Visiblement, les accusations d'abus de position de position dominante dont Google fait l'objet ne l'empêchent pas d'utiliser comme argument marketing ce qui lui est le plus reproché : retourner comme résultats prioritaires les réponses qu'il héberge lui-même plutôt que celles hébergées par des solutions concurrentes. Comme nous l'expliquions récemment, Google n'est plus un moteur de recherche, mais un hébergeur de résultats qui se sert du moteur de recherche pour mettre en avant ses services de contenus.

En effet, à l'occasion de l'annonce de la sortie de sa tablette Nexus 10 et du système Android 4.2, Google a mis en ligne une vidéo publicitaire qui présente le Siri de Google. On y voit une utilisatrice de la Nexus 10 demander à Google "combien pèse la Terre", et la tablette lui répondre directement, sans la diriger vers le site où Google a collecté la réponse, grâce au Knowledge Graph.

Puis elle demande quand sera la prochaine ère de glaciation, ce qui la conduit par liens relatifs vers "le prochain film de l'Age des Glaces", qui est lu directement sur sa tablette à partir de Google Play (ou YouTube). Puis, l'utilisatrice demande si Rome a été construite en un jour, et elle se retrouve sur Google Maps. Puis, elle demande comment accéder à Sesame Street, et Google Street View lui affiche les directions à prendre. S'ensuivent la lecture de livres sur Google Play, et une question existentielle qui fait atterrir l'utilisatrice sur Google Plus. Etc, etc.

"Le meilleur de Google", dit la publicité, alors que la chanson en fond sonore répète "vous pouvez me demander n'importe quoi".

Que les éditeurs de services concurrencés par ceux de Google se rassurent : demain sera pire.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos