Des hackers proches du régime de Bachar El-Assad ont détourné le système d'alertes par SMS d'Al Jazeera pour diffuser une fausse rumeur d'attentat sur le premier ministre du Qatar. C'est la deuxième fois que les systèmes d'information de la chaîne sont ainsi piratés.

Les partisans de Bachar El-Assad ont pris pour habitude de hacker Al Jazeera pour diffuser de fausses nouvelles et compromettre la crédibilité de la chaîne d'information qatarie. Et ils y arrivent. 

En début d'année, des hackers qui se présentent comme "l'Armée Electronique Syrienne" – et dont les liens avec le régime sont flous – avaient piraté le site anglophone d'Al Jazeera, pour y diffuser un message favorable au président de la Syrie, au moment où la chaîne faisait état d'une attaque ayant fait 66 morts, dont 26 civils. La rédaction avait pu effacer le message et reprendre la main sur son site.

Mais hier, selon Doha News, c'est le service d'alertes par SMS d'Al Jazeera qui a été piraté, avec un hack immédiatement revendiqué par l'Armée Electronique Syrienne. Al Jazeera a confirmé que ses abonnés avaient reçu des SMS prétendant que le premier ministre du Qatar avait fait l'objet d'une tentative d'assassinat, ce qui était faux, ou que la femme de l'émir avait été "légèrement blessée". Les informations viseraient à fragiliser le régime du Qatar, opposé à Bachar El-Essad.

Une capture d'écran diffusée par l'Armée Electronique Syrienne montre ce qui semble être l'interface web d'administration de l'envoi d'alertes par SMS d'Al Jazeera. On y voit aussi le nom d'un administrateur, qui pourrait avoir été victime d'un piratage de ses données personnelles, parmi lesquelles figuraient le mot de passe d'accès à la plateforme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés