Se dirige-t-on vers des interfaces tactiles qui prendront en compte la force exercée sur la surface pour proposer différentes options ? Apple semble y songer sérieusement, puisque la firme a déposé un brevet sur un dispositif tactile doublé d'un capteur de force, dans un souci de faire disparaître les boutons et de réduire toujours davantage les appareils mobiles.

Est-ce une technologie que l'on verra mise en oeuvre dans la montre iWatch qu'Apple devrait bientôt dévoiler ? La firme de Cupertino a déposé en 2011 un brevet rendu public jeudi dernier, qui décrit un écran tactile sensible à la pression exercée lors du toucher. Ainsi l'interface pourrait réagir différemment selon que l'utilisateur touche délicatement l'écran, ou appuie fortement dessus, avec de nouvelles possibilités d'interactions.

Dans son brevet, très détaillé techniquement, Apple explique qu'il est actuellement possible de compléter les écrans tactiles des appareils par des boutons physiques, sur lesquels l'utilisateur appuie ou qu'il peut déplacer, pour étendre les fonctionnalités de l'appareil. C'est typiquement le cas du bouton "home" qui permet de revenir à l'écran d'accueil de l'iPhone, du bouton "power" qui permet de le mettre en veille, ou encore du bouton qui permet de le mettre en mode vibreur. Mais "chaque mécanisme demande de l'espace de circuits et de l'énergie pour opérer, ce qui peut accroître la taille de l'appareil de façon non désirée et diminuer la durée de vie de la batterie", prévient Apple.

Or, en ajoutant un capteur de force au niveau de l'écran tactile, "l'appareil sensible au toucher peut avoir avantageusement plusieurs mécanismes d'entrée (…) sans accroître la taille de l'appareil et la consommation d'énergie", explique la firme. Elle explique en outre que la surface tactile n'est pas forcément un écran LCD, puisqu'il peut s'agir de "verre, plastique ou tout matériel adapté capable de fournir un substrat substantiellement rigide ayant une surface touchable". 

Trois types d'appareils sont explicitement cités en exemple dans le brevet : un ordinateur portable, un téléphone mobile et un baladeur multimédia. Mais ça ne veut pas dire qu'une montre ne pourrait pas en tirer profit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés