Virginmega a perdu sa place de numéro un de la musique en ligne en France au profit de l'ogre iTunes Music Store. Mais le marchand ne compte pas se laisser entraîner dans le creux de la vague. Virginmega va se lancer dans la vidéo à la demande (VOD).

La vidéo à la demande devrait débarquer courant avril sur la plateforme en ligne de Virgin. « Cela nous fournira des opportunités uniques de commercialisation croisées entre la musique et la vidéo« , affirme Laurent Fiscal, le directeur général de la plate-forme Virginmega.fr. Films, clips et mangas devraient être proposés en location ou en téléchargement, avec un tarif aligné sur celui de ses concurrents : 4,99 euros pour une nouveauté (en VOD), 3,99 euros pour un film de catalogue, et 2,99 euros pour un clip vidéo.

La plateforme vidéo de Virginmega ne comptera qu’une centaine de films et une centaine de clips lors de son ouverture, mais Laurent Fiscal mise sur un catalogue entre 2.000 et 3.000 fichiers d’ici la fin de l’année. La Fnac est également attendue sur un marché vidéo pour le moment dominé par le service CanalPlay de Canal+, soutenu par son intégration au bouquet Free ADSL. Puisque les plateformes se refusent à déclencher la guerre des prix, la différence se jouera principalement sur la richesse du catalogue.

En matière de musique, Virginmega.fr a dévoilé ses résultats pour l’année 2005 : 3 millions d’euros de chiffre d’affaires contre 750.000 euros en 2004. 5 millions de titres ont été vendus, et VirginMega annonce héberger 500.000 comptes clients dont « 350.000 actifs ».

Tous calculs faits, cela représente une moyenne de 14 chansons vendues par compte actif, soit à peine plus d’un album par client sur l’année…

Avec 30 % de part de marché, VirginMega revendique la deuxième place du marché français, « juste derrière l’iTunes Music Store d’Apple, et loin devant Fnacmusic« . Il y a un an où il était encore premier, VirginMega annonçait se donner 3 ans pour être rentable. Le marchand expliquait alors qu’il ne touchait que 1 % des sommes versées par les consommateurs… c’est-à-dire qu’il n’aurait dégagé que 30.000 euros de marge brute pour l’année 2005 si les données sont identiques.

Bon courage pour les deux années à venir.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés