Les chaînes payantes arrivent sur YouTube. Disponibles à partir de 0,99 dollar par mois, elles représentent une nouvelle source de revenus pour Google, qui cherche à diversifier la provenance de ses gains. Le géant du web, qui revendique un milliard de visiteurs uniques chaque mois sur sa plateforme, espère attirer de nombreux annonceurs et susciter l'engouement des internautes.

Avec un milliard de visiteurs uniques chaque mois, YouTube est incontestablement la première plateforme d'hébergement de vidéos au monde. Dès lors, faut-il s'étonner de voir Google chercher à monétiser cette audience ? Après l'introduction de la publicité (avant la diffusion d'une vidéo ou pendant sa lecture) et de la location de films, le site lance maintenant les chaînes payantes.

Si YouTube affirme compter un million de chaînes, l'hébergeur s'est dans un premier temps montré modeste : seules 53 chaînes payantes sont pour l'instant disponibles, bien que celles-ci balaient un grand nombre de genres (jeunesse, automobile, sport, documentaire, musique, comédie). L'offre devrait néanmoins rapidement s'étoffer dans les mois à venir, à mesure que de nouveaux partenariats seront signés.

Les tarifs mensuels vont de 0,99 à 6 dollars. En moyenne, il faut compter 3 dollars pour valider un abonnement. Cependant, une période d'essai est systématiquement prévue afin de permettre à l'internaute de découvrir le contenu d'une chaîne. En outre, certaines d'entre elles proposent des réductions si l'internaute consent à s'abonner sur une année complète.

Concernant les gains générés par les abonnements et les publicités, ceux-ci seront répartis entre la chaîne et Google. Le propriétaire des contenus conservera 55 % de la somme tandis que le moteur de recherche captera 45 %, selon Le Figaro. Pour Google, la manne financière qui se profile est proprement gigantesque à supposer que les internautes se convertissent à ce type d'offre.

L'arrivée des chaînes payantes éclaire en tout cas les récents propos tenus par Eric Schmidt, qui estime que l'attention des téléspectateurs s'est déplacée de la télévision vers Internet. La sortie est loin d'être innocente : faite devant les publicitaires, elle vise à convaincre les annonceurs de continuer à développer la publicité en ligne, notamment sur YouTube, l'un des espaces les plus fréquentés du web.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés