Auparavant adversaires, Nokia et Apple ont maintenant des intérêts communs à défendre. Le constructeur finlandais a en tout cas affiché son soutien à la firme de Cupertino, engagée dans une longue procédure judiciaire contre Samsung. Nokia estime que la justice américaine a rendu un mauvais jugement en n'interdisant pas à la vente certains terminaux du groupe sud-coréen.

Il fut un temps où Apple et Nokia se disputaient devant les tribunaux, chacun accusant l'autre de violer sa propriété intellectuelle. Puis la paix fut proclamée. Un accord de licence signé par les deux industriels émergea, précisant les conditions de rémunération du constructeur européen en échange de l'arrêt des plaintes engagées depuis 2009 et du droit pour la firme de Cupertino d'exploiter les brevets de son rival.

Depuis, Nokia et Apple n'ont plus croisé le fer sur le terrain judiciaire. Mais les deux groupes restent cependant très attentifs à l'évolution de la guerre des brevets, en particulier lorsque la tournure des évènements risque de les affecter d'une façon ou d'une autre. C'est visiblement pour cette raison que le géant finlandais a décidé d'intervenir dans un procès qui ne le concerne pas directement.

Reuters signale en effet que Nokia a déposé un mémoire amicus curiae afin de fournir au juge de nouveaux éléments qui doivent lui permettre de prendre sa décision de façon aussi éclairée que possible. La démarche n'est pas neutre. En intervenant dans un procès ne le concernant pas, Nokia cherche surtout à préserver ses intérêts et favoriser l'émergence d'une décision de justice qui concordera avec ses plans.

En l'occurrence, Nokia vient de prendre fait et cause contre Samsung, qui est actuellement impliqué dans une interminable guérilla judiciaire avec Apple. Le fabricant européen considère que le verdict rendu en première instance est une erreur. Apple cherchait alors à obtenir l'interdiction de vente sur le territoire américain de 26 terminaux conçus par son concurrent asiatique.

Dans son commentaire, Nokia estime que le jugement "pourrait causer des dommages de grande envergure dans le mécanisme américain de protection des brevets". Autrement dit, Nokia se déclare favorable à un bannissement de tous les produits de Samsung concernés par le procès contre Apple. Pour justifier sa démarche, Nokia a avancé la nécessité de protéger sa propriété intellectuelle.

L'intervention de Nokia dans le conflit opposant à Apple à Samsung pourrait aussi être motivée par des considérations commerciales. Les difficultés du groupe finlandais dans le marché du smartphone sont connues ; entraver les affaires d'un adversaire comme Samsung, numéro un mondial du secteur, est un but qui a du sens pour les autres challengers, qui peinent à exister face à l'omniprésent Sud-Coréen.

Nokia est en tout cas le seul constructeur à s'être manifesté de la sorte dans cette bataille. Aucun autre fabricant n'a déposé d'amicus curiae pour défendre la demande d'injonction permanente formulée par Apple contre les produits de Samsung.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés