Le terme "jukebox" a été largement repris par beaucoup de kiosques numériques en ligne qui vendent de la musique en ligne à l'unité. Mais le bon vieux jukebox des bars existe toujours, et se décline avec succès en version numérique. TouchTunes, leader du marché, annonce un milliard de titres vendus.

Ca a le look d’un jukebox. Ca a l’utilité d’un jukebox. Mais ça n’a sûrement pas le charme d’un jukebox des années 60 où l’on pouvait observer et entendre les disques se mouvoir dans un ballet parfaitement orchestré. Le jukebox numérique animé par un simple écran tactile semble bien froid, pourtant son succès existe bel et bien outre-Atlantique.

TouchTunes, qui domine 75 % du marché, annonce que ses jukeboxes à pièces ont téléchargé et joué plus d’un milliard de titres depuis 1998. « Pour mettre ce chiffre en perspective, nos 16.000 jukeboxes ont joué à ce jour plus de chansons téléchargées numériquement qu’Apple Computer en a vendu sur iTunes Music Store« , se félicite John Perrachon, le président de la société installée à Montréal. A l’heure où nous écrivons ces lignes, Apple n’est plus qu’à cinq million du milliard de titres vendus sur iTunes, alors que sa plateforme n’a été lancée qu’en avril 2003. Mais « il y a plus de 42 millions d’iPods pour les jouer« , rappelle M. Perrachon.

Le québecois estime qu’il peut vendre 450 millions de chansons cette année dans les bars et restaurants. Et même si iTunes le battra à plat de couture, il se dit sans doute qu’iTunes ne sera jamais à Meetic ce que le jukebox est à la séduction en chair et en os…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés