Les Parisiens ne seront pas les seuls à être représentés au niveau des domaines de premier niveau. Les Bretons le seront également, tout comme Hermes, AXA, ARTE et Astrium. L'ICANN a en effet validé ces candidatures lors de l'évaluation initiale.

Dans les prochains mois, il sera possible d'obtenir des noms de domaine se terminant avec l'extension ".paris". Les services de la capitale ont en effet franchi une première étape décisive cette semaine, puisque la société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a rendu un avis positif lors de l'évaluation initiale de la candidature.

Mais la ville de Paris n'est pas la seule entité française à avoir obtenu les félicitations de l'ICANN. Selon nos constatations, cinq autres demandes ont passé avec succès l'évaluation initiale. Cela signifie que les demandeurs pourront eux aussi obtenir dans quelques mois des domaines de premier niveau personnalisés, si la procédure suit normalement son cours.

Voici la liste :

  • Association www.bzh (.bzh) ;
  • Hermes International (.hermes) ;
  • AXA SA (.axa) ;
  • Association Relative à la Télévision Européenne G.E.I.E. (.arte) ;
  • Astrium SAS (.astrium).

L'ICANN a donc validé les demandes d'une association dont la mission est de promouvoir la culture et la langue bretonnes (Breizh signifiant Bretagne en breton), d'une entreprise de luxe, d'un géant de l'assurance, d'une chaîne de télévision franco-allemande de service public et d'une filiale d'EADS spécialisée dans les programmes spatiaux.

De nombreuses autres demandes en provenance de France ont été enregistrées. Citons les candidatures de L'Oréal, Club Med, la MAIF, Canal+, BNP Paris, SFR, Total, Saint-Gobain, Sanofi, OVH ou encore Airbus. Des demandes pour promouvoir des zones géographiques et culturelles (Aquitaine, Alsace, Corse) ont également été déposées auprès de l'ICANN.

La procédure (.pdf) pour introduire de nouveaux domaines de premier niveau dure normalement neuf mois : deux mois pour la vérification des données administratives, cinq mois pour l'évaluation initiale et deux mois pour la transition vers la délégation. Cependant, la procédure peut s'étaler sur un temps beaucoup plus long (l'ICANN donne l'exemple d'un délai de vingt mois) en cas de candidature très complexe.

Outre les phases décrites précédemment, une demande très complexe inclut également le dépôt d'objection, la résolution des litiges, l'évaluation approfondie et le conflit de chaînes de caractères (pouvant se constituer de priorité à la communauté, d'enchères ou les deux). Cette procédure permet notamment à un candidat échouant lors de l'évaluation initiale de retenter sa chance.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés