Avec la Xbox One, Microsoft utilisera son cloud Xbox Live pour prendre en charge les calculs de graphismes et de modèles physiques les plus exigeants. Les joueurs connectés bénéficieront ainsi de jeux plus réalistes et plus rapides à charger.

Certes, la prochaine console Xbox One de Microsoft n'exigera pas des joueurs qu'ils soient connectés en permanence à Internet. L'hypothèse, qui avait été soulevée, a été écartée par la firme de Redmond qui n'a pas souhaité imposer la connexion permanente pour le jeu vidéo en solo. Mais les joueurs pourraient tout de même être encouragés à jouer en ligne, pour bénéficier de meilleures performances graphiques sur leur console.

En effet, en dévoilant sa Xbox One, Microsoft a annoncé que le service Xbox Live bénéficierait dès son lancement d'un ensemble de 300 000 serveurs de cloud. Or ces derniers ne seront pas destinés qu'à héberger les parties de jeux en ligne ou à distribuer les contenus téléchargeables. Ils serviront aussi à soulager les consoles de certains des calculs les plus gourmands en ressources, pour offrir des modélisations graphiques et physiques toujours plus fidèles à la réalité, en déléguant ces calculs au cloud.

La console s'occupera de tout ce qui demande un minimum de temps de réaction, comme les impacts de balle dans un FPS, les collisions dans un jeu de voiture, etc., mais une partie du moteur graphique et physique pourra être gérée à distance.

"Disons que vous regardez une scène de forêt et que vous avez besoin de calculer la lumière qui passe à travers les arbres, ou que vous allez dans un champs de bataille avec un brouillard volumétrique très dense qui couvre le terrain. Ces choses-là impliquent souvent des pré-calculs compliqués lorsque vous entrez dans ces mondes, mais vous n'avez pas forcément besoin qu'ils soient mis à jour à chaque image. Il s'agit de candidats parfaits pour la console qui peut les déléguer au cloud", explique à Ars Technica Matt Booty, le responsable des studios et plateformes jeux vidéo de Microsoft.

La firme estime qu'elle mettra à disposition trois machines virtuelles par console Xbox One présentes dans les salons. Mais le gros avantage économique est qu'elles n'ont pas besoin d'être déployées en permanence ; uniquement lorsque le joueur allume sa console et joue. Une partie des coûts de CPU et GPU qui auraient pu figurer dans chaque console, allumée quelques heures par jour ou par semaine, est ainsi réorientée vers les serveurs de cloud.

Microsoft crée ainsi une forme d'étape de transition entre les consoles de jeux vidéo d'ancienne génération, où tout est géré par chaque console individuellement, et le cloud gaming qui prend en charge la totalité des calculs avec un rendu qui est streamé jusqu'au joueur.

Concrètement, les joueurs qui auront leur console connectée pourront donc bénéficier d'une rapidité d'exécution plus importante et/ou d'un meilleur rendu de leurs jeux vidéo. Microsoft prévient toutefois que les développeurs devront trouver le meilleur compromis, et s'assurer que leurs jeux vidéo continuent de fonctionner correctement si la connexion à Internet s'interrompt.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés