Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 02 Janvier 2013

Les nouveaux entrants au Domaine Public

Cette année, Stefan Zweig, Léon Daudet, Guillaume Apollinaire ou Grant Wood font partie des auteurs dont les oeuvres réalisées il y a parfois plus d'un siècle accèdent enfin au domaine public. 

Chaque année, le 1er janvier est attendu comme une fête par les amoureux du domaine public. Au point qu'il est désormais consacré une Journée du Domaine Public, qui permet de rendre hommage à la libération des droits d'exploitation des oeuvres des auteurs décédés il y a de très nombreuses décennies. En France, le droit prévoit que les héritiers de l'auteur restent les propriétaires exclusifs des droits pendant 70 ans après la mort de l'auteur, et même davantage avec les prorogations accordées pour les deux guerres mondiales et pour les auteurs déclarés "Mort pour la France". Ces droits exclusifs restent opposables jusqu'au 31 décembre à 23h59, et à minuit, les verrous sautent.

Cette année, le très utile collectif SavoirsCom1 qui milite pour une meilleure prise en compte du domaine public a publié un excellent calendrier de l'avent, qui a permis de référencer pendant un mois les principaux auteurs dont les oeuvres appartiennent désormais à tous.

Au 1er janvier 2013, peu d'auteurs français de renom rejoignent le domaine public. On peut tout de même citer le très prolifique Léon Daudet (fils d'Alphonse), un journaliste, romancier et essayiste pétainiste, qui a publié 128 livres et plus de 9000 articles. Ou encore le poète Guillaume Apollinaire, qui avait toutefois déjà rejoint le domaine public en septembre dernier (du fait du jeu des prorogations). Citons aussi les historiens Pierre Champion, auteur de nombreux ouvrages sur la France médiévale, et Charles Seignobos, spécialiste de l'histoire politique et des civilisations, l'écrivain Ernest Pérochon, ou encore l'académicien André Bellesort.

Au niveau international, c'est l'entrée dans le domaine public de Stefan Zweig qui attire toute l'attention. L'auteur autrichien s'est imposé comme une référence littéraire à travers le monde, avec de nombreux romans, pièces de théâtres, essais, biographies ou correspondances, et la libération des droits sur ses écrits originaux va enfin autoriser la réalisation de nouvelles traductions (plusieurs éditeurs dont Flammarion, Robert Laffon ou Le Livre de Poche en ont annoncées pour le début d'année). C'est ainsi une nouvelle concurrence de mise en valeur de l'offre de Zweig qui va être encouragée par la disponibilité des écrits originaux dans le domaine public, ce qui montre bien que le domaine public n'est pas un malheur pour l'auteur qui y accède, mais une chance.

Signalons aussi parmi les nouveaux entrants le peintre Grant Wood, dont le nom est certainement moins familier que son tableau majeur, American Gothic, devenu un véritable objet de la culture populaire :

Publié par Guillaume Champeau, le 2 Janvier 2013 à 10h37
 
18
Commentaires à propos de «Les nouveaux entrants au Domaine Public »
Inscrit le 28/11/2008
3160 messages publiés
Félicitations aux heureux créateurs qui bénéficient de cette montée dans le domaine public, votre contribution au patrimoine de l'humanité est assurée et universellement saluée
Inscrit le 31/05/2011
216 messages publiés
Ouai enfin ils sont morts depuis 70 piges, tes remerciments...

Bon vu que mickey va tomber dans le domaine public d'ici quelques années, ils vont bientot rallonger la durée du droit d'auteur de toute façon!!
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
Ce qui est triste, c'est que pour avoir le droit de mettre dans le domaine ses travaux en France, il faut faire le saut de l'ange de préférence sur du béton puis patienter pendant 70 ans. Il y a des choses qui pourraient être réformés sérieusement là-dedans, comme par exemple respecter le choix des auteurs qui voudraient placer directement leur travaux dans le domaine public et réduire la durée délirante de vie + 70 ans.
[message édité par bronto le 02/01/2013 à 11:16 ]
Inscrit le 25/06/2009
278 messages publiés
Aujourd'hui, pour cela il suffit de mettre sous licence "libre" ses oeuvres, non ?
Inscrit le 03/06/2010
82 messages publiés
Ce n'est pas tout à fait la même chose. Une œuvre sous le domaine public n'appartient à personne, ou plutôt appartient à tout le monde, une œuvre libre appartient toujours à son auteur.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Message supprimé par l'auteur
[message édité par zig et puce le 11/01/2013 à 01:40 ]
Inscrit le 08/09/2009
871 messages publiés
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
Si le but est le même, il y a des différences. Perso, je préfère une licence libre avec une clause copyleft (CC-By Sa, GNU GPL ou GNU FDL) mais celui qui préfère le domaine public doit être respecté dans son choix, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. En plus de la question de principe, il y a des conséquences bien concrètes : quand un américain dit qu'il verse son travail est dans le domaine public, juridiquement, en France, c'est comme si c'était propriétaire. Coucou les ennuis possibles pour les travaux du domaine public sur Wikipedia par exemple.

La licence qui s'approche le plus du domaine public est CC Zéro , mais ça ne résout pas le problème que j'ai essayé de décrire ci-dessus (si le mec n'a pas choisi CC zéro mais simplement dit "domaine public", le problème reste entier).
Inscrit le 23/07/2010
106 messages publiés
Attention Wolftribe, on S'eleve dans le domaine public, et on Tombe dans l'oublie.
On ne tombe pas dans le domaine public.
Inscrit le 15/10/2009
65 messages publiés
Parler de "chance" pour l'auteur mort est curieux... quelle sorte de "chance" bénéficie donc un mort ? J'aimerais une définition cohérente...
Inscrit le 13/08/2010
8012 messages publiés
Inscrit le 24/02/2009
2241 messages publiés
-- Sorry --
[message édité par Severe le 02/01/2013 à 14:07 ]
Inscrit le 19/06/2012
8 messages publiés
Il me semble que pour Apollinaire c'est le 27 septembre prochain que les droits tomberont dans le domaine public.

(et pas en 2033 comme tu disais il y a 2 ans ;-) ) http://www.numerama....phonie-maj.html
Inscrit le 03/01/2006
64 messages publiés
Dans votre article, vous écrivez "et même davantage avec les prorogations accordées pour les deux guerres mondiales".
Selon la cour de cassation, la durée post-mortem couvre les durée de guerres :
http://larevue.ssd.c...uvres_a243.html
Donc des auteurs comme Apollinaire sont entrés il y a quelques années dans le D.P.
Inscrit le 04/07/2008
26 messages publiés
les nouvelles traductions seront elles soumissent droits d'auteurs
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 02/01/2013 à 22:31
Ben oui évidemment.
Inscrit le 27/05/2009
219 messages publiés
Je suppose qu'il faut lire "l'oeuvre de Zweig" et non pas "l'offre de Zweig" ? Parce que parler là encore "d'offre" comme pour un forfait, pitié, non !
Inscrit le 08/09/2009
871 messages publiés
Désolé Guillaume mais ce n'est pas l'originial ! Le voici:

Image IPB
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Janvier 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10