Google a commencé à déployer une nouvelle mise à jour de son moteur de recherche. Celle-ci consiste à fournir des réponses directement dans la page des résultats, à côté des liens pointant vers d'autres sites. Google ne veut plus uniquement chercher. Il veut aussi répondre.

Mise à jour : Ca y est, Google a officialisé la mise en production de ce qu’il appelle son « Knowledge Graph » (par référence au « social graph » de Facebook), déployé pour l’instant uniquement sur la version américaine du moteur de recherche. Selon les propres termes de Google, il ne s’agit là que d’une « première étape essentielle vers la construction d’une prochaine génération de recherches, qui puise dans l’intelligence collective du web et appréhende le monde un peu plus comme les gens le font« . Plutôt que de conduire les internautes vers les pages où se trouvent les informations, Google répondra lui-même aux questions posées. Une évolution qui déplaira forcément à certains sites internet dont les ressources risquent d’être fortement exploitées, sans contrepartie.

Article du 10 mai 2012 –

Les éditeurs de sites web vont trembler, surtout ceux en Europe où Google pèse plus de 90 % des recherches effectuées sur des moteurs de recherche. La firme de Mountain View a en effet commencé à déployer une mise à jour qui fait la part belle au web sémantique. Concrètement, il s’agit pour Google de répondre directement aux requêtes, sans que les internautes aient besoin d’aller sur l’un des résultats.

Le Daily Mail note que la recherche sémantique voulue par Google est en passe d’être généralisée. Une requête portant sur une personnalité ne retourne plus uniquement une simple page de résultats. Une nouvelle colonne située à droite des liens, présente un profil illustré résumant des éléments clés (courte biographie, caractéristiques physiques, œuvres…).

L’arrivée de cette mise à jour est la suite logique des réponses que Google fournissait déjà pour les formules mathématiques, la météo, la conversion monétaire, la bourse ou encore l’économie. Deux ans auparavant, Google finalisait l’acquisition de Metaweb Technologies qui disposerait aujourd’hui d’une base de données contenant plus de 200 millions d’entrées et conçue spécialement pour cette tâche.

En répondant aux requêtes des internautes directement dans le moteur de recherche, Google va capter à son profit une part très importante de l’audience qui était jusqu’alors renvoyée vers les sites web présents dans les résultats. Pour l’utilisateur, c’est l’assurance de gagner quelques secondes en obtenant immédiatement une réponse. Mais pour l’éditeur, le risque est de perdre une partie de son trafic.

Dans ce domaine, Google n’est cependant pas l’unique moteur de recherche ni même un précurseur. Wolfram Alpha propose depuis longtemps des fonctionnalités similaires, c’est à dire apporter directement des réponses, des définitions ou des résultats de calcul aux internautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos