Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 10 Août 2012

Furieux et paranos, des auteurs font fermer un site légal de prêts de livres

Parce qu'ils étaient persuadés d'y voir une forme de piratage ou de vol, des auteurs ont envoyé par centaines des lettres de menaces à l'hébergeur d'un site qui proposait aux acheteurs de livres électroniques de prêter temporairement leur "exemplaire numérique"... comme l'autorisent de nombreux éditeurs. Le site, parfaitement légal, est fermé depuis 10 jours.

Heureusement, ils ne sont pas encore entrés dans une bibliothèque pour y mettre le feu sous prétexte qu'elle mettait des livres à disposition gratuitement. Mais dans l'idée, c'est tout comme.

Au début du mois, ce que Cnet.com décrit comme "une bande hystérique d'auteurs" s'est acharnée sur un site qui propose aux internautes de se prêter leurs livres numériques entre eux, en respectant parfaitement les DRM imposés par les éditeurs et par les plateformes Amazon et Barnes & Nobles. Rappelons que depuis fin 2010, ceux qui achètent un livre numérique sur la plateforme Kindle d'Amazon peuvent "prêter" leur exemplaire virtuel pendant une période maximale de 14 jours, à un autre utilisateur du Kindle, à condition que l'éditeur ait accepté le prêt de ses livres. Celui qui prête l'ouvrage perd alors son propre droit de lecture pendant la durée du prêt, qui est unique. Amazon a ainsi essayé de reproduire le plus fidèlement possible les contraintes qui existent depuis des siècles avec le prêt des livres papiers.

Le site LendInk mettait en relation ceux qui souhaitent livre un livre et ceux qui l'ont acheté et acceptent de le prêter. Il formait ainsi une "communauté P2P" parfaitement légale, où chacun achetait et prêtait des livres, comme ça s'est toujours fait. Et précisons, si c'est utile, qu'Amazon paye une redevance chaque fois que le livre est prêté...

Mais ralliés telle une meute de loups enragés, par des chaînes d'e-mails, de tweets et autres appels sur Facebook, les auteurs ont été des centaines à écrire à l'hébergeur du site LendInk pour exiger qu'il ferme. Ce que l'hébergeur s'est cru obligé de respecter, dépassé par le nombre des menaces judiciaires.

Au mieux les auteurs prenaient LendInk pour un site pirate sans foi ni loi, au pire ils comprenaient à quoi servait le site mais estimaient que le prêt gracieux était un acte équivalent au piratage. 

10 jours plus tard, LendInk est toujours fermé, semble-t-il parce qu'il aurait aussi été victime d'un hack. 

"Malheureusement, les menaces continuent et sont devenues désormais personnelles contre moi et ma famille, et aussi contre mon hébergeur, ou plutôt devrais-je dire, mon ancien hébergeur (...) J'espère que c'est juste des paroles mais dans le monde d'aujourd'hui, je ne peux pas me permettre de négliger ces menaces. Je me demande toujours si ça vaut le coup de remettre le site en ligne", raconte le créateur du site sur Facebook.

Heureusement, il reste des auteurs pour s'énerver contre leurs confrères.

Publié par Guillaume Champeau, le 10 Août 2012 à 16h03
 
91
Commentaires à propos de «Furieux et paranos, des auteurs font fermer un site légal de prêts de livres»
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
En plus, je parie que les auteurs qui ont menacé cet hébergeurs ne sorte que des romans de gare à 2 ronds...
Inscrit le 25/02/2012
1370 messages publiés
J'aurais juste 3 questions,

est-ce qu'une personne de LendInk a communiqué sur cette fermeture ?

quels sont les auteurs ayant mis cette pression ?

ce qui fait penser à un hack c'est le "Not due to DMCA complaints" ?
Inscrit le 25/06/2009
243 messages publiés
Maintenant, va falloir récupérer toutes les menaces et porter plainte pour mettre tout ce petit monde au chaud.

Contrairement aux prêts tout-à-fait légaux, les menaces sont répréhensibles...
Inscrit le 10/05/2012
3 messages publiés
Vivement que ces auteurs d'opérette dégagent et laissent place aux nouveaux talents qui accepteront un peu mieux le partage de leurs oeuvres...
Inscrit le 05/10/2011
2602 messages publiés
Guillaume, le 10/08/2012 - 16:03
Amazon a ainsi essayé de reproduire le plus fidèlement possible les contraintes qui existent depuis des siècles avec le prêt des livres papiers.



Je suis le seul à trouver ça complètement con ? Le livre numérique offre plein de possibilités, et les mecs se disent "on va faire en sorte que ça soit exactement comme pour le livre papier".
"Je te prête mon livre numérique, mais je ne pourrai plus le lire, même s'il est toujours sur ma liseuse".
Je trouve ça assez symptomatique de la manière dont les éditeurs et les distributeurs considèrent le numérique.

Bon, sinon, pour rester dans le sujet : des gros débiles, assurément...
[message édité par milord le 10/08/2012 à 16:40 ]
Inscrit le 02/09/2010
201 messages publiés
Ensuite les "auteurs" viendront se plaindre du piratage...

S'ils étaient moins cons et moins cupides il n'y en aurait pas.

Il est tout à fait normal qu'un auteur soit rémunéré pour son travail.

Ce qui ne l'est pas c'est que des PARASITES sans TALENT profitent de la manne et engrangent des profits sur le dos des créatifs.
Ensuite ils manipulent les auteurs pour leur faire croire que leur assouvissement est nécessaire à la préservation de leurs intérêts.
Le pire, c'est que ces crétins le croient !!!
Inscrit le 14/05/2010
97 messages publiés
Puisqu'ils tiennent tellement à fermer les sites de téléchargement légal de ebook, est-ce que quelqu'un connaît les bonnes adresses de téléchargement 'moins complètement légal' ?
Inscrit le 10/08/2012
1 messages publiés
Désolant le manque d'informations de ces auteurs ! Leurs éditeurs sont à blâmer aussi dans l'affaire
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
Ils ont détruits une platforme drm, ce qui va encourager le piratage. Tant mieux.
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
Celui qui prête l'ouvrage perd alors son propre droit de lecture pendant la durée du prêt, qui est unique. Amazon a ainsi essayé de reproduire le plus fidèlement possible les contraintes qui existent depuis des siècles avec le prêt des livres papiers
.

Nous somme à l'ère de numérique et ce genre de mascarade n'a aucun sens.

Les acteurs du numérique encouragent le piratage en organisant la rareté artificielle de la culture, et gagnent un peu d'argent là où ils pourraient probablement en gagner plein en augmentant les volumes de vente.

Par ailleurs le foutage continue: Le Tome de Harry Potter qui vous est vendu 23 Euros en librairie sort de l'imprimerie à ... 18 centimes.
[message édité par anomail2 le 10/08/2012 à 17:13 ]
Inscrit le 25/11/2008
885 messages publiés
Est-ce qu'une liste existe quelque part ?

S'ils veulent jouer au lynchage stupide, alors qu'ils subissent un sort identique, ça les fera peut-être réfléchir.
[message édité par Nethan le 10/08/2012 à 17:20 ]
Inscrit le 08/12/2010
210 messages publiés
@monique65P, le 10/08/2012 - 17:03
Désolant le manque d'informations de ces auteurs ! Leurs éditeurs sont à blâmer aussi dans l'affaire


Des discussions qui prennent place sur le fbk de l'auteur, il ressort que tweeter n'était pas le lieu d'origine de ce haro, et que dès le départ d'autres auteurs leur ont clairement expliqué que le site était totalement clean. Mais les instigateurs de la chose ont refusé de voir l'évidence et se sont acharnés pendant 5-6 jours sur le site...
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés

Guillaume, le 10/08/2012 - 16:03
Amazon a ainsi essayé de reproduire le plus fidèlement possible les contraintes qui existent depuis des siècles avec le prêt des livres papiers.


Je suis le seul à trouver ça complètement con ?


Non, gardez espoir vous n'êtes pas seul

Une petite bande d'abrutis tente de conserver ses rentes en montant les auteurs contre leur public.

Mais ils vont perdre et disparaître comme les moines copistes, c'est juste une question de temps.
[message édité par anomail2 le 10/08/2012 à 17:23 ]
Inscrit le 17/10/2004
154 messages publiés
Le site peut-il réouvrir, puisque c'est légal !

J'achète un bouquin "papier', je le prête a mon voisin, après lecture, il me le rend.
Et en numérique, il voudrait pas qu on puisse s'échanger le fichier, c'est bien ça ?
Si ton voisin veut le lire, il l'achète aussi, c'est ça leur truc.
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
Le site peut-il réouvrir, puisque c'est légal !

J'achète un bouquin "papier', je le prête a mon voisin, après lecture, il me le rend.
Et en numérique, il voudrait pas qu on puisse s'échanger le fichier, c'est bien ça ?
Si ton voisin veut le lire, il l'achète aussi, c'est ça leur truc.


Oui.

D'un coté il y a Amazon qui malgré les DRM essaie de maintenir à peu près le même niveau de service que pour des bouquins papier (même si ça peut paraître complètement con comparé à ce que pourrait apporter le numérique à l'humanité si on lui lâchait la bride).

De l'autre coté il y a des auteurs qui apparemment ne captent pas grand chose au monde qui les entoure et qui s'emploient à diminuer ce niveau de service par des actions plus ou illégales et par là ne valent pas mieux que ceux qui les téléchargent illégalement.

Effectivement il serait intéressant d'avoir les noms des instigateurs de ce haro histoire qu'ils soient bien identifiés comme des abrutis auprès des moteurs de recherches.

Mais je ne me fais pas de soucis : Les auteurs comprendront un jour que leur ennemi n'est pas leur public mais leur éditeur. Et si ils ne comprennent pas, d'autres le feront à leur place, la nature ayant horreur du vide.
[message édité par anomail2 le 10/08/2012 à 18:14 ]
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
anomail2, le 10/08/2012 - 18:12
Le site peut-il réouvrir, puisque c'est légal !

J'achète un bouquin "papier', je le prête a mon voisin, après lecture, il me le rend.
Et en numérique, il voudrait pas qu on puisse s'échanger le fichier, c'est bien ça ?
Si ton voisin veut le lire, il l'achète aussi, c'est ça leur truc.


Oui.

D'un coté il y a Amazon qui malgré les DRM essaie de maintenir à peu près le même niveau de service que pour des bouquins papier (même si ça peut paraître complètement con comparé à ce que pourrait apporter le numérique à l'humanité si on lui lâchait la bride).

De l'autre coté il y a des auteurs qui apparemment ne captent pas grand chose au monde qui les entoure et qui s'emploient à diminuer ce niveau de service par des actions plus ou illégales et par là ne valent pas mieux que ceux qui les téléchargent illégalement.

Effectivement il serait intéressant d'avoir les noms des instigateurs de ce haro histoire qu'ils soient bien identifiés comme des abrutis auprès des moteurs de recherches.

Mais je ne me fais pas de soucis : Les auteurs comprendront un jour que leur ennemi n'est pas leur public mais leur éditeur. Et si ils ne comprennent pas, d'autres le feront à leur place, la nature ayant horreur du vide.


Le pauvre gars, et sa famille, victimes de ces "auteurs" (?seuls ces auteurs?qui les a excités? pourquoi?), ont peut être envie de tourner la page, par tranquillité, ou crainte...
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
Amicalement, le 10/08/2012 - 18:16
qui les a excités? pourquoi?


C'est la clé de l'énigme.
Inscrit le 10/03/2009
471 messages publiés
anomail2, le 10/08/2012 - 17:22


Guillaume, le 10/08/2012 - 16:03
Amazon a ainsi essayé de reproduire le plus fidèlement possible les contraintes qui existent depuis des siècles avec le prêt des livres papiers.


Je suis le seul à trouver ça complètement con ?


Non, gardez espoir vous n'êtes pas seul

Une petite bande d'abrutis tente de conserver ses rentes en montant les auteurs contre leur public.

Mais ils vont perdre et disparaître comme les moines copistes, c'est juste une question de temps.


en plus rassurer vous, les artistes sont souvent les plus gros "pirates", ce qui s'interesse un temps soit peu a l'evolution des technologie ou qui ne se font pas bourrer le moue par leur editeur ou encore qui se sont fait arnaquer par les producteurs grace au systeme de droit d'auteur sensé les protégé sont generalement enclin a accepter un changement de model
[message édité par hahaha le 10/08/2012 à 18:22 ]
Inscrit le 05/06/2009
457 messages publiés
On aimerait avoir la liste des noms des auteurs qui ont fait fermer ce site s'il vous plait. C'est pour notre information personnelle bien sûr ; nous en ferons bon usage.
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
It is obvious that the authors involved have limited technical understanding of digital goods.

It's also clear that many of the people unrepentant about the harm done to Lendink feel as though they themselves are harmed in some way by what they perceive Lendink to have done -- facilitated the loan of their books at the very least, or at worst, the copying of digital files.

It seems to me that these authors and indie publishers don't quite understand that computers are made to copy files.

This is a feature, not a bug.


J'aime bien l'article de CNET
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
kerlutinoec, le 10/08/2012 - 18:28
On aimerait avoir la liste des noms des auteurs qui ont fait fermer ce site s'il vous plait. C'est pour notre information personnelle bien sûr ; nous en ferons bon usage.


La "politesse" demande à ce que cette requête soit exposée avant tout au créateur de LendInk
http://www.facebook....124974504234948

il me semble bien...
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
kerlutinoec, le 10/08/2012 - 18:28
On aimerait avoir la liste des noms des auteurs qui ont fait fermer ce site s'il vous plait. C'est pour notre information personnelle bien sûr ; nous en ferons bon usage.



Les 4 qui figurent sur la capture twitter qui figure sur l'article de CNET ne sont facilement identifiables par leur twitter.

@JohnDavisBooks
@SeumasGallacher
@Helen_White2011
@Diane_Nelson

En leur demandant poliment qui les a 'informé' on pourrait peut-être remonter la chaîne jusqu'au patient zéro.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Pas con anomail2.
Mais il me semble que ta proposition de service devait être approuvée par le créateur de LendInk. En outre, il a en sa possession bien des "traces", sans doute.
Enfin, ce n'est qu'un avis.
Inscrit le 20/11/2004
1999 messages publiés
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Sabinou, le 10/08/2012 - 19:05


Argument?
Inscrit le 08/12/2010
210 messages publiés
anomail2, le 10/08/2012 - 18:20

Amicalement, le 10/08/2012 - 18:16
qui les a excités? pourquoi?


C'est la clé de l'énigme.


Cette personne se SERAIT félicitée de la fermeture du site dont elle prétend être à l'origine et revendiquerait encore à l'heure actuelle le caractère "flou" du service :

shawnlamb@allonbooks.com
http://allonbooks.com/home.html

"Christian historical fiction and young adult epic fantasy by author Shawn Lamb"
---Ne pas troller.

Voici le billet original (retiré depuis, mais pas d'excuses non plus).
[message édité par Distant Thunder le 10/08/2012 à 19:47 ]
Inscrit le 13/08/2010
6259 messages publiés
Comme disait Audiard, les cons ça ne se repose jamais.
Cons ils sont, cons ils resteront. Ils me font penser à Enrico Macias, tiens, sur le coup.
Fatalement, ils ne sont pas conscients du fait qu'ils ne font qu'encourager le piratage. Et c'est pourtant ce qu'ils font.
Et au final, tant mieux. Nous n'avons pas (plus) de temps à perdre avec ces crétins qui refusent de comprendre.
Avec ou sans leur consentement, la terre continuera de tourner.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Sur la pointe des pieds, hum, je ne fais que passer

Et j'en profite pour recoller quelques avis d'internaute et de citoyen amoureux des "créatifs culturels" :-)

A doit apparaitre pour le grand public comme ce qu'il est fondamentalement, un défenseur et non un agresseur.
A doit faire un effort pour ne pas séparer action et communication, et les souder dans un même projet un minimum pensé.
A qui est multiple doit être "lisible" sur une page web accessible à l'internaute lambda ou au journaliste sérieux.
A ne doit pas oublier que du jour au lendemain si il ne s'y prépare pas il pourra être définitivement décrédibilisé par une action non-A sous pseudo-A.
A doit penser à l'importance symbolique pour prioriser, Madame Figaro et ses enfants ainsi que potentiellement l'ensemble des professeurs derrière, quel dommage...
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Ah ok, c'est cru, mais ça a le mérite d'être clair
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Ah ok, c'est cru, mais ça a le mérite d'être clair
Inscrit le 20/11/2004
1999 messages publiés
Amicalement, le 10/08/2012 - 19:08
Sabinou, le 10/08/2012 - 19:05


Argument?


"Ces connards, avec leur stupide comportement de meute décérébrée, excités par le goût du sang comme l'ont été tous les lyncheurs sans couilles depuis le début des temps, se tirent une balle dans le pied". Je trouvais moins vulgaire de le dire avec une image, mais si tu veux la VF, tu es servi
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Ah ok, c'est cru, mais ça a le mérite d'être clair
Inscrit le 13/08/2010
6259 messages publiés
Amicalement, le 10/08/2012 - 20:47
Etonnant ce bug.


Ah ok, c'est cru, mais ça a le mérite d'être clair

[message édité par mosquito33 le 10/08/2012 à 21:14 ]
Inscrit le 25/11/2006
1127 messages publiés
encore des nuls qui utilise juste leur machine pour écrire leur bouquins a l'eau de rose et le net pour recevoir du courrier et qui ne comprennent absolument rien a l'informatique et au net.

que ce soit les majors du disque ou ceux de l'édition le combat est le même, sus a l'acheteur pour lui vidé le portefeuille , gare a celui qui voudrait sortir du droit chemin......
Inscrit le 09/04/2012
48 messages publiés
Alala... Un jour peut-être les auteurs comprendront que le numérique offre plein de possibilités leur permettant de vendre encore plus ! Comme par exemple la possibilité de pouvoir ajouté des liens vers des livres du même auteur / de la même collection, qui amèneront directement à la page d'achat du livre, ou encore la possibilité de lié une page Wikipédia à un mot compliqué dans le livre, et donc virer une bonne fois pour toutes ces petit (1) horribles rattachés à des explications foireuses... Ne vous inquiétez pas, un jour, les auteurs comprendront cela, mais ce ne sera pas pour la génération actuelle...
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
Beaucoup de choses ici (avec la liste des responsables):

http://www.2abd.com/...-indie-authors/

Des commentaires de tous bords très intéressants, si vous avez le temps de lire.

En fait les auteurs indépendants n'ont pas du tout compris que le site se contentait de mettre en relation les internautes qui désiraient prêter leurs licences. Ils n'ont probablement pas lu le contrat qu'ils ont signé avec Amazon.
Inscrit le 25/05/2008
3003 messages publiés
Si les cons volaient il y aurait pas mal de monde en orbite !
Inscrit le 11/08/2012
1 messages publiés
A mon avis, bien que le site soit légal et qu'il reproduit un comportement qui existe dans la réalité, il souligne la spécificité du numérique dans le fait qu'il n'y a pas besoin de voir physiquement une personne pour lui prêter le bouquin.

Et ça change tout.

Un livre papier, je l'achète, je le prête une fois, voire deux, à un ami ou un collègue point.

Un livre numérique sur une plateforme est prêté une fois, deux fois, trois fois et à l'infini tant qu'il est demandé puisqu'il n'y a pas besoin ni de se connaître, ni de se voir physiquement pour effectué le prêt.

Donc avec un livre papier, il est acheté une fois, lu une ou deux fois. Un livre numérique est acheté une fois, lu combien de fois ?

La différence est là. Le numérique fait exploser la demande en abolissant ce qui la limitait dans le passé.

C'est un vrai problème.
Inscrit le 20/09/2009
5723 messages publiés
Il existe vraiment des auteurs aussi stupides ? J'espère que la liste des gus qui ont menacé ce site sera publiée.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Jules, le 11/08/2012 - 10:44
A mon avis, bien que le site soit légal et qu'il reproduit un comportement qui existe dans la réalité, il souligne la spécificité du numérique dans le fait qu'il n'y a pas besoin de voir physiquement une personne pour lui prêter le bouquin.

Et ça change tout.

Un livre papier, je l'achète, je le prête une fois, voire deux, à un ami ou un collègue point.

Un livre numérique sur une plateforme est prêté une fois, deux fois, trois fois et à l'infini tant qu'il est demandé puisqu'il n'y a pas besoin ni de se connaître, ni de se voir physiquement pour effectué le prêt.

Donc avec un livre papier, il est acheté une fois, lu une ou deux fois. Un livre numérique est acheté une fois, lu combien de fois ?

La différence est là. Le numérique fait exploser la demande en abolissant ce qui la limitait dans le passé.

C'est un vrai problème.


La demande ET l'offre, non?
Du coup,
on se pourrait oser se demander si ce qui a dicté l'établissement des règles concernant les modèles économiques
ET
les modèles d'activité des créateurs/acteursautourdescréateurs
n'est pas tout simplement obsolète, radicalement.

Un avis?
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Guillaume, le 10/08/2012 - 16:03
" où chacun achetait et prêtait des livres, comme ça s'est toujours fait. "


L’article va un peu vite en besogne: le prêt qui « s’est toujours fait », c’est quand il s’agit de prêter à son entourage proche à des personnes que l’on connait et qui font partie de notre sphère privé.

Diffuser une œuvre à une grande échelle sur internet, à des personnes que l’on ne connait pas et se cacher derrière « c’est légal c’est du prêt » c’est plus que moyen. J’imagine la tête du juge avec ce type d’explications.

Ensuite ce site générait il des revenus avec ce service? y avait il de la publicité ? d’où venait les revenus de se site ? Si tel est cas, on est plus dans un prêt mais dans une exploitation commerciale des œuvres.
[message édité par societe-equitable le 11/08/2012 à 13:11 ]
Inscrit le 13/08/2010
6259 messages publiés
agathon666, le 11/08/2012 - 10:38
Si les cons volaient il y aurait pas mal de monde en orbite !


Et on ne verrait plus le soleil : apocalypse en vue !
Inscrit le 11/08/2012
1 messages publiés
Le site peut-il réouvrir, puisque c'est légal !

J'achète un bouquin "papier', je le prête a mon voisin, après lecture, il me le rend.
Et en numérique, il voudrait pas qu on puisse s'échanger le fichier, c'est bien ça ?
Si ton voisin veut le lire, il l'achète aussi, c'est ça leur truc.


Héhé, la différence avec le numérique, c'est que ton pote est obigé de te le rendre, ce qui, en ce qui me concerne, est un GROS progrès !!!!
Inscrit le 17/01/2006
3421 messages publiés
societe-equitable, le 11/08/2012 - 13:08
Ensuite ce site générait il des revenus avec ce service? y avait il de la publicité ? d'où venait les revenus de se site ? Si tel est cas, on est plus dans un prêt mais dans une exploitation commerciale des ?uvres.


Ce n'est pas le site qui prête des livres mais les possesseurs des livres qui se prêtent des livres entre eux. Le site ne faisait que les mettre en contact les uns avec les autres. Il n'y a aucune exploitation commerciale des ?uvres donc.
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
Pour ceux qui lisent l'anglais, la suite de l'histoire grâce à un article très intéressant et des échanges avec certains auteurs concernés ici (lien déjà posté p. 2 par anomail2, c'est même lui qui me l'a fait découvrir) :
http://www.2abd.com/...-indie-authors/

Et c'est fou comme certains, très actifs pour faire chuter LendInk, sont eux-mêmes les apôtres du piratage lorsqu'il s'agit de leur confort personnel - là aucune impression de voler les acteurs ou producteurs !
http://i.imgur.com/K4Exb.png
[message édité par Valeryan_24 le 11/08/2012 à 16:54 ]
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Prozac, le 11/08/2012 - 15:21


Ce n'est pas le site qui prête des livres mais les possesseurs des livres qui se prêtent des livres entre eux. Le site ne faisait que les mettre en contact les uns avec les autres. Il n'y a aucune exploitation commerciale des ?uvres donc.


Ce n’est peut être pas l’entreprise qui prête mais c’est l’entreprise qui tire les bénéfices d’une exploitation du prêt des œuvres. Il s’agit d’une exploitation indirecte mais d’une exploitation quand même.

Ici, nous ne somme pas dans le simple prêt à un copain ou à quelqu’un de ta famille. On sort de la sphère privé. Ce type d’entreprise rentre en concurrence avec les auteurs en faisant du parasitisme économique c’est ce qui pose problème. Les auteurs veulent pouvoir manger et avoir un toit, voir son œuvre partagée gratuitement en dehors de la sphère privé, ça en devient gavant pour les petits auteurs, il ne faut pas s’étonner de leur réaction. Le problème vient de ces entrepreneurs sans foi ni loi prêt a tout pour faire du fric sur le dos des artistes et des auteurs.

Il est dommage que l’entreprise ai fait son site internet sans les artistes et les auteurs. Si l’entreprise avait demandé aux auteurs pour participer à ce type d’activité peut être certains auraient été enthousiaste et auraient accepté que leur livre puisse être exploité de cette manière. Pourquoi n’avoir pas cherché l’adhésion des auteurs avant de se lancer dans une histoire pareille?
[message édité par societe-equitable le 11/08/2012 à 16:41 ]
Inscrit le 20/09/2009
364 messages publiés
Beaucoup de choses ici (avec la liste des responsables):

http://www.2abd.com/...-indie-authors/

Des commentaires de tous bords très intéressants, si vous avez le temps de lire.

En fait les auteurs indépendants n'ont pas du tout compris que le site se contentait de mettre en relation les internautes qui désiraient prêter leurs licences. Ils n'ont probablement pas lu le contrat qu'ils ont signé avec Amazon.


Effectivement très intéressant, merci pour le lien.
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
@societe-equitable

Les auteurs ont accepté les CGU d'Amazon et de Barne & Nobles qui AUTORISENT le prêt : UN seul prêt à 1 personne durant 14 jours, durant lesquels l'e-book n'est plus disponible dans l'appareil du prêteur.

A l'issu de cette période, il n'est plus accessible chez celui à qui on l'a prêté, et il est impossible de re-prêter le même livre numérique : cf l'article que j'ai cité en lien juste au-dessus.

Apparemment l'auteur perçoit une rémunération pour ce prêt. Donc pas de "prêt gratuit à l'infini" ici, on n'est pas du tout dans le cadre de Napster ou de Pirate Bay !

Il n'y avait aucune autorisation à demander à l'auteur, le prêt se faisait uniquement via Amazon ou B&N (dans le cadre de leur plate-forme et via leurs DRM), non par le site, et celui-ci respectait parfaitement la loi US.

LendInk n'hébergeait aucun fichier, il se contentait de mettre en relation des lecteurs ayant PAYE un e-book et d'autres souhaitant l'avoir en prêt. Pour les auteurs n'ayant pas activé l'option de prêt, le site faisait un lien vers... Amazon ou B&N pour l'achat du livre !

Ouah... Un site regroupant des fans, permettant aux auteurs d'avoir de nouveaux lecteurs découvrant leurs oeuvres et de les rémunérer : oui, quelle bande de pirates

Encore une fois, des auteurs / producteurs coincés au 20ème siècle et qui ne comprennent ni l'évolution de la technologie, ni les moyens d'en tirer profit, ni que la diffusion est leur meilleure publicité et possibilité d'accroître leurs revenus.

Après, si des écrivains ne savent même pas lire un contrat...
[message édité par Valeryan_24 le 11/08/2012 à 16:55 ]
Inscrit le 23/09/2008
1629 messages publiés
Amicalement, le 10/08/2012 - 19:02
Pas con anomail2.
Mais il me semble que ta proposition de service devait être approuvée par le créateur de LendInk. En outre, il a en sa possession bien des "traces", sans doute.
Enfin, ce n'est qu'un avis.


Evidemment vous avez raison.

De toutes façons le créateur du site a déjà jeté l'éponge, ayant apparemment reçu des menaces physiques. Dommage qu'il n'ait pas eu la hargne et les moyens pour attaquer en justice, encore que ça aurait puis faire passer ses opposants pour des martyrs.

D'autres se sont déjà chargés de lister les fautifs et le bad buzz cours sur plusieurs magasines en ligne, je pense que les indépendants qui ont lynché ce site s'en mordent déjà les doigts.
[message édité par anomail2 le 11/08/2012 à 17:02 ]
Inscrit le 05/10/2010
76 messages publiés
Il ne reste plus qu'a fermer toutes les bibliotheques qui ont l'audace de "preter" des livres!
Inscrit le 05/10/2010
76 messages publiés
Il ne reste plus qu'a fermer toutes les bibliotheques qui ont l'audace de preter des livres!
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51
Les auteurs ont accepté les CGU d'Amazon et de Barne & Nobles qui AUTORISENT le prêt


ça reste à prouver. Compte tenu de leurs réactions on ne peut pas dire qu’ils ont acceptés que cela puisse être utilisé par Lendink. Peut être ont il accepté que cela se fasse au travers des logiciels et système d’Amazon et de Barne & Nobles mais pas avec Lendink.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51

Il n'y avait aucune autorisation à demander à l'auteur


Si, il faut toujours demander à l’auteur si a bel et bien autorisé ce type d’exploitation commerciale détourné de son œuvre, c’est la loi.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51

Ouah... Un site regroupant des fans, permettant aux auteurs d'avoir de nouveaux lecteurs


Cette entreprise n’est pas un regroupement de fan. Les fans auraient un minimum respecté les auteurs qu’ils aiment, ils auraient demandé l’accord aux auteurs pour exploiter leurs œuvres de cette manière. Sur la page d’accueil du site nous avons des « Terms of Service » et des « Copyright © 2011 LendInk. All rights reserved. » (un comble) cela n’a rien a voir avec un regroupement de fans, tout au contraire.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51

Encore une fois, des auteurs / producteurs coincés au 20ème siècle et qui ne comprennent ni l'évolution de la technologie, ni les moyens d'en tirer profit,


En fait, les auteurs voient très bien comment ces start-up tirent profit de leurs œuvres. Ils comprennent très bien l’évolution de la technologie et l’évolution des parasites et escrocs qui font du fric avec leurs œuvres.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51

Après, si des écrivains ne savent même pas lire un contrat...


Les auteurs savent très bien lire les contrats. Ils savent très bien qu’ils n’ont pas passé d’accord avec Lendink.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 16:51

ni que la diffusion est leur meilleure publicité et possibilité d'accroître leurs revenus.


Donner l’œuvre entière n’a jamais été un moyen de faire de la pub et d’accroitre leurs revenus. Depuis le temps ça se saurait et toutes les œuvres seraient gratuites.
[message édité par societe-equitable le 11/08/2012 à 20:25 ]
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Kren, le 11/08/2012 - 19:35
Il ne reste plus qu'a fermer toutes les bibliotheques qui ont l'audace de preter des livres!


Sauf que les bibliothèques ont acheté le livre ce qui n'est pas le cas de Lendink. Lendink ne se revendique pas comme une bibliothhèque aux dernières nouvelles.
[message édité par societe-equitable le 11/08/2012 à 20:32 ]
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
Tu as lu en entier l'article posté ? http://www.2abd.com/...-indie-authors/

Lendink était un revendeur affilié Amazon et respectait parfaitement leurs CGU...

Les auteurs, en signant (électroniquement) leur contrat avec Amazon ont accepté le principe du prêt (unique, limité dans le temps, contrôlé et rémunéré, je vois que tu n'as pas commenté cette partie, il n'y avait aucune diffusion sauvage).

C'est comme en édition papier, un auteur signe avec l'éditeur X, les libraires ou bibliothèques passent un accord de vente / prêt avec cet éditeur, ils n'ont pas à contacter individuellement chaque auteur pour lui demander l'autorisation.

Bref, ça fait juste 15 ans que les majors / artistes / auteurs / éditeurs tuent dans l'oeuf TOUTES les tentatives nouvelles de distribution, y compris celles qui sont déjà légales, sans chercher à comprendre, qu'ils continuent, ils diminuent eux-mêmes leurs revenus ce faisant !
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Valeryan_24, le 11/08/2012 - 22:13
Tu as lu en entier l'article posté ? http://www.2abd.com/...-indie-authors/

Lendink était un revendeur affilié Amazon et respectait parfaitement leurs CGU...

Les auteurs, en signant (électroniquement) leur contrat avec Amazon ont accepté le principe du prêt (unique, limité dans le temps, contrôlé et rémunéré, je vois que tu n'as pas commenté cette partie, il n'y avait aucune diffusion sauvage).

C'est comme en édition papier, un auteur signe avec l'éditeur X, les libraires ou bibliothèques passent un accord de vente / prêt avec cet éditeur, ils n'ont pas à contacter individuellement chaque auteur pour lui demander l'autorisation.

Bref, ça fait juste 15 ans que les majors / artistes / auteurs / éditeurs tuent dans l'oeuf TOUTES les tentatives nouvelles de distribution, y compris celles qui sont déjà légales, sans chercher à comprendre, qu'ils continuent, ils diminuent eux-mêmes leurs revenus ce faisant !

Je crois que tu es la troisième personne à essayer de lui faire comprendre. A mon avis même avec un electro-choc, il comprend pas...
J'ai failli répondre la même chose que toi, mais pour être sur je suis retourné vérifié. Entre temps tu as répondu.
@société-équitable les copyright sur un site internet, en général ca concerne le code source, la charte graphique, le logo. Bref tout ce qui est en rapport avec le contenu et le contenant. Si Lendink met un copyright sur son site, ca n'a rien à voir avec le copyright des auteurs. Mais bon, pas certain que tu ai compris ca aussi.
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
+1

Encore une fois, LendInk n'avait RIEN à voir avec un site comme Pirate Bay, par exemple.

Son administrateur a reçu des menaces physiques, et a du fermer son site, donc son business, parfaitement légitime. Ah il est beau le "droit d'auteur"...
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Anonmail2, c'est sans grande importance ces noms lâchés dans la nature. Souhaitons pour le bien de mes amis A que ce nom ne soit pas trop entaché à cette occasion par des initiatives immatures!
Les choses importantes et réellement symboliques, ce n'est pas ce qui manquera dans les mois et années qui viennent pour ceux qui aiment internet et Démocratie.

Et de toute façon, entre nous, maintenant, qui de "sérieux" voudrait défendre des choses adossées à un modèle Amazon ou B&N basé sur DRM et en outre limité à 1 seul prêt par livre acheté si j'ai bien compris en survolant, n'est ce pas
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Amicalement, le 11/08/2012 - 22:28
Anonmail2, c'est sans grande importance ces noms lâchés dans la nature. Souhaitons pour le bien de mes amis A que ce nom ne soit pas trop entaché à cette occasion par des initiatives immatures!
Les choses importantes et réellement symboliques, ce n'est pas ce qui manquera dans les mois et années qui viennent pour ceux qui aiment internet et Démocratie.

Et de toute façon, entre nous, maintenant, qui de "sérieux" voudrait défendre des choses adossées à un modèle Amazon ou B&N basé sur DRM et en outre limité à 1 seul prêt par livre acheté si j'ai bien compris en survolant, n'est ce pas

C'est peut-être immature de lacher ces noms dans la nature, mais le soucis ici, c'est que ces auteurs sont complètement déconnecté de la réalité. Le site était ce qui avait de plus légal, et par leur névrose et leur action stupide, ils ne se rendent même pas compte qu'ils se tire une balle dans le pied. Cette liste est en favoris pour ma part, et la prochaine fois que je veux faire un achat de livre, crois moi que je vais y jeter un oeil. Avec leur caprice de pseudo star, ils viennent de perdre un client. C'est cà aussi le partage et la démocratie sur internet...
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
ceddec, le 11/08/2012 - 23:04
Amicalement, le 11/08/2012 - 22:28
Anonmail2, c'est sans grande importance ces noms lâchés dans la nature. Souhaitons pour le bien de mes amis A que ce nom ne soit pas trop entaché à cette occasion par des initiatives immatures!
Les choses importantes et réellement symboliques, ce n'est pas ce qui manquera dans les mois et années qui viennent pour ceux qui aiment internet et Démocratie.

Et de toute façon, entre nous, maintenant, qui de "sérieux" voudrait défendre des choses adossées à un modèle Amazon ou B&N basé sur DRM et en outre limité à 1 seul prêt par livre acheté si j'ai bien compris en survolant, n'est ce pas

C'est peut-être immature de lacher ces noms dans la nature, mais le soucis ici, c'est que ces auteurs sont complètement déconnecté de la réalité. Le site était ce qui avait de plus légal, et par leur névrose et leur action stupide, ils ne se rendent même pas compte qu'ils se tire une balle dans le pied. Cette liste est en favoris pour ma part, et la prochaine fois que je veux faire un achat de livre, crois moi que je vais y jeter un oeil. Avec leur caprice de pseudo star, ils viennent de perdre un client. C'est cà aussi le partage et la démocratie sur internet...


Tout à fait d'accord avec ce que tu dis ceddec.

D'où la question soulevée au passage (j'aime bien faire des liens, mon côté "internet") du "droit à l'oubli", tant désiré notamment par ceux qui ont intérêt à se faire oublier, et que la mémoire de leurs turpitudes restent cadenassées dans des archives de media "professionnels"...

Ma remarque comme tu l'as compris je pense, c'était par rapport PAR EXEMPLE à certaines conneries que quelques anons vrais ou "faux" pourraient faire avec ces noms.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
add on :
reste le sujet "modèle Amazon ou B&N basé sur DRM" que j'évoquais,
mais pour une autre fois, à l'occasion
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Oui mais pour le coup, les auteurs en question dans l'article, ne valent pas mieux que les vrais ou faux anons. Apparement, ça été jusqu'au menace physique envers le créateur du site et sa famille. Il faut quand même être sacrément raboté du cerveau pour en arrivé là. Je sais pas, mais si ça m'arrivait, mon premier réflexe c'est d'alerter ou de poser des questions au service juridique de ma maison d'édition, et pas d'aller faire mon shérrif.
Comme quelqu'un l'a dit plus haut, si le créateur du site avait eu la force, il devrait les poursuivre en justice, non seulement pour menace de mort, mais en plus pour dommage et intérêt.


A croire que ces auteurs vivent dans des grottes ou qu'ils viennent de sortir d'hyper-sommeil. Et ici, dans mon cas, ils vont y rester très longtemps dans leur grotte.
Tu as un autre "droit à l'oubli", il coute que dalle, pas besoin d'ordi ni d'électricité, et qui fonctionne toujours depuis le début de l'humanité, c'est le bouche à oreille
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Amicalement, le 11/08/2012 - 23:27
add on :
reste le sujet "modèle Amazon ou B&N basé sur DRM" que j'évoquais,
mais pour une autre fois, à l'occasion

Perso, je suis pas contre les DRM, mais réglementé et non décidé au bon vouloir des maisons d'édition. Quand on se souvient de l'histoire du livre de 1984 éffacé à distance parce que Amazon n'était pas certain d'avoir les droits, là je trouve que c'est limite hors la loi. Mais bon, actuellement, on est tous un peu puni par notre laxisme. On en est arrivé à ce qu'on nous dise, "tu achètes et tu te tais!". Et nous on répond oui bêtement.
Inscrit le 16/10/2010
1115 messages publiés
Nethan, le 10/08/2012 - 17:17
Est-ce qu'une liste existe quelque part ?

S'ils veulent jouer au lynchage stupide, alors qu'ils subissent un sort identique, ça les fera peut-être réfléchir.

Drôle d'idée de la justice.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
ceddec,
tu parles à 23h04 de démocratie et d'internet
et à 23h41 de bouche à oreille qui suffirait pour la faire vivre!

C'est léger!!!

Je vois là l'esprit "mission Lescure".
Et il n'y a pas vraiment besoin de développer plus avant.

Ressaisis toi, cher "aristocrate", voire douteux "oligarque".

Sois OpenDemocracy et OpenData, mais pour de vrai. Il n'y a pas d'alternative, ce qu'a fait le CC jeudi, ou les poursuites qu'ont abandonnées les "démocrates" (?!) aux Usa, ou tant d'autres choses devenues bien trop graves, ne laissent pas le choix, pour les DEMOCRATES et les internautes dignes de ce nom!

Bon dimanche à toi!
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
skydevil, le 12/08/2012 - 00:14
Nethan, le 10/08/2012 - 17:17
Est-ce qu'une liste existe quelque part ?

S'ils veulent jouer au lynchage stupide, alors qu'ils subissent un sort identique, ça les fera peut-être réfléchir.

Drôle d'idée de la justice.


C'est clair, tu as raison!
Mais la réalité de la "Justice" dans son état devenu est aussi la cause de ces débordements.

Je considère toujours que traiter les causes plutôt que les conséquences est préférable. Simple bon sens "médical"!
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Valeryan_24, le 11/08/2012 - 22:13
Tu as lu en entier l'article posté ? http://www.2abd.com/...-indie-authors/


J’ai voulu m’arrêter quand j’ai vu le « asshole », mais j’ai été curieux et j’ai quand même tout lu.
La réaction des auteurs ne m’étonne pas quand on voit le niveau de ceux qui défendent Lendink « asshole », « Furieux et paranos », « mettre le feu », « bande hystérique d'auteurs », « meute de loups enragés »...etc. Bref, un langage fleuri pour justifier leurs soutiens.

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 22:13

Les auteurs, en signant (électroniquement) leur contrat avec Amazon ont accepté le principe du prêt (unique, limité dans le temps, contrôlé et rémunéré, je vois que tu n'as pas commenté cette partie, il n'y avait aucune diffusion sauvage).


Pourtant j’avais l’impression d’avoir déjà répondu, il n’y a pas de problème pour commenter d’ailleurs je vais le refaire :
Les auteurs ont accepté que le prêt se fasse au travers des produits Amazon et Barne & Nobles et pas au travers de lendink. Lendink est il un seul moment mentionné dans les CGU d’amazon ? non ! il n’ya pas d’accord pour l’œuvre soit exploitée au travers de services tel que Lendink.
Encore une fois, nous ne sommes plus dans le prêt qui se limite à la sphère privé, au cercle familial et amical et là ça change tout. On prête à tout le monde, on devient un service de diffusion d’œuvres comme les sites de VOD, la télé.....

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 22:13

C'est comme en édition papier, un auteur signe avec l'éditeur X, les libraires ou bibliothèques passent un accord de vente / prêt avec cet éditeur, ils n'ont pas à contacter individuellement chaque auteur pour lui demander l'autorisation.


Il s’agit d’une innovation juridique ce que tu nous fais là. On peut effectivement passer par l’éditeur pour savoir si l’auteur donne son accord pour ce genre de service, mais c’est toujours l’auteur au final qui donne son accord.
Ok, supposons que qu’il ne faille passer que par l’éditeur, l’ont il fait ? Ont-ils demandé l’accord des éditeurs ? La réponse est non !

Valeryan_24, le 11/08/2012 - 22:13

Bref, ça fait juste 15 ans que les majors / artistes / auteurs / éditeurs tuent dans l'oeuf TOUTES les tentatives nouvelles de distribution, y compris celles qui sont déjà légales, sans chercher à comprendre, qu'ils continuent, ils diminuent eux-mêmes leurs revenus ce faisant !


Non, non, pas TOUTES, il y en a plein qui sont des success story : itunes , amazon, barne & noble....
Il y a plein de services qui respectent la loi en demandant l’autorisation aux auteurs.
La différence avec Lendink c’est que ceux là ont fait les choses sérieusement en se renseignant sur les lois à respecter et en respectant les auteurs.

ceddec, le 11/08/2012 - 22:17

@société-équitable les copyright sur un site internet, en général ca concerne le code source, la charte graphique, le logo. Bref tout ce qui est en rapport avec le contenu et le contenant. Si Lendink met un copyright sur son site, ca n'a rien à voir avec le copyright des auteurs. Mais bon, pas certain que tu ai compris ca aussi.


J’avais très bien compris cela. Ce que je voulais souligner c’est que d’un coté ils défendent leur propre propriété intellectuelle (code source, charte graphique, logo....etc) et de l’autre ils violent celle des auteurs en faisant une diffusion non autorisé de leurs œuvres, vu que nous ne sommes plus dans la sphère privée et le cercle familial et amical.
[message édité par societe-equitable le 12/08/2012 à 10:17 ]
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Si prêter c'est voler, alors les reventes de livres dans les vide-greniers (10 000 à travers toute la France pendant les mois d'été ) est un crime ?
Un livre / Ebook n'est pas fait pour dormir (mourir) dans une bibliothèque/liseuse. C'est dans l'intérêt de l'auteur de se faire connaitre et dans celui de la culture.
[message édité par zolive le 12/08/2012 à 10:56 ]
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... Marteler une contre-vérité n'en fait pas pour autant une vérité.

Le prêt ne se faisait PAS via LendInk, en aucune manière, ni directement, ni techniquement : le site se contentait de mettre en relation (échange d'adresses mail) des personnes ayant acheté un e-book, d'autres voulant l'emprunter.

Ensuite tout se faisait via Amazon ou B&N uniquement, selon leurs CGU. Celles-ci ne précisent pas que le prêt doit se faire dans le cadre familial, simplement qu'il faut que les deux parties (celui qui emprunte n'est même pas obligé d'avoir le Kindle) acceptent les conditions, et c'est UN seul prêt par e-book acheté, à UNE seule personne, durant 14 jours, pour les auteurs ayant accepté le principe du prêt en signant leur contrat, et ils étaient rémunérés pour cela. Je précise que c'est valable aux US, par exemple Amazon UK n'autorise pas le prêt.

http://www.amazon.co...odeId=200549320

Lendink n'était qu'un réseau social mettant en relation des lecteurs, et aussi incluant des liens vers Amazon ou B&N pour que l'on ACHETE les livres des auteurs.

Mais bon, tu as sans doute raison contre tout le monde, les utilisateurs et même les auteurs qui ont reconnu leur erreur de jugement, ce site était grandement illégal, maintenant qu'il est hors-ligne c'est sûr, les ventes de ces auteurs vont exploser...

D'ailleurs il faut d'urgence faire fermer ce concurrent : http://lendle.me/
Vite, avertissons tous les auteurs indépendants et écrivains dont le travail est spolié, relayons sur les réseaux sociaux, hurlons au piratage !!!

C'est aussi un nouveau concept marketing auquel j'ai du mal à m'habituer : le principe est d'insulter ses clients, son public, de restreindre ses droits même lorsque ceux-ci sont légitimes et en conformité avec la Loi, ça fait 15 ans que cela dure, mais ça va porter ses fruits, j'en suis certain

Un autre lien avec les explications du webmaster de LendInk : http://www.digitalme...r-explains.html
[message édité par Valeryan_24 le 12/08/2012 à 11:29 ]
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Valeryan_24, le 12/08/2012 - 11:26
Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... Marteler une contre-vérité n'en fait pas pour autant une vérité.

Le prêt ne se faisait PAS via LendInk, en aucune manière, ni directement, ni techniquement : le site se contentait de mettre en relation (échange d'adresses mail) des personnes ayant acheté un e-book, d'autres voulant l'emprunter.

Ensuite tout se faisait via Amazon ou B&N uniquement, selon leurs CGU. Celles-ci ne précisent pas que le prêt doit se faire dans le cadre familial, simplement qu'il faut que les deux parties (celui qui emprunte n'est même pas obligé d'avoir le Kindle) acceptent les conditions, et c'est UN seul prêt par e-book acheté, à UNE seule personne, durant 14 jours, pour les auteurs ayant accepté le principe du prêt en signant leur contrat, et ils étaient rémunérés pour cela. Je précise que c'est valable aux US, par exemple Amazon UK n'autorise pas le prêt.

http://www.amazon.co...odeId=200549320

Lendink n'était qu'un réseau social mettant en relation des lecteurs, et aussi incluant des liens vers Amazon ou B&N pour que l'on ACHETE les livres des auteurs.

Mais bon, tu as sans doute raison contre tout le monde, les utilisateurs et même les auteurs qui ont reconnu leur erreur de jugement, ce site était grandement illégal, maintenant qu'il est hors-ligne c'est sûr, les ventes de ces auteurs vont exploser...

D'ailleurs il faut d'urgence faire fermer ce concurrent : http://lendle.me/
Vite, avertissons tous les auteurs indépendants et écrivains dont le travail est spolié, relayons sur les réseaux sociaux, hurlons au piratage !!!

C'est aussi un nouveau concept marketing auquel j'ai du mal à m'habituer : le principe est d'insulter ses clients, son public, de restreindre ses droits même lorsque ceux-ci sont légitimes et en conformité avec la Loi, ça fait 15 ans que cela dure, mais ça va porter ses fruits, j'en suis certain

Un autre lien avec les explications du webmaster de LendInk : http://www.digitalme...r-explains.html


Cher Valeryan,

Le style rhétorique et le fond des "argumentations" de SOCIÉTÉ-ÉTABLE
sont très reconnaissables.

Je n'ai pas assez de temps à perdre à corriger ici ce pseudo, et tu le fais très bien, malgré que ce soit chronophage.

Amicalement.
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
Enter, Zig et puce & Co ?

J'argumente plus pour les autres lecteurs que pour le convaincre.

Par contre, je te rejoins sur le fait, qu'au-delà de cette polémique sur LendInk, il y a un combat à mener pour réformer positivement le droit d'auteur afin de revenir à l'idée initiale (protéger l'auteur, non les profiteurs) et mettre fin à l'hérésie des DRM...
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Amicalement, le 12/08/2012 - 09:32
ceddec,
tu parles à 23h04 de démocratie et d'internet
et à 23h41 de bouche à oreille qui suffirait pour la faire vivre!

C'est léger!!!

Je vois là l'esprit "mission Lescure".
Et il n'y a pas vraiment besoin de développer plus avant.

Ressaisis toi, cher "aristocrate", voire douteux "oligarque".

Sois OpenDemocracy et OpenData, mais pour de vrai. Il n'y a pas d'alternative, ce qu'a fait le CC jeudi, ou les poursuites qu'ont abandonnées les "démocrates" (?!) aux Usa, ou tant d'autres choses devenues bien trop graves, ne laissent pas le choix, pour les DEMOCRATES et les internautes dignes de ce nom!

Bon dimanche à toi!

Hého, vas y, traite moi de BHL aussi. Mission Lescure, non mais ho!
Blague à part, on s'est mal compris, par "droit à l'oubli" tel que l'entende certain, c'est pour moi peine perdue. Le bouche à oreille continuera toujours de fonctionner.
Tant qu'au DRM, je suis pas totalement contre, ce que je demande c'est de le faire intelligement, et pas au bon vouloir de 'technocrate' qui comprennent que dalle. Pour le coup, je connaissais pas le principe du DRM mis en place par amazon concernant le prêt. Eh bien celui-là, pour une fois je trouve assez bien foutu. SI on part du principe du partage du livre physique, pendant une durée déterminé, tu ne l'as plus. Là ils ont appliqué le même principe au virtuel. Pour une fois, je salue l'intiative.
"CC jeudi, ou les poursuites qu'ont abandonnées les "démocrates" (?!) aux Usa, ou tant d'autres choses devenues bien trop graves, ne laissent pas le choix, pour les DEMOCRATES et les internautes dignes de ce nom!"
Pour cela tu as un lien, parce que je suis pas au courant donc je vois pas trop de quoi tu parles.
Et bon dimanche aussi. Fait beau en plus.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Valeryan_24, le 12/08/2012 - 12:09
Enter, Zig et puce & Co ?

J'argumente plus pour les autres lecteurs que pour le convaincre.

Par contre, je te rejoins sur le fait, qu'au-delà de cette polémique sur LendInk, il y a un combat à mener pour réformer positivement le droit d'auteur afin de revenir à l'idée initiale (protéger l'auteur, non les profiteurs) et mettre fin à l'hérésie des DRM...


Ca me semble clair.
Inscrit le 20/09/2009
5723 messages publiés
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Oui, il faut beau ceddec, bien que depuis "quelques temps" je sois assez sédentaire, par la force des choses, et provisoirement :-)

Un lien? Trois carrément, cadeau...
http://emm.newsbrief.../fr/latest.html
https://www.google.com
http://duckduckgo.com

+ celui-ci pour l'emploi correct du mot "virtuel", puisque tu aimes les défis, à l'évidence
http://hypermedia.un...rtuel/virt1.htm

A plus.
Inscrit le 31/08/2009
81 messages publiés
Valeryan_24, le 12/08/2012 - 11:26

Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... Marteler une contre-vérité n'en fait pas pour autant une vérité.


Cela vaut pour toi aussi ! Marteler que cette société est légale est une contre vérité car elle organise de manière industrielle le «prêt » a grande échelle en dehors du cercle familial et amical en prévoyant d’en tirer un bénéfice (création d’un traffic vers son site web permettant de faire de la publicité pour la vente de livres via le programme affiliate d’Amazon. C’est le même système qu’a la télé, on met des œuvres en libre diffusion pour avoir une forte audience et ensuite on gagne du fric en vendant de la publicité ou d’autres services grâce à cette forte audience, sauf qu’a la télé ils payent les auteurs). Il est normal que les auteurs y voient un parasitisme économique.

Valeryan_24, le 12/08/2012 - 11:26

C'est aussi un nouveau concept marketing auquel j'ai du mal à m'habituer : le principe est d'insulter ses clients, son public,


Les auteurs ont insulté leur public ? Ils ont plutôt exprimé leur mécontentement face aux agissements d’une entreprise au travers des voies légales et démocratiques. L’entreprise avait tout loisir de contester cela par les voies légales et démocratiques, ce qu’elle n’a pas fait. Quand on lit les commentaires des auteurs on voit bien que leur mécontentement est dirigé vers cette entreprise et pas vers leur public.
On se demande qui insulte qui, quand on voit tous les noms d’oiseaux qu’on prête aux auteurs : « asshole », « Furieux et paranos », « mettre le feu », « bande hystérique d'auteurs », « meute de loups enragés »....etc. Ce n’est pas ce type d’attitudes qui permettra une résolution pacifique du problème.
[message édité par societe-equitable le 12/08/2012 à 12:40 ]
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
societe-equitable, le 12/08/2012 - 12:37

Valeryan_24, le 12/08/2012 - 11:26

C'est aussi un nouveau concept marketing auquel j'ai du mal à m'habituer : le principe est d'insulter ses clients, son public,


Les auteurs ont insulté leur public ? Ils ont plutôt exprimé leur mécontentement face aux agissements d'une entreprise au travers des voies légales et démocratiques. L'entreprise avait tout loisir de contester cela par les voies légales et démocratiques, ce qu'elle n'a pas fait. Quand on lit les commentaires des auteurs on voit bien que leur mécontentement est dirigé vers cette entreprise et pas vers leur public.
On se demande qui insulte qui, quand on voit tous les noms d'oiseaux qu'on prête aux auteurs : " asshole ", " Furieux et paranos ", " mettre le feu ", " bande hystérique d'auteurs ", " meute de loups enragés "....etc. Ce n'est pas ce type d'attitudes qui permettra une résolution pacifique du problème.


Parce que les menaces personnelles contre le créateur du site et sa famille est une résolution pacifique peut être ?
Non mais je rêve là !!!
Inscrit le 07/07/2004
61 messages publiés
@societe-equitable

Merci de me montrer où, dans les CGU d'Amazon, il est écrit noir sur blanc que le prêt de livres via le Kindle doit se faire uniquement dans le "cercle familial et amical"...
Inscrit le 13/08/2010
6259 messages publiés
ceddec, le 11/08/2012 - 23:45

Amicalement, le 11/08/2012 - 23:27
add on :
reste le sujet "modèle Amazon ou B&N basé sur DRM" que j'évoquais,
mais pour une autre fois, à l'occasion

..... Quand on se souvient de l'histoire du livre de 1984 éffacé à distance parce que Amazon n'était pas certain d'avoir les droits, là je trouve que c'est limite hors la loi. ...


Si ça peut aider :

"ORWELL, GEORGE : 1984 - Romans Fantastique & SF

Attention : téléchargement non autorisé dans certains pays. Lire la note sur le droit d'auteur. Auteur décédé en 1950 - Livre publié en 1948.

BIG BROTHER is watching you : Le livre qu'il faut absolument avoir lu...
Édition Ebooks libres et gratuits - Parution le 01/01/2004
Téléchargement interdit dans l'Union européenne et la Suisse (filtre géographique basé sur l'adresse IP)."
http://www.ebooksgra....com/ebooks.php

Bon, vous avez bien lu, hein ! Si vous n'avez pas la bonne IP, pas question de télécharger. Ou alors, à l'occasion d'un voyage dans le bon pays.
Non mais.
[message édité par mosquito33 le 12/08/2012 à 14:56 ]
Inscrit le 20/09/2009
5723 messages publiés
Qui sont les parasites rentiers qui profitent de royalties d'un auteur décédé en 1950 ?
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Et pas n'importe quel auteur, plus que d'utilité publique!

1984
+
écrits politiques, avec des lignes sur fascisme et démocratie intéressantes, entre autres considérations :
http://atheles.org/a...1949/index.html
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Mosquito, le roman, si bon, et si bien écrit, clair.

Et l'appendice, Les principes du novlangue, c'est incontournable.
Inscrit le 13/08/2010
6259 messages publiés
Amicalement, le 12/08/2012 - 15:27
Mosquito, le roman, si bon, et si bien écrit, clair.

Et l'appendice, Les principes du novlangue, c'est incontournable.

A lire au moins une fois. Et à garder pas loin, pour en reprendre une "petite gorgée" de temps à autre.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Oui, mais alors entre 1 collection harlequin
et 1 livre avec des jolis images de nature,
parce que c'est déprimant tout de même 84
Inscrit le 04/09/2002
2508 messages publiés
Si menaces il a eu, je l'engage tout de même à aller porter plainte d'urgence: c'est aux flics maintenant d'enquêter.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
mynameisfedo, le 13/08/2012 - 12:31
Si menaces il a eu, je l'engage tout de même à aller porter plainte d'urgence: c'est aux flics maintenant d'enquêter.


Certes, ça devrait être ainsi.
A ce sujet, le Net a hâte de connaitre les conclusions suite à la plainte déposée par FDN2...
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
societe-equitable, le 12/08/2012 - 12:37

Les auteurs ont insulté leur public ? Ils ont plutôt exprimé leur mécontentement face aux agissements d'une entreprise au travers des voies légales et démocratiques. L'entreprise avait tout loisir de contester cela par les voies légales et démocratiques, ce qu'elle n'a pas fait. Quand on lit les commentaires des auteurs on voit bien que leur mécontentement est dirigé vers cette entreprise et pas vers leur public.
On se demande qui insulte qui, quand on voit tous les noms d'oiseaux qu'on prête aux auteurs : " asshole ", " Furieux et paranos ", " mettre le feu ", " bande hystérique d'auteurs ", " meute de loups enragés "....etc. Ce n'est pas ce type d'attitudes qui permettra une résolution pacifique du problème.


Non mais ne t'excite pas : on a la liste des "artistes" incriminés, de ceux qui préfèrent menacer des gens que de voir leurs livres lus.
Pas de soucis leurs souhaits seront exaucés : je ne lirais pas leurs livres, ni gratuitement, ni en payant, voir même ni si on me paye.

Inconnus ils sont inconnus ils resteront.
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
Très bien, désormais on retrouvera les bouquins numérisés par les soins de leur détenteur en lien sur TPB.
Quand on est con, c'est pour la vie !
Ca rassure quelque part.
db
Inscrit le 01/02/2013
1 messages publiés
Moi je me nomme Patricia je suis célibataire sans enfants physiquement je fais 1m74 pour 56 kg blond et j'ai des yeux bleu,
Je suis a la recherche de l âme sœur une relation sérieuse et sincère sans prise de tête avec un homme honnête. mon dynamisme et ma joie de vivre vous séduiront ajoute moi ; nanapatrisia@hotmail.fr merci
Inscrit le 24/06/2013
1 messages publiés
Nous sommes organisation chrétienne / Legal formé pour aider les gens dans le besoin d'aide,
comme help.So financière si vous allez à travers des difficultés financières ou
vous êtes dans n'importe quel gâchis financier, et vous avez besoin de fonds pour démarrer votre propre entreprise,
ou vous avez besoin de prêt pour régler vos dettes ou de payer vos factures, commencer une belle entreprise,
ou vous trouvez qu'il est difficile d'obtenir des prêts de capitaux auprès des banques locales, contactez-nous aujourd'hui via
Adresse e-mail: johnedward1111@live.com
Alors ne laissez pas ces occasion vous passer.
S'il vous plaît ceux-ci est de graves esprit et Dieu Les gens craignent.
FORMULAIRE DE DEMANDE:
Nom: _________
Adresse: _________
Pays: _________
Profession: _________
prêt Request__________
But de loan__________
prêt Duration__________
Revenu mensuel: _________
Numéro de téléphone: _________
Veuillez revenir à nous via notre e-mail
Email: johnedward1111@live.com
MERCI
M. JOHN EDWARD FINANCE AGENCY
CONSULTANT: JOHN EDWARD
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9