La présentation il y a 15 jours d'iOS 7 n'a pas ralenti la chute du cours d'Apple. Au contraire, elle s'est accélérée, dans l'attente de la présentation de réelles nouveautés attendues à l'automne.

La présentation d'iOS 7 et de son design très épuré mais critiqué n'aura pas eu le moindre effet rassurant pour les investisseurs, qui attendent avec impatience le retour de l'innovation chez Apple. Au contraire, elle semble avoir relancé la chute de l'action.

Depuis le 10 juin dernier, date à laquelle la firme a montré la nouvelle mouture de son système d'exploitation mobile et fait quelques autres annonces comme iTunes Radio, un nouveau Mac Pro ou un nouveau Macbook Air, le titre n'a cessé de baisser à un rythme important. Depuis 15 jours, il a perdu plus de 8 % de sa valeur.

Depuis son plus haut du 19 septembre 2012, où le titre était monté à 702 dollars l'action, Apple a perdu 42 % de sa valeur boursière. L'action s'échange actuellement à 400 dollars.

La dégringolade du cours a débuté en octobre 2012, et ne s'est plus arrêtée depuis. Même si les ventes des produits Apple sont toujours au beau fixe, la firme peine à maintenir ses très fortes marges bénéficiaires, et doit affronter la concurrence rude de Google et Samsung, et dans une moindre mesure de Microsoft, qui sont parvenus à entamer l'image moderne d'Apple.

En avril dernier, Goldman Sachs a même sanctionné Apple, en expliquant qu'il attendant de réelles nouveautés avant de réintégrer Apple dans sa "conviction list", qui recense les titres pour lesquelles la banque est convaincue de la rentabilité. L'annonce d'iOS 7 ne l'a pour l'instant pas rassurée.

Mais Apple sait qu'il mange actuellement son pain noir. Dès le mois d'avril, Tim Cook avait prévenu qu'il ne fallait pas attendre de nouveaux produits avant septembre. La firme devrait alors présenter sa fameuse montre connectée iWatch, mais devra surprendre pour reconquérir le coeur des analystes. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés