La prochaine victoire politique du Parti pirate pourrait survenir au milieu de l'Atlantique Nord. En effet, la branche islandaise du mouvement a fortement progressé dans les sondages. 7,8 % des électeurs seraient prêts à voter pour le mouvement. Des élections législatives sont programmées en Islande fin avril.

Que de chemin parcouru par le parti pirate depuis 2006 ! Lancé par le Piratpartiet suédois il y a sept ans, le mouvement est désormais actif dans le monde entier. Dans vingt-trois pays, au moins une formation est officiellement enregistrée. Et dans un certain nombre d'entre eux, des candidats ont réussi à obtenir des postes de conseillers municipaux, de parlementaires régionaux, de maires ou de députés européens.

Où se produira la prochaine prouesse du parti pirate ? Peut-être bien en Islande. Des élections législatives vont avoir lieu le 27 avril prochain. 63 sièges sont en jeu et, outre les groupes politiques habituels, le parti pirate islandais est bien décidé à tirer son épingle du jeu. Car à en croire les sondages, il y a bel et bien un frémissement chez les électeurs.

Le Pirate Times signale en effet que le Parti pirate islandais séduit 7,8 % des sondés, selon la dernière enquête réalisée par MMR. Le sondage, conduit du 5 au 8 avril, a interrogé un échantillon de 906 personnes âgées de 18 à 67 ans. La précédente enquête, conduite le 21 février, montrait le Parti pirate islandais autour de 3,9 %. À moins de trois semaines du scrutin, c'est plutôt encourageant pour les sympathisants.

L'Islande a été durement marquée en 2008 par la crise financière. Refusant de payer la dette des banques, les Islandais ont conduit le pays à changer de gouvernement et élire une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution. Un référendum constitutionnel s'est ensuite déroulé en 2012, où six questions relatives à la nouvelle constitution ont été posées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés