Selon Variety, Amazon projetterait de lancer en avril un service de vidéo numérique complémentaire de l'achat traditionnel de DVD.

Amazon, qui se lance toujours timidement sur les produits dématérialisés, n’a pas encore lancé de service de vidéo à la demande. Selon le magazine Variety, l’e-marchand américain pourrait cependant ouvrir un service de téléchargement de vidéo d’ici la fin du mois d’avril, avec comme idée motrice d’en faire un système complémentaire à la vente de DVD sur son site.

Lorsque l’internaute achète le visionnage d’une vidéo par Internet, il pourrait déduire le montant de cet achat du prix du DVD de la même vidéo. Inversement si l’internaute commande un DVD, il pourrait avoir la possibilité de visionner gratuitement le film entre le moment où la commande est passée et l’arrivée du DVD dans la boîte aux lettres. Deux grands studios d’Hollywood auraient déjà donné leur accord, alors que la séparation des supports est jusqu’à présent une grande formule de richesse pour l’industrie du divertissement. Le consommateur achète une place de cinéma pour voir un film qu’il louera ensuite en vidéoclub avant de l’acheter éventuellement dans les rayons du supermarché. Trois guichets pour un même film. Même chose en musique où les maisons de disques cherchent à faire payer distinctement l’achat d’un CD, le téléchargement d’un titre et la sonnerie pour le portable.

Il faudra également à Amazon régler le problème de la chronologie des médias, cependant plus souple aux Etats-Unis (où elle est contractuelle) qu’en France (où elle est réglementaire). Actuellement il est impossible de vendre une vidéo en streaming au moment même où la vidéo est disponible en DVD. Le DVD bénéficie d’une fenêtre d’exploitation exclusive qui sera peut-être remis en question par le modèle Amazon du « try before you buy »…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés