Le Parti pirate tchèque met un pied dans l'arène politique. Au cours d'élections partielles, le mouvement est parvenu à faire élire l'un de ses candidats au sénat. Étiqueté indépendant, il a reçu le soutien du mouvement au cours de la campagne Au second tour du scrutin, il a réalisé un très bon score en récoltant pratiquement 75 % des voix.

L'Europe est décidément un excellent terreau pour le Parti pirate. Depuis l'émergence du mouvement, c'est sur le Vieux Continent que les plus spectaculaires succès ont été enregistrés. C'est le cas par exemple de l'Allemagne et de la Suède, où des candidats étiquetés Parti pirate ont été élus. C'est aussi le cas du Royaume-Uni, où la formation a enregistré un score très honorable.

À cette liste, il faut désormais ajouter la République Tchèque. L'un des candidats soutenus par le mouvement, Libor Michálek, s'est fait élire au Sénat lors des élections régionales et sénatoriales partielles organisées dans le pays, fait savoir Torrentfreak. Au premier tour, l'homme a remporté 24,3 % des suffrages avant de s'imposer au second tour avec un score sans appel : 74,4 %.

Âgé de 44 ans, Libor Michálek s'est fait connaître en République Tchèque comme lanceur d'alerte en dénonçant la mauvaise gestion du gouvernement et la privatisation des banques, conséquence de l'indépendance du pays en 1993. Et si le sénateur nouvellement élu a été soutenu par le Parti pirate, il a également  bénéficié du soutien politique des Verts et des Chrétiens-Démocrates pendant la campagne.

Une nouvelle phase s'ouvre désormais pour Libor Michálek. Désormais élu, il va devoir se pencher sur des problématiques parfois très éloignées des thèmes défendus par le Parti pirate. Son implication sera indispensable s'il veut alimenter son bilan et tenter de se faire réélire au terme de son premier mandat. Car c'est bien là l'un des défis à long terme de tous les Partis pirates : rester en situation de responsabilité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés