Adoptée par la chambre basse du parlement américaine, la proposition de loi CISPA doit encore être discutée au Sénat. En attendant, des membres du mouvement Anonymous cherchent à mobiliser pour un blackout ce dimanche. Lors de l'examen du texte SOPA, la mise en berne de nombreux sites et le soutien d'acteurs de premier plan avaient contribué à l'abandon du texte. Anonymous veut réitérer l'opération.

Cette semaine, la chambre des représentants des États-Unis a donc adopté à une confortable majorité (288 voix pour, 127 voix contre) la proposition de loi CISPA. Très controversé, ce texte doit encore être débattu par le Sénat dans les prochaines semaines. Mais avant son examen par les membres de la chambre haute, des Américains vont organiser un blackout du net pour manifester leur opposition à CISPA

Le Huffington Post signale en effet que des internautes se revendiquant du collectif Anonymous prévoient une opération ce dimanche. Annoncée sur Twitter sur le compte @YourAnonNews, elle invite les Américains à contacter leurs sites web favoris pour leur demander de se draper de noir pendant 24 heures. Il n'est toutefois pas encore sûr que l'appel lancé par Anonymous sera fortement suivi.

La loi CISPA prévoit des mesures destinées à favoriser et accroitre les échanges d'information entre le secteur privé et les autorités publiques , au nom de la lutte contre les menaces informatiques. Dans certaines situations, le gouvernement et les agences fédérales pourraient par exemple avoir accès aux bases de données des réseaux sociaux sans avoir besoin de l'aval des internautes ou d'un mandat.

Si en apparence une telle mobilisation paraît vaine, il convient toutefois de rappeler que le blackout organisé au moment des débats sur la proposition de loi SOPA a contribué au report permanent du texte. Il faut que dire que l'opération a été soutenue par Wikipédia, Google, Reddit, l'EFF, Flickr, l'Internet Archive, Mozilla, WordPress, Michael Moore ou encore MineCraft. Plus de 7000 sites ont participé.

L'an dernier, le Sénat des États-Unis avait repoussé la première version de la proposition de loi CISPA. Le texte n'avait en effet pas reçu un soutien suffisant pour continuer sa route législative. En outre, la promulgation demeure incertaine. Au regard des dispositions les plus polémiques du texte, Barack Obama prévient qu'il opposera son véto. Mais ce pouvoir présidentiel n'est pas absolu.

Très impliqué sur ce sujet, Anonymous fait preuve jusqu'à présent d'une relative retenue par rapport à d'autres actions par le passé. Mais il est très probable que le collectif hausse le ton dans les semaines à venir, surtout si la loi passe en fin de compte. La météo du net risque alors d'indiquer une pluie d'attaques DDOS sur plusieurs sites institutionnels.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés