Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 12 Septembre 2012

Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres

Europeana, la médiathèque co-financée par l'Union Europénne, a annoncé mercredi la mise en ligne d'un ensemble de métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres numérisées, sous une licence gratuite qui autorise toute forme d'exploitation.

Excellente nouvelle pour les développeurs, et pour les amateurs d'art. Alors qu'en France les données culturelles sont exclues du champs des données devant être offertes librement au public, Europeana a annoncé mercredi l'ouverture de ses métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres référencées, dans 29 langues. Les données accessibles via une API sont publiées sous une licence Creative Commons CC0, la plus généreuse de toutes, qui autorise quiconque à exploiter l'ensemble gratuitement, y compris à des fins commerciales, sans aucune restriction. 

Cette initiative, d'une ampleur inédite au monde, "offre un nouvel élan à l'économie numérique, en fournissant aux entrepreneurs électroniques de nouvelles opportunités pour créer des applications et des jeux innovants pour les tablettes et smartphones, et pour créer de nouveaux services et portails web", estime Europeana.

Lancé en novembre 2008, Europeana met en ligne des oeuvres numérisées issues de différents musées, bibliothèques, archives et collections audiovisuelles européennes. En tout, le site compte 2.200 établissements partenaires, avec lesquels il a signé un accord pour libérer les métadonnées. On trouve sur Europeana toutes sortes d'oeuvres, telles que des films, des musiques, des émissions de radio, des journaux, livres, photographies ou dessins, tous offerts gratuitement à la consultation.

"Publier des données issues des organisations de préservation de la mémoire de tous les pays de l'UE crée un nouveau précédent international important, une initiative décisive pour quitter le monde des données fermées et contrôlées", se félicite Europeana.

Néanmoins, si les métadonnées sont libérées sous la licence CC0, les oeuvres elles-mêmes restent couvertes par le droit d'auteur traditionnel, lorsqu'elles ne sont pas encore passées dans le domaine public.

Publié par Guillaume Champeau, le 12 Septembre 2012 à 12h53
 
14
Commentaires à propos de «Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres»
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
J'ai assisté à la présentation à DublinCore 2011 :
http://dcevents.dubl...1/paper/view/55
...
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
mmu_man, le 12/09/2012 - 13:02
J'ai assisté à la présentation à DublinCore 2011...

Bon à l'époque ils se questionnaient encore sur la licence à utiliser.
Visiblement ils ont fait le bon choix
Inscrit le 03/10/2011
6013 messages publiés
Euh ... Guillaume, tes liens sont 404.

Je ne suis pas certain de comprendre l'intérêt de la chose, qu'est-ce qu'on en a à foutre des métadonnées ? Savoir qu'une photo a été prise par un Canon 1D, le 28 juillet 2008 à 14h32, je m'en tape un peu.
A moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
Centaurien, le 12/09/2012 - 14:31
A moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.

Ben juste le titre, l'auteur, les dates, le lieu d'exposition, la description, ... tout plein d'autres choses intéressantes quoi... (ben oui ce sont aussi des métadonnées)
Inscrit le 02/12/2010
106 messages publiés
Centaurien, le 12/09/2012 - 14:31
Je ne suis pas certain de comprendre l'intérêt de la chose, qu'est-ce qu'on en a à foutre des métadonnées ? Savoir qu'une photo a été prise par un Canon 1D, le 28 juillet 2008 à 14h32, je m'en tape un peu.
A moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.


Avoir des métadonnées sur une oeuvre ne veut pas dire que l'on connait la marque et le modèle utilisé pour la photographier. Comme le mmu_man, tu as d'autres informations disponibles. Reste à voir ce que les développeurs vont en faire.

Personnellement je verrais bien un site ou un application pour géolocalisé des expositions (avec des dates dans le cas où elles seraient temporaires) et avec la possibilité de lier une oeuvre à, par exemple, la page personnelle ou wikipedia de l'auteur pour en savoir un peu plus, voir à les relier à d'autres oeuvres en rapport avec l'auteur ou l'exposition.

EDIT : merci l'encodage utf-8...
[message édité par Eastchild le 12/09/2012 à 16:12 ]
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
Si vous aussi vous en avez marre de viméo qui ne connaît que Flash et h264 que Firefox ne lit pas...
Je viens d'ajouter un backend viméo à WebOOB:
http://weboob.org/
J'ai également corrigé le script vimeo.lua dans VLC, ça devrait sortir dans la 2.0.4
Du coup on peut faire :
vlc http://vimeo.com/49231111
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
Eastchild, le 12/09/2012 - 16:11
Reste à voir ce que les développeurs vont en faire.

Personnellement je verrais bien un site ou un application pour géolocalisé des expositions (avec des dates dans le cas où elles seraient temporaires) et avec la possibilité de lier une oeuvre à, par exemple, la page personnelle ou wikipedia de l'auteur pour en savoir un peu plus, voir à les relier à d'autres oeuvres en rapport avec l'auteur ou l'exposition.

A ce sujet justement, comme la vidéo l'explique (j'ai enfin réussi à la voir, merci moi), il s'agit non seulement de métadonnées, mais de données liées.
Par exemple, le champ "auteur" n'est pas directement la chaîne "Guillaume Champeau", mais une url vers un fichier .rdf (du XML), qui indique non seulement les graphies possibles mais aussi les traductions, et les relations avec d'autres concepts, qui permet de déduire que la "vénus" qu'on cherche est une statue et non une planète.

Les "Linked Open Data" (LOD) sont un des sujets qui sont abordés justement dans des conférences comme DublinCore, cf. le lien en 1er commentaire, pour ceux qui veulent en savoir plus.
Inscrit le 03/10/2011
6013 messages publiés
mmu_man, le 12/09/2012 - 14:46
Centaurien, le 12/09/2012 - 14:31
A moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.

Ben juste le titre, l'auteur, les dates, le lieu d'exposition, la description, ... tout plein d'autres choses intéressantes quoi... (ben oui ce sont aussi des métadonnées)
Je ne savais pas que c'était pas libre de savoir où se trouve telle ou telle toile de qui.
Inscrit le 02/12/2010
106 messages publiés
Centaurien, le 12/09/2012 - 18:50
]Je ne savais pas que c'était pas libre de savoir où se trouve telle ou telle toile de qui.


Les informations ne sont pas forcément sur format informatique. De plus, n'oublie pas qu'il y a aussi de très nombreux collectionneurs privés qui ne laisse pas les gens venir voir leur collection.

EDIT : Après voir pu voir la vidéo, je me rend compte que l'article est un peu maladroit puisque ce sont plus que les métadonnées qui sont disponibles. J'ai même l'impression qu'il s'agit d'un nouveau format qui permet aux données d’interagir entres-elles.
[message édité par Eastchild le 12/09/2012 à 20:01 ]
Inscrit le 26/01/2012
628 messages publiés
mmu man: vimeo est la seule alternative crédible à you tune et daylimouton.
Inscrit le 12/09/2012
1 messages publiés
Centaurien, le 12/09/2012 - 18:50
]Je ne savais pas que c'était pas libre de savoir où se trouve telle ou telle toile de qui.


Les informations ne sont pas forcément sur format informatique. De plus, n'oublie pas qu'il y a aussi de très nombreux collectionneurs privés qui ne laisse pas les gens venir voir leur collection.

EDIT : Après voir pu voir la vidéo, je me rend compte que l'article est un peu maladroit puisque ce sont plus que les métadonnées qui sont disponibles. J'ai même l'impression qu'il s'agit d'un nouveau format qui permet aux données d'interagir entres-elles.


Pas nouveau, seulement boudé par l'etalab et beaucoup d'autres. C'est pourtant la seule alternative viable pour une exploitation concrète des données ouvertes.
Voir les techno du web sémantique http://fr.wikipedia..../Web_semantique
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
gsconnect, le 12/09/2012 - 20:13
mmu man: vimeo est la seule alternative crédible à you tune et daylimouton.

J'ai jamais dit que youlune ou dailycotton étaient mieux.
Ah si, youtube a des vidéos dispo en webm (mais pas toutes tfaçon).
dailymotion ben il me semblait qu'ils avaient commencé à supporter html5 mais visiblement ça marche plus. visiblement c'est comme vimerdo, il ne font que du h264: http://www.dailymotion.com/html5
Inscrit le 03/03/2009
151 messages publiés
Les informations ne sont pas forcément sur format informatique. De plus, n'oublie pas qu'il y a aussi de très nombreux collectionneurs privés qui ne laisse pas les gens venir voir leur collection.

Et ce qui est "connu" en général (les catalogues d'exposition, ...) n'est que la partie émergée d'un iceberg. Donc si les musées ne font pas cet effort on peut toujours courrir pour avoir les données. D'autant que parfois les musées eux-mêmes ne connaissent pas toutes leurs collections !

EDIT : Après voir pu voir la vidéo, je me rend compte que l'article est un peu maladroit puisque ce sont plus que les métadonnées qui sont disponibles. J'ai même l'impression qu'il s'agit d'un nouveau format qui permet aux données d'interagir entres-elles.

Si, ce sont des méta-données, mais elles sont exprimées par des relations (des url) entre des descriptions structurées plutôt que par des bêtes champs texte comme l'opendata habituel.

Yoy, le 12/09/2012 - 21:31

Pas nouveau, seulement boudé par l'etalab et beaucoup d'autres. C'est pourtant la seule alternative viable pour une exploitation concrète des données ouvertes.
Voir les techno du web sémantique http://fr.wikipedia..../Web_semantique


Exactement, le Linked OpenData est la base du Web sémantique, en tout cas tel qu'il est travaillé actuellement. Ca permet aux machines d'utiliser mieux les données en ayant plus de précisions sur le typage des informations et les relations entre elles (à défaut d'avoir plus de "sens" puisqu'elles n'ont pas la conscience des choses). Au départ le web sémantique devait permettre aux machines de "comprendre" (en fait de pouvoir faire des déductions avec des moteurs d'inférence et autres joujoux d'IA), mais ça s'est révélé un peu trop ambitieux, donc à défaut on utilise ce principe de liens entre des concepts, qui permet d'exprimer des équivalences et des approximations.

Ainsi, la description d'un tableau pourra faire référence au concept de l'eau s'il y a une cascade, et sera donc lié au descripteur du terme "eau" dans un des dictionnaires existants. Il existe des dictionnaires hébergés par les bibliothèques nationales, et d'autres organismes, comme la FAO, et ils ont des relations entre eux. Le dictionnaire de la FAO sera par exemple + détaillé sur l'eau puisqu'il intègre des termes spécifiques à l'agriculture.

C'est ce qui permet à un français (c'est l'exemple que je me rappelle de DC2011) de faire une recherche sur Europeana sur le terme "cheval" et de trouver dans les résultats un tableau dont la seule description dans la base de donnée du musée où il se trouve est en russe :
http://www.europeana...&qf=LANGUAGE:ru

Ca permet aussi de générer automagiquement des typologies pour naviguer et regrouper les oeuvres (par auteur, ...).
Inscrit le 28/05/2013
1 messages publiés
thank u for share. great post and blog web sitesi
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Septembre 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
1 2 3 4 5 6 7