception culturelle, on ne fait que défendre des lobbies et des interets privés...
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Bien sûr. L'exception culturelle c'est la défense d'un petit pré carré.
Pour que même Barroso s'en rende compte c'est vraiment que ça crève les yeux !
Inscrit le 09/02/2012
47 messages publiés
Autre remarque, lorsque la TVA est passée de 5.5% à 7% il était indiqué à la FNAC que les prix affichés n'étaient pas ajustés et que le prix payé en caisse serait supérieur.

1 ) C'es la seule fois ou j'ai vu l'impossibilité de faire appliquer un prix affiché.

2) Le plus drole c'est que mon livre affiché à 11 EUR m'a été facturé 12EUR. J'ai protesté en disant que cela ne reflétait pas la hausse de 1.5% de la TVA... réponse : les éditeurs en ont profité pour augmenter les prix

Depuis j'achète chez Amazon ... marre d'être pris pour des cons !
Inscrit le 14/07/2004
7836 messages publiés
flow (Modérateur(rice)) le 12/09/2013 à 11:07
Est la faute à la Fnac ? ou des editeurs ?
Inscrit le 07/12/2005
1097 messages publiés
Tu en es un ( de con)
Non seulement tu payeras le même sur Amazon (puisque l'éditeur impose le prix) mais en plus tu payeras au final plus d'impôts, parce que le jour ou des Fnac ou autres libraires fermeront, cela fera des rentrées fiscales de moins pour l'Etat, des cotisations chomages en tout genre en plus...
Et comme Amazon ne paye rien, il ne faudra pas venir chialer par la suite lorsqu'il y aura des hausses d'impots/csg/taxes... pour tout compenser.

Vous êtes exactement comme les crétins adeptes du travail au noir qui se plaignent toujours des impôts.
Inscrit le 17/09/2010
37 messages publiés
Donc, en gros, pour lutter contre Amazon, on va les obliger à gagner plus d'argent en facturant ce qu'ils nous offrent ?

Ben oui, c'est pas parce qu'ils factureront des frais de port qu'ils seront moins intéressants pour tout ceux qui on la flemme de se déplacer ou qui, dans leur campagne, habitent à des kilomètres de la première librairie.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
C`est le principe du gain a tout prix. Pour faire gagner 2€ aux copains, l`UMP est pret a ce qu`il y`ait perte seche de 3€ pour le consommateur ( energie, intermediaire, temps ... ) meme s`il est possible d`etre servi ailleurs pour 1,9€ sans pertes supplementaires.
Inscrit le 04/09/2002
2868 messages publiés
l'ump qui souhaiterait un système communiste où tout forme de concurrence sur la vente de livres serait interdite = on croit rêver...

ps ou ump, c'est vraiment blanc bonnet, bonnet blanc, tous aussi nazes les uns que les autres... ni à gauche, ni à droite...
Inscrit le 21/05/2013
17 messages publiés
Inscrit le 30/04/2012
205 messages publiés
Ouais mais ca va pas arranger les libraires ca, vu que quand ils doivent commander quelque chose de spécial, ils vont sur... amazon! (sisi, je l'ai vu!)
Inscrit le 01/07/2013
7 messages publiés
Vu aussi chez un vendeur de jeux video...
Inscrit le 29/08/2008
1184 messages publiés
"la prestation de livraison à domicile ne (puisse) pas être incluse dans le prix" du livre vendu au consommateur — une rédaction d'ailleurs juridiquement bancale.


C'est même plus bancale mais complètement par terre d'entrée de jeu:

Il n'est pas reproché à Amazon d'offrir les frais de port mais d'utiliser ce rabais de 5% pour y inclure les fdp dedans et se targuer de livraison gratuite. Certes la formulation est floue mais une simple phrase à changer sur le site d'Amazon et c'est torché.

Si on se fait livrer en point relais c'est bon ?
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
... et l`un des points relais du coin etant une librairie...
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Reste les petits éditeurs qui vendent leurs livres en ligne ... sans frais de port.
Inscrit le 28/04/2009
179 messages publiés
Si on fait une choix d'une petite librairie, on ne le fait pas pour un écart de prix de 5%...
Je vois mal quelqu'un aller dans une librairie, demander conseil, regarder les bouqins, et partir acheter ailleurs pour 5% de moins.
Et revenir la semaine après pour la même chose.

En revanche si on hésite avec un gros vendeur physique style la fnac, ou le service est proche de 0, et amazon, là un écart de prix faible peut faire la différence.
Bref le but n'est-il pas de défendre la fnac & co plutôt que les petits libraires ?

Au final quand je veux commander des bouquins sans me déplacer, je prends chez amazon, donc 5% ou pas 5% ça ne me fera pas changer... donc cette loi va leur faire gagner plus de thunes.

Pour le reste je suis totalement d'accord avec la conclusion de l'article.
Qu'on ne confonde pas concurrence et concurrence déloyale.
Si amazon arrive à vendre moins cher à cause d'une politique d' "optimisation/évasion" fiscale, qu'on combatte cette évasion.

Pas qu'on fasse des lois à deux balles pour fixer des frais de ports mini sur les livres.
[message édité par SojiOkita le 01/07/2013 à 11:49 ]
Inscrit le 01/07/2013
7 messages publiés
Foutez la paix à Amazon! Pour moi qui achètes pas mal de manga, je dois me taper 30 min de route, 15 min de bouchons, 3€ de Parking pour trouver une librairie potable, qui n'à pas toujours ce que je souhaite acheter!

Amazon me rend un grand service! Filipetti devrait sortir de Paris de temps à autre, en province tout n'est pas aussi simple qu'à la capitale!
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Amazon, c'est caca. Il y a d'autres librairies en ligne qu''Amazon.
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Si vous aimez les mangas, pourquoi est-ce que vous ne vous adressez pas à une boutique spécialisée qui vend sur Internet comme BDfugue par exemple, voire le Furet du Nord.
Il me semble que c'est quand même plus intéressant de s'adresser à des spécialistes qui en plus font travailler des gens en France plutôt qu'à une multinationale américaine.

Nous consommateurs, nous nous plaignons de la disparition des petits commerçants, mais même quand ils font des efforts pour s'adapter aux technologies modernes, nous ne les soutenons pas. Nous nous plaignons de l'augmentation du chômage, mais nous préférons faire nos achats dans des entrepôts où 1 manutentionnaire va servir 1000 commandes par jour.
Inscrit le 06/11/2012
612 messages publiés
Avec toutes ses règles, on a les livres les plus chère du monde, au presque. Comparer les prix des succès comme Game of throne ou les twilights entre la version française et l'anglaise.
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Je compare :
Game of Thrones volume 1, broché (paperback) sur amazon.com à 13 dollars sans les taxes.
Trône de fer, tome 1, broché sur amazon.fr à 15 euros TTC
Inscrit le 24/02/2009
366 messages publiés
Je compare :
Game of Thrones volume 1, broché (paperback) sur amazon.com à 13 dollars sans les taxes.
Trône de fer, tome 1, broché sur amazon.fr à 15 euros TTC


A la sortie du bouquin, la différence était bien plus grande : environ 20-25$ le livre pour les américains, et pas loin de 50-55€ en France. Mais la faute revenait surtout à l'éditeur qui avait décidé de diviser le tome 1 en trois tomes, vendus chacun au prix d'un livre neuf.
Inscrit le 24/03/2011
296 messages publiés
Les sites vont facturer 1 centime cette livraison, ce n'est plus gratuit et puis mettons qu'un livre coute 4 euros sur internet ca le fera à 4 euros 01 .
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
Ou offrirons à tour de bras des coupons de réduction compensant lesdits frais.
Loi conne = Contournement facile.
Inscrit le 11/01/2011
142 messages publiés
De toutes façons les livres papier et les libraires vont disparaître sauf pour un marché de niche et les éditeurs avec dans leur forme actuelle.

Un combat d'arrière garde donc pour ralentir le mouvement. Mais à s'épuiser à conserver des pans d'économie obsolètes il n'est pas certain que l'on ait les moyens d'investir pour l'avenir.

Les français vont donc payer plus cher leurs livres et ce sera autant d'argent qui ne se sera pas utilisé ailleurs dans la robotique, les nano tech , ....
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Alors là, je pense que vous vous trompez lourdement du moins pour encore quelques dizaines d'années. Juste deux raisons :
1) un livre ne tombe jamais en panne et vous n'avez pas besoin d'électricité pour le lire
2) il ne pourra jamais y avoir de DRM sur les livres et la technologie ne sera jamais obsolète

Sinon, je ne comprends pas très bien le lien entre les frais de ports pour la livraison des livres et l'investissement dans les technologies de pointe.
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
Pour le 2, ils l'ont déjà bien profond, ça se casse facilement
Reste donc que le 1.
[message édité par choukky65 le 12/09/2013 à 11:44 ]
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Reste aussi la moitié du 2 : que se passera t'il le jour où sortira le format PDF 23 ou ePub 45 et que les tablettes trop anciennes ne pourront pas supporter le logiciel de lecture ?
Ou que le nouveau logiciel de lecture ne supportera plus la lecture des fichiers aux formats antérieurs.
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
On arrive bien aujourd'hui à télécharger des iso blueray bourré de drm.
Ce sera la même chose pour les format d'ebook qui sortirons.
Les drm sont une connerie qui font plus chier les utilisateurs qui voudrait être honnête, que ceux qui s'en foutent.
J'ajouterais même qu'ils réussissent à être contre-productif en "obligeant" l'utilisateur à se tourner vers le warez, j'en connais autour de moi à propos des ebooks notamment.

edit:
il existe de très bonnes team qui proposent des ebook au format epub, pdf, etc...
une fois la protection cassée, rien de plus facile que de faire une conversion de format.

edit pour commentaire plus bas:
On ne peut pas vivre dans un monde où on laisse tomber ce qui est "vieux" en investissant uniquement sur les activités de demain, sauf à se trouver avec un chômage qui explose : les personnels des anciennes activités qui n'ont plus de boulot alors que les technologies émergeantes qui n'embauchent pas encore.


Les moines copiste sont mort et enterrés depuis l'arrivée de l'imprimerie.
L'arrivée de l'internet tuera à terme les moines copiste de dvd ainsi que les libraires qui ne sont que des intermédiaires de l'artiste et de ce fait de la culture.
[message édité par choukky65 le 12/09/2013 à 15:03 ]
Inscrit le 11/01/2011
142 messages publiés
Parce qu'à chaque fois que l'on met en place et finance un système artificiel de maintien d'une activité qui sinon baisserait fortement ou périrait, c'est autant que l'on ne met pas dans les nouvelles qui se développent.

Mais je suis d'accord je suis un peu sorti du sujet, en étendant l'effet des frais de port à toutes les manoeuvres visant à assurer la survie artificielle de l'édition et des libraires.

Et sur les frais de port je dirais que c'est soigner le thermomètre. Si Amazon a un avantage fiscal indu c'est la qu'il faut corriger le problème je pense.
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Il n'y a rien d'artificiel à soutenir les libraires. Oui, leur business en prend un coup, mais justement c'est pour cela qu'il faut le soutenir.

On touche là en plus à un domaine assez particulier : celui de la culture, de la diversité de l'offre culturelle, donc de l'intelligence et de l'éducation. Ces librairies indépendants qui ont tant de mal aujourd'hui, ce sont elles qui permettent également d'avoir une offre différente des best-sellers. Je n'ose imaginer un monde où il n'y aurait que la FNAC et Amazon : on passerait très rapidement de la culture au simple divertissement et aux bons gros bouquins prédigérés et où l'intelligence du lecteur ne doit surtout pas être mise à contribution.

Si c'est pour avoir en librairie l'équivalent de ce qu'il y a sur TF1 et M6, alors laissons mourir les libraires : c'est juste un choix de société à faire.

Sinon, le fait de soutenir les libraires n'enlève strictement rien aux actions pour soutenir les secteurs en pointe. Les deux peuvent coexister. D'autant plus que les soutiens à des filières innovantes ne passent pas forcément par des actions qui coûtent de l'argent. C'est juste parfois (comme avec les clusters et les pôles de compétitivité la mise en place de structures pour faciliter les échanges et les synergies entre les acteurs du marché, qu'ils soient publics, industriels ou universitaires. Il n'est également parfois même pas nécessaire que les Etats s'occupent de ça : les industriels peuvent très bien être à l'origine d'initiative de développement et de soutien (confer l'initiative EuroCloud).


On ne peut pas vivre dans un monde où on laisse tomber ce qui est "vieux" en investissant uniquement sur les activités de demain, sauf à se trouver avec un chômage qui explose : les personnels des anciennes activités qui n'ont plus de boulot alors que les technologies émergeantes qui n'embauchent pas encore.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Je vois pas en quoi Amazon favorise la vente de best sellers, je soupçonne même que ce soit l'inverse : chez Amazon tout est en rayon, même les livres très confidentiels, alors que chez le libraire... Il n'y a pas tout. Le libraire a donc tendance à présenter les livres qui se vendent bien.

Et si, bien sûr que soutenir les libraires est artificiel. Reste à savoir si c'est bien ou pas, mais c'est clairement artificiel.

Mais au final pourquoi est-ce que leur business en prend un coup ?
1. Parce qu'Amazon pratique l'évasion fiscale : à corriger au plus vite
2. Parce qu'Amazon fait des économies d'échelle : on peut se demander si c'est bien ou non, ça me semble discutable
3. Parce que plein de gens préfèrent acheter sur Internet plutôt qu'en librairie (plus pratique, meilleurs conseils, ...)
Inscrit le 09/09/2013
80 messages publiés
Le libraire a donc tendance à présenter les livres qui se vendent bien.

S'il s'appelle la FNAC, oui. Sinon, allez dans une vraie librairie. A côté des 3 ou 4 best-sellers du moment, vous verrez les dizaines de livres moins connus et la dizaine étiquettés "le coup de coeur du libraire".

Donc, non désolé, la diversité culturelle ne passe pas par les supermarchés Amazon ou FNAC. Par exemple, Amazon va présenter les livres dans les catégories où vous avez déjà acheté : très pratique et certes idéal pour rester cantonné dans un style, mais pas vraiment incitatif à essayer autre chose.
Sinon, je vous mets la liste mise en avant par Amazon :
Antigone de Jean Anouilh
L'étranger de Camus
Nouvelles à Chute (Anna Gavalda, Dino Buzzati, ...)
La ferme des animaux d'Orwell
Candide de Voltaire
La grammaire est une chanson douce d'Orsenna
Les Fleurs du Mal de Baudelaire
Oscar et la dame rose de Schmitt
L'écume des jours de Vian

Ils sont où les livres de la rentrée littéraire qui paraît-il, cette année, est plutôt pas mal. Zn tous cas, c'est pas sur Amazon que je vais les trouver. Il va falloir que je descende chez un de mes deux libraires favoris et que j'aille leur poser la question.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Ah oui alors effectivement on va pas tomber d'accord, parce que pour moi la rentrée littéraire a bien moins de valeurs que "La ferme des animaux". Pour avancer il faudrait des stats sur les volumes de vente en pourcentage des best sellers en librairie, à la FNAC, et sur Amazon, ce serait intéressant.
Par contre je reconnais que si les libraires font des vraies sélections personnelles et les mettent en valeur, c'est un bon argument dans ton sens.
Sur Internet des milliers de gens font cela, d'ailleurs, et j'ai accès à ces milliers de gens, alors que je n'ai pas accès aux libraires qui le font.
Inscrit le 13/08/2010
8801 messages publiés
Et sinon, une loi sur les horaires pour aller pisser, non ?

La France est le pays (ou un des pays) ayant le plus de lois en tous genres. Et c'est pas près de s'arranger.
Inscrit le 05/06/2013
129 messages publiés
En gros les livres vont avoir le meme traitement que les autres articles en vente. Je ne vois pas comment ils pourraient interdire pour tout montant les frais de port gratuit.
Donc sur Amazon on aura les frais de port gratuit à partir de 15 euros pour les livres, soit 1 gros livre ou 2-3 livres de poche... Quelle différence ! (toutes mes commandes sont supérieures ou egales à 15 euros sur Amazon)

Bref de la gesticulation. Et ca va renforcer Amazon plus qu'autre chose sur les livres en affaiblissant les autres vendeurs en ligne qui ne peuvent pas s'aligner sur la politique de frais de port gratos à 15 euros d'Amazon
[message édité par Rascal Nigga le 12/09/2013 à 11:24 ]
Inscrit le 05/04/2011
1712 messages publiés
Si les acheteurs commandent sur Internet, ce n'est peut-être pas parce que c'est moins cher, mais aussi parce qu'ils n'ont pas à se déplacer.

Je doute que les acheteurs se détournent des marchands du web à cause de l'augmentation du prix livraison.

Si un marchand a la capacité de livrer gratuitement, alors si on lui impose un prix de livraison obligatoire, il a soit le choix de le répercuter sur le prix de vente et de garder la différence pour lui (ce qui va encore plus l'enrichir), soit de diminuer le coût de la marchandise du même montant (pour rester compétitif).
Et par le jeu de la concurrence, c'est probablement la seconde option qui sera choisie.

Sauf si l'Etat intervient et qu'au lieu d'imposer un prix de livraison obligatoire, elle soumet le vendeur à une taxe, pour compenser...
Mais cela serait une distorsion de la concurrence et l'Europe ferait invalider la loi.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Le prix minimum étant fixé, le vendeur en ligne ne peut pas "diminuer le cout de la marchandise du même montant".
Donc soit :
-"répercuter sur le prix de vente et de garder la différence pour lui".
-fixer un prix de transport ridicule ( 0,01€ )
-offrir le transport â partir de 50€ d'achats.
-offrir quelque chose d'équivalent ( bons d'achat, 11eme livre gratuit, gadget... ).

Et cela va encore plus favoriser le livre numérique.

Au fait, quid des envois groupés? si le client commande un livre, un DVD et d'autres trucs, comment se ventile le prix du transport?

Comment cela va-t-il impacter les autres secteurs, internet et IRL, qui offrent aussi le transport?
[message édité par Severe le 12/09/2013 à 12:24 ]
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Ah ben non, puisqu'un livre numérique doit avoir le même prix qu'un livre papier, ça veut dire que tu paieras le transport par TCP/IP.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
FacePalm

C'est qu'ils le feraient, ces cons!
Inscrit le 17/02/2012
164 messages publiés
Je note que les attraits de l'offre à distance sont la rapidité, la possibilité de choisir de chez soi, et de se faire livrer chez soi.

A vrai dire, et simplistement, quelques réactions des consommateurs :
1) Absorption des surcoûts sans changement de comportement
2) Report des achats vers les libraires
3) Report vers la lecture numérique
4) Report vers l'offre illégale
5) Report vers de l'attention vers d'autres médias, moins coûteux ou contraignants...

Il semble évident que le but recherché est de diriger les consommateurs vers le choix 2) et je suis intimement persuadé qu'une étude d'impact a été effectuée avant de proposer cette loi... ou pas.

Plus sérieusement, s'il est possible que ça réduise le transfert des lecteurs de la librairie vers la vente à distance, je suis assez persuadé que ceux qui ont déjà sauté le pas vont sans doute se répartir dans les 4 autres possibilités. toutes trois assez peu appétissantes pour les libraires.
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
je suis intimement persuadé qu'une étude d'impact a été effectuée avant de proposer cette loi... ou pas

Si c'est le cas, tu devais te lancer dans la politique car en quelques lignes, tu as parfaitement exposé le problème, donné les possibles voies de sortie et donné ton expertise de ce qui adviendra.
Bref, tu aurais pu nous éviter une gabegie et une perte de temps.

ps:
Nul second degré ou malice dans mes propos.
Inscrit le 17/02/2012
164 messages publiés
Cette phrase que tu cites était, elle, largement remplie de second degré, comme le "... ou pas" est censée le montrer.

A vrai dire et ce serait l'intérêt d'une étude d'impact, l'effet de l'application dépendra largement de la répartition des consommateurs dans les différentes catégories, et ça pourra aller du positif (en général) au (très) négatif...
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
Même si je suis plus à l'aise avec un livre qu'avec un ebook, je ne vois qu'en tout ceci qu'un épouvantail qu'on agite pour maintenir une profession qui est amenée à décroître.
Avec ou sans amazon, les libraires sont déjà sur la pente descendante.
Inscrit le 25/08/2008
874 messages publiés
Sur la pente descendante, c'est évident, mais c'est NOTRE faute aussi !
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
Les deux libraires les plus proches de chez moi sont nuls, donc j'achète en ligne. La pente descendante, c'est donc aussi un peu GRACE à moi
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
L'incompétence n'est pas liée au métier. Si je cherche un livre chez le libraire et qu'il ne l'a pas, il me propose de me le commander.
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
La compétence d'un libraire ce n'est pas sa capacité à commander un libre mais à s'y connaitre en livres
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Ah d'accord, tu vas chez le libraire pour lui demander ce que tu pourrais lire, j'avais pas compris. Moi, je fais le contraire, je conseille au libraire de lire tel bouquin .
Inscrit le 24/12/2011
2327 messages publiés
C'est ironique ?
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Pas vraiment, on parle de compétence des libraires.
Inscrit le 20/07/2011
945 messages publiés
Et encore les consommateurs ont échappé au pire avec ce que Apple prévoyait : interdire aux éditeurs vendant sur l'iBook store de proposer moins cher par d'autres canaux de distribution, mettant fin ainsi à pratiquement toute forme de concurrence ...et cela n'était peut être qu'un ballon d'essai, pour voir les réactions et éventuellement étendre à d'autres "produits".
Inscrit le 05/06/2009
659 messages publiés
Ne surtout pas faciliter l'accès à la culture ; les gens risqueraient en se cultivant de ne plus voter UMPS.
[message édité par kerlutinoec le 12/09/2013 à 15:55 ]
Inscrit le 03/09/2012
1316 messages publiés
A quoi bon voter socialiste pour se retrouver avec une politique de droite !
Pas besoin de livre pour comprendre cela...
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
A ton avis, on accède plus facilement à la culture avec un large choix et des prix bas ou avec un choix réduit pour plus cher?
Et comme c'est l'UMP qui veut augmenter le prix de l'accession aux livres, ta proposition est erronée.
Inscrit le 09/10/2008
3240 messages publiés
l'UMP... toujours à la pointe de la connerie..

un peu comme ESTROSI hier sur BFM qui dit que sous la droite pas de tueur de braqueur et que c'est de la faute du PS qui au pouvoir actuellement.

pourtant en 2011 un bijoutier a prit une balle en pleine tête sous l'UMP non ? ah ok vaut mieux que le bijoutier ou commerçant soit tué plu^tot que le braqueur.

on voit bien ou ETROSI veut en venir.. le PS protégè les commerçants tandis que l'UMP non.,

2011 : bijoutier tué d'une balle en pleine tête, de mémoire un autre avait aussi été tué BV des atignolles sous l'UMP

2012 a 2013 : les voleurs sont tués, le PS est la.

chercher l'erreur MR ESTROSI..
Inscrit le 14/05/2009
495 messages publiés
Non mais qu'est-ce que c'est que cette nouvelle connerie ?
Décidément ce gouvernement et le numérique c'est vraiment une calamité. Ils n'y comprennent rien et on a un beau trio de branques avec Aurélie Filipetti, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg (qui dit que la neutralité du net peut attendre alors que c'est un problème vraiment urgent avec les déclaration de Nelly Kroes à bruxelles).
Tous des pourris et des incompétents tous partis confondus...
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Ce n'est pas le gvt en place, c'est l'opposition qui fait cette proposition.
Inscrit le 14/05/2009
495 messages publiés
Oui peut-être mais que penses-tu du transfert d'Hadopi vers le CSA et la velléité de celui-ci de réguler Internet (même avec des réticences) ?
De même, que penses-tu de la non action du gouvernement sur la neutralité du Net et des paroles contradictoires de Fleur d'oranger sur le sujet ?
Tout ceci montre une équipe d'incompétents ou accoquinée aux différents lobbies du secteur (ce qui revient au même).
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Le transfert vers le CSA est juste là pour passer outre certains dysfonctionnements ( logiciel de Sécurisation ) et permettre aux majors de s'arranger avec leurs potes de longue date sans oublier que la CSA a plus de poids pour négocier avec les récalcitrants ( gvt, tribunaux, FAI.. ).

La neutralité du net est un manque à gagner pour les boites françaises ( abonnements VIP chères, priorisation des contenus payants, castration des protocoles Torrent... ).

Ils sont compétents et les lobbys ne sont que les porte-parole des grosses boites: c'est juste qu'ils ne bossent pas pour le citoyen.
[message édité par Severe le 13/09/2013 à 12:51 ]
Inscrit le 03/10/2011
6958 messages publiés
Le truc, c'est que pour faire payer Amazon, ils vont aussi faire payer les petits libraires et éditeurs qui proposent une petite boutique en ligne. Et un éditeur qui vend directement en ligne, ça lui rapporte plus sans frais de port que de passer par le système des libraires.
Quid des frais de port sur les livres numériques, puisque les prix doivent être les mêmes.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Par exemple un livre de partitions de musique qui ne se trouve pas partout ( vécu ).
Inscrit le 04/09/2002
2868 messages publiés
question à 2 balles: j'achète un livre + un dvd, le tout à plus de 15 euros sur amazon. j'aurais encore les frais de port gratuits si ce truc passe?

UMP = Union pour un Max de Pognon, comme dirait l'autre...
[message édité par mynameisfedo le 12/09/2013 à 14:11 ]
Inscrit le 04/09/2013
72 messages publiés
Je propose une loi qui rend payant la copie des photos depuis une carte mémoire pour protéger les labo de développement des pellicules.
Inscrit le 30/04/2012
205 messages publiés
Je propose une loi taxant les politiciens au nombre de conneries débités par heure avec un minimum de 500€/jour sauf s'il ferme sa gueule.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Je préfèrerais une loi sur l'euthanasie des Darwin Awards .
Parce que la loi pour se débarrasser des politiciens ne se décarcassant pas pour l'intérêt des citoyens existe déjà: le vote ( du président, des députés, des maires... ).

Une taxe payée par les deniers du citoyen ( le politicien est payé par tes taxes ) et qui va dans la poche du politicien ( je répétè: le politicien est payé par tes taxes ) , je trouve ça, comment dire...
Inscrit le 17/04/2009
949 messages publiés
Les livres électroniques devraient être gratuits. D'ailleurs, ils le sont déjà ... sur PB.
Inscrit le 07/05/2004
910 messages publiés
Très malin comme commentaire...
Inscrit le 05/10/2010
103 messages publiés
Cela démontre surtout que notre "cher et vieux pays" est...très vieux et englué dans des débats du siècle dernier, ne comprend rien aux transformations de l’économie en refusant les changements inéluctables qu'impose de la mondialisation. Le combat d’arrière-garde des librairies physiques est comparable à la révolte des canuts de Lyon contre l'introduction des métiers à tisser mécaniques au XIXeme siècle: une bataille perdue d'avance, parce que Jeff Bezos a de nombreuses longueurs d'avance sur les médiocres qui légifèrent pour le (mécompte des français.
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
J'ai eu plaisir à lire la révolte des Canuts que je ne connaissais pas, honte à moi.
Effectivement il suffit de remplacer quelques désignations par d'autres plus contemporains pour être troublé ( par exemple le préfet qui accepte un prix fixe minimum ).
Faut dire qu' un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre .
Inscrit le 09/01/2013
2 messages publiés
Et si Amazon réagissait en délocalisant ses centres de livraison en Belgique ou en Italie, on aurait encore perdu des emplois (certes critiqués, mais des emplois quand même). Et la situation des libraires ne serait hélas pas améliorée. C'est peut-être un bon moyen de pousser les lecteurs vers le numérique, ce qui n'arrangera pas plus les libraires...
Inscrit le 24/02/2009
2255 messages publiés
Faut pas se voiler la face: les petites librairies de quartier, c'est foutu. Mon préféré a fermé et je ne mettrai pas les pieds dans l'autre.
C'est un combat d’arrière-garde stupide qui emmerde le consommateur: ce tournant prévisible aurait du être pris par les éditeurs et libraires français au lieu d'Amazon.
Parce que c'est déjà arrivé: CD physique vs itunes.
Et que cela va se reproduire: VoD, TVpayante par IP, etc.

-------------------------------

"... les lois ont été mises en place pour en empêcher le développement, en raison des intérêts que certains membres du gouvernement et d'autres personnalités avaient dans la concurrence... "
https://fr.wikipedia.../Locomotive_Act

Loi australienne: Seuls les électriciens peuvent changer une ampoule.
Inscrit le 11/01/2011
142 messages publiés
Lors des grandes évolutions on a toujours laissé tomber ce qui est vieux sans se préoccuper le moins du monde du chômage que cela génère.
Des allumeurs de réverbère aux poinçonneurs du métro en passant par les charbonnages et la sidérurgie tout le monde est allé pointer au chômage et personne n'a fait de grands gestes.

Et justement il faudrait en faire pour reconvertir et accompagner les agents plutôt que de les maintenir dans un job qui ne sert à rien et les lacher tout de même à la fin.

Simplement dans le monde de la "culture" il y a des niches à profit chez les éditeurs qui ont patiemment monté leur système d'exploitation des auteurs et de pigeonnage des clients.
Il n'y a qu'à les voir vendre le livre ou disque numérique au même prix que la version matérielle. Pour la musique ils ont même réussi à ne pas rémunérer les auteurs sur les ventes de numérique parce que ce n'était pas au contrat...
Et ceux la on les écoute pour protéger leur business d'autant plus juteux qu'il est inutile et sans fondement.


Alors la culture, la diversité de l'offre, la découverte pour tous elle passe certainement plus par l'échange libre que par le carcan et le choix des éditeurs fut il relayé par nos gentils libraires.
Inscrit le 10/08/2010
1692 messages publiés
Absolument rien n’empêchent les libraires de faire de livraison gratuite aussi.


La mise à disposition de la marchandise est une obligation du vendeur. Après il peut pas se plaindre si il fait un choix plus contraignant pour l'acheteur que son voisin....


Faut aussi interdire de vendre un livre en stock car certains mettent plusieurs mois pour avoir un exemplaire ? (enfin pour le commander, car refusent de le faire pour un seul exemplaire....)
Inscrit le 07/12/2005
1097 messages publiés
Achète toi un cerveau : ce qui empêchent les libraires de le faire c'est la différence de marge, c'est le fait de payer leurs impôts en France (contrairement à Amazon), de ne pas avoir la même puissance financière...

Mais bon, quand il n'y aura plus qu'Amazon, ce qui ne saurait tardé, il ne faudra pas venir chialer parce que les prix augmenteront.
Inscrit le 14/03/2014
27 messages publiés
C'est un des problèmes en France : défendre un domaine vieillissant au lieu de promouvoir les nouveaux secteurs (web, high tech, etc.) !
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Septembre 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6