Le député socialiste Christian Paul a adressé vendredi une question écrite au ministre de l'intérieur Manuel Valls, pour qu'il explique sur quelles bases légales la DCRI a agi pour intimider un bénévole de Wikipedia et obtenir la censure d'un article, alors qu'il n'en était ni l'auteur ni l'hébergeur.

Le député socialiste Christian Paul a interrogé ce vendredi le ministère de l'intérieur pour avoir ses explications sur l'opération d'intimidation qu'a orchestrée la DCRI sur le président de Wikimedia France, dans le but d'obtenir la suppression d'un article de Wikipedia, jugé sensible pour la sécurité nationale – une opération qui n'aura paradoxalement abouti qu'à rendre cet article méconnu populaire et à le faire traduire dans plusieurs autres langues à travers le monde.

Face au refus de la fondation Wikimedia de retirer cet article concernant la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute, la DCRI avait convoqué le 4 avril dernier le président de l'association Wikimedia France, Rémi Mathis, pour faire pression sur lui. Ils ont réussi à le contraindre à supprimer l'article en le menaçant de le placer en garde en vue et de le mettre en examen pour violation des secrets de la défense nationale.

"Cette action de la DCRI soulève plusieurs questions", note Christian Paul dans sa question.

Il demande tout d'abord quelles parties de l'article à censurer posaient problèmes, puisque le contenu se borne à agréger des informations publiques, la principale source étant un reportage sur la station diffusé par la chaîne locale « Télévision Loire 7 » , toujours disponible en ligne".

Puis le député demande "sur quelles bases légales la DCRI a agi" pour interroger de cette façon Rémi Mathis, alors que Wikipedia est hébergé par la fondation américaine Wikimedia Foundation, et que le président de Wikimedia France n'était pas co-auteur de l'article incriminé. 

Enfin, le député se dit inquiet qu'à l'avenir, "des procédures similaires soient engagées contre d’autres bénévoles participant à d’autres projets collaboratifs en ligne, sous le seul prétexte qu’ils en sont contributeurs".

S'il dit "comprendre parfaitement que les services de sécurité doivent disposer des moyens de lutter efficacement contre les différentes menaces pesant sur notre pays", Christian Paul "demande cependant à M. le ministre de l’Intérieur quelles mesures il compte prendre pour protéger nos concitoyens de ce type d’abus et, plus largement, la liberté d’expression sur Internet".

Mercredi, un syndicat de police a confié son désabusement face à l'incapacité des services de police à lutter contre les articles jugés illégaux publiés sur Internet, et notamment sur Wikimedia. Il a évoqué un filtrage international de Wikipedia, mais tout en se montrant circonspect sur son efficacité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés