Aucun nouveau service annoncé par Kim Dotcom ne sortira finalement en 2012. Le fondateur de MegaUpload a décidé de retarder le lancement de Megabox, son futur service de musique en ligne, qui doit permettre aux artistes de quitter les majors tout en continuant à être rémunérés. Désormais, Megabox est prévu pour 2013, quelques mois après l'ouverture de Mega, qui aura lieu le 19 janvier.

Il n'y aura pas de Megabox en 2012. Alors que le réveillon de la Saint-Sylvestre est dans quelques jours, Kim Dotcom s'est rendu à l'évidence : le lancement de son service de musique en ligne prétendument légal ne pourrait pas se faire cette année. Le fondateur de MegaUpload n'a pas de date à communiquer, mais il précise que Megabox sera disponible quelques mois après l'ouverture de Mega.

C'est à Torrentfreak que Kim Dotcom a annoncé ce retard, sans fournir plus d'explications. L'Allemand promettait pourtant quelques mois plus tôt l'arrivée dès cette année de ses deux nouvelles plateformes. La première, baptisée Mega, sera consacrée à l'hébergement à distance et doit être ouverte au public le 19 janvier. La seconde, Megabox, sera un service musical.

Avec Megabox, Kim Dotcom affiche de grandes ambitions : il veut convaincre les artistes de quitter les majors pour se tourner vers son système. Kim Dotcom assure qu'il reversera aux artistes 90 % des gains générés par leurs contenus, ce qui est sur le papier plus avantageux que la répartition actuelle au sein de l'industrie du disque. Une petite portion reviendra à Megabox, pour couvrir les frais de fonctionnement.

Pour rémunérer les ayants droit, Kim Dotcom compte s'appuyer sur les recettes publicitaires des autres sites, en les détournant. En effet, Kim Dotcom va proposer un outil que les internautes pourront installer sur leur navigateur. Ce programme va substituer une partie des publicités que l'usager voit sur les sites web visités par celles de Megabox. Mais ce mécanisme risque de fragiliser l'économie de ces sites.

Décidé à lancer Mega et Megabox, Kim Dotcom risque toutefois d’aggraver sa situation. Les États-Unis considèrent que si l'Allemand ouvre effectivement un nouveau MegaUpload ou un site de musique en ligne, cela constituerait une violation de ses conditions de remise en liberté. S'il s'avère que c'est le cas, Kim Dotcom retournerait en prison.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos