Les groupes de "releases warez" continuent à tomber à la tête des approvionnements en produits piratés. 300 appartements et bureaux ont été pris d'assaut aujourd'hui dans plusieurs pays d'Europe et 30 arrestations ont eu lieu.

C’est vers 10 heures du matin, rapporte Slyck, que des raids parfaitement synchronisés ont eu lieu en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, en Pologne et en République Tchèque. Les membres des groupes de « releasers » ou « top providers » étaient visés par cette action d’envergure, et 30 ont été arrétés. Ce sont eux qui fournissent les premiers fichiers qui seront ensuite disséminés sur les newsgroups, les canaux IRC et enfin les réseaux P2P comme eDonkey ou BitTorrent.

Les actions ont ainsi visé 20 serveurs de partage de fichiers FTP utilisés en interne par les membres des groupes pour organiser la distribution des contenus piratés. Le GVU, une organisation allemande de défense des droits d’auteurs, se félicite du succès de l’opération qu’elle a sollicité auprès des autorités de Düsseldorf et de Frankfort. Elle accuse les groupes visés de provoquer la prolifération des copies illicites de films, jeux-vidéo, musiques et logiciels.

Slyck indique par ailleurs que les rumeurs qui ont commencé à circuler aujourd’hui, à travers les avertissements lancés entre membres des différents groupes, permettent d’établir une première liste de groupes tombés ce mardi : RELOADED, KNIGHTS, TFCiSO, Cinemaniacs, German-Friend, ParadieseBeach et Klapsmuehle. Le leader du groupe RELOADED aurait par ailleurs été arrêté.

De son coté, le GVU confirme que les opérations ont permis de neutraliser Unreality, DRAGON, Laboratory, Heaven, code talk, GTR, ECP, TRCD, AOS, MRM, SITH, GWL, Cine VCD, AHE, et Cinemaniacs.

Ces arrestations portent un coup brutal aux échanges illicites de contenus piratés, et pourraient ralentir l’activité des réseaux pendant quelques semaines, le temps que de nouveaux groupes se forment pour prendre le relais.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés