Publié par Julien L., le Jeudi 28 Juin 2012

Neelie Kroes demande un marché unique pour les livres numériques en Europe

La mise en place du marché unique pour les livres numériques en Europe progresse à petits pas. Dans une tribune, Neelies Kroes a identifié trois facteurs qui entravent son arrivée : la TVA, l'interopérabilité et les droits d'auteur. Si la commissaire préfère laisser ces deux sujets être résolus par les ayants droit et les industriels, elle prévient toutefois que les pouvoirs publics pourraient reprendre la main si rien n'est fait.

Contrairement aux USA où le marché du livre électronique est en plein boom, l'Europe fait encore de la résistance. En France, les ouvrages dématérialisés ne représentent que 1,8 % de l'édition grand public alors qu'ils atteignent 6,4 % outre-Atlantique. Cette différence, particularisme diront certains, intrigue d'ailleurs beaucoup les Américains, vu les récents papiers publiés dans le New York Times et ReadWriteWeb.

Mais d'où vient ce manque d'entrain pour les ouvrages dématérialisés ? À en croire une tribune de Neelie Kroes dans le Guardian, trois grands facteurs expliquent le sous-développement du marché du livre électronique : il s'agit du montant de la TVA sur les ebooks, l'interopérabilité au niveau des plates-formes et des matériels et, enfin, les questions des droits d'auteur.

L'interopérabilité tout d'abord. Il est anormal qu'un consommateur ne puisse pas profiter de son ouvrage à sa guise. Les problématiques soulevées par le piratage ne doivent pas constituer un frein. Il faut qu'un lecteur puisse lire ses ouvrages sur le support de son choix (liseuse, tablette, smartphone, ordinateur...), sans que le format ou une mesure technique de protection (DRM) ne vienne entraver l'accès.

Les droits d'auteur ensuite. Là encore, ceux-ci ne doivent pas être utilisés contre le public. Un client français doit pouvoir se connecter à une plate-forme britannique et acheter l'ouvrage d'un écrivain allemand. Celui-ci ne doit pas se voir imposer un service italien parce que l'éditeur n'a pas signé les droits pour l'Italie. Le choix de la boutique en ligne doit être libre.

Le taux de TVA enfin. À l'échelle européenne, il y a un manque flagrant d'harmonisation comme l'a révélé une récente enquête du New York Times. Non seulement les taux sont différents selon les pays, mais en plus ils ne sont pas toujours alignés avec ceux appliqués sur les livres en papier. En France, la situation est en cours de résolution, avec un taux de TVA pour les ebooks ramené à 5,5 %.

Dans sa tribune, Neelie Kroes laisse entendre que le plus urgent est d'harmoniser le taux de TVA à l'échelle européenne et de l'aligner sur celui mis en place pour les livres en papier. Les deux autres points sont davantage du ressort des industriels et des ayants droit. Mais que ces derniers ne s'y trompent pas. Cette tribune est aussi une mise en garde.

Si rien n'est fait sur ces dossiers, les pouvoirs publics pourraient décider à la place des industriels et des ayants droit. En imposant par exemple un standard d'interopérabilité ou une licence pan-européenne.

Publié par Julien L., le 28 Juin 2012 à 16h45
 
30
Commentaires à propos de «Neelie Kroes demande un marché unique pour les livres numériques en Europe»
Inscrit le 19/10/2009
6441 messages publiés
Faudra aussi attendre que les gens veuillent bien perdre tous leurs contenus et être dépendants arbitrairement tant de l'éditeur que du fournisseur de contenus sans oublier le fabricant de matériel de lecture...

Avant que j'achète une liseuse, il coulera de l'eau sous les ponts...
Et pas qu'un peu...
Inscrit le 22/03/2012
72 messages publiés
et moi je veux un marché unique pour les tomates en afrique du nord!
Inscrit le 11/04/2004
459 messages publiés
Je ne connais pas cette femme. Mais là, très provisoirement, je l'aime!
Inscrit le 28/03/2012
676 messages publiés
Pauvre femme, dire que dans moins d'1 an elle et tous ses copains seront au chomage.
Inscrit le 15/08/2008
2846 messages publiés
Et le prix aberrant des livres ??
Inscrit le 03/10/2011
6041 messages publiés
En France, les ouvrages dématérialisés ne représentent que 1,8 % de l'édition grand public alors qu'ils atteignent 6,4 % outre-Atlantique. Cette différence, particularisme diront certains, intrigue d'ailleurs beaucoup les Américains


C'est qu'on a connu les livres papier. On a pas découvert la lecture avec l'intégrale d'Harry Potter sur Kindle.
Je suis allé à un vide-grenier dimanche dernier, j'ai acheter 12 livres pour 10 euros et je les revendrai au même prix au prochain vide-grenier. Et mon livre virtuel, je pourrait le revendre aussi ?
[message édité par Centaurien le 28/06/2012 à 18:25 ]
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
en ce qui me concerne j'ai acheté une liseuse mais uniquement pour pouvoir lire plus confortablement des pdf et des epub téléchargés gratuitement sur le net.
D'ailleurs on trouve de nombreux ouvrages tombés dans le domaine public, il sera dommage de s'en priver
En revanche je n'ai jamais acheté un livre numérique et je ne risque pas de le faire un jour, surtout si ce dernier est bourré de DRM
De plus je vois le livre numérique comme un complément du livre papier et surtout pas comme un remplaçant.
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)
Inscrit le 15/08/2008
2846 messages publiés
june, le 28/06/2012 - 18:32
en ce qui me concerne j'ai acheté une liseuse mais uniquement pour pouvoir lire plus confortablement des pdf et des epub téléchargés gratuitement sur le net.
D'ailleurs on trouve de nombreux ouvrages tombés dans le domaine public, il sera dommage de s'en priver
En revanche je n'ai jamais acheté un livre numérique et je ne risque pas de le faire un jour, surtout si ce dernier est bourré de DRM
De plus je vois le livre numérique comme un complément du livre papier et surtout pas comme un remplaçant.
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)


Tu habites en France toi ???
Inscrit le 03/10/2011
6041 messages publiés
june, le 28/06/2012 - 18:32
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)

Un CD dans la couverture du livre ?
Inscrit le 15/08/2008
2846 messages publiés
Centaurien, le 28/06/2012 - 18:51
june, le 28/06/2012 - 18:32
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)

Un CD dans la couverture du livre ?


Un code de téléchargement ? (plastique tout ça)
Inscrit le 03/10/2011
6041 messages publiés
herbeapipe, le 28/06/2012 - 19:08

Centaurien, le 28/06/2012 - 18:51

june, le 28/06/2012 - 18:32
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)


Un CD dans la couverture du livre ?



Un code de téléchargement ? (plastique tout ça)

Sorry, tu as raison !
Contrairement à la liseuse qui est tout à fait biodégradable.
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
herbeapipe, le 28/06/2012 - 18:42

Tu habites en France toi ???


oui pourquoi cette question ?
Inscrit le 16/09/2011
18 messages publiés
Gnommy, le 28/06/2012 - 17:09
Faudra aussi attendre que les gens veuillent bien perdre tous leurs contenus et être dépendants arbitrairement tant de l'éditeur que du fournisseur de contenus sans oublier le fabricant de matériel de lecture...

Avant que j'achète une liseuse, il coulera de l'eau sous les ponts...
Et pas qu'un peu...
Bah c'est dommage, le triplé gagnant existe déjà : livres au Format epub (sans drm évidemment), une liseuse qui lit les epubs et est reconnue comme clé usb (les standards toussa) ainsi que le logiciel libre qui permet de gérer sa bibliothèque et qui reconnaît très bien la liseuse : Calibre. Du coup où se situe le problème? La peur de perdre ses bouquins ? Avec 500 ko le livre on peut les sauver facilement un peu partout. Un utilisateur ravi de son reader :-)
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Ce qu'on appelle livre numérique actuellement semblera dans 10/15 ans très désuet, et dans 30...

On en est à la version 0.1 : juste un livre électronique, en fait, une simple transposition du livre papier lisible sur un écran, avec 2 ou 3 pauvres gadgets rajoutés.

Je crois qu'avec ses 3 points Kroes oublie un 4eme bien plus important. Open or not open, et donc les droits à restreindre ou interdire l'openess. Celà dépasse le cadre du droit d'auteur.
Inscrit le 13/08/2010
7294 messages publiés
june, le 28/06/2012 - 18:32
en ce qui me concerne j'ai acheté une liseuse mais uniquement pour pouvoir lire plus confortablement des pdf et des epub téléchargés gratuitement sur le net.
D'ailleurs on trouve de nombreux ouvrages tombés dans le domaine public, il sera dommage de s'en priver
En revanche je n'ai jamais acheté un livre numérique et je ne risque pas de le faire un jour, surtout si ce dernier est bourré de DRM
De plus je vois le livre numérique comme un complément du livre papier et surtout pas comme un remplaçant.
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)


A peu près pareil... pas avec une liseuse, mais une tablette.
(je trouve le format pratique, et l'autonomie très confortable)
Je prends souvent le train, et j'emmène des kilos de lecture : des ouvrages concernant le net, le libre... et même de bons vieux ouvrages "tombés" dans le domaine public ! Je redécouvre certains "classiques" de la littérature française !

Merci le projet gutenberg et autres sites !
http://www.gutenberg...se/languages/fr
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Perso, j'aime surtout les ractifs, les ebooks, les epubs, les liseuses, les tablettes, tout ç'est ringard
Inscrit le 26/03/2011
15 messages publiés
Centaurien, le 28/06/2012 - 19:18

Sorry, tu as raison !
Contrairement à la liseuse qui est tout à fait biodégradable.

Et l'impact environnemental de la fabrication des livres est totalement négligeable
Inscrit le 03/10/2011
6041 messages publiés
chewbax, le 29/06/2012 - 00:29

Centaurien, le 28/06/2012 - 19:18

Sorry, tu as raison !
Contrairement à la liseuse qui est tout à fait biodégradable.


Et l'impact environnemental de la fabrication des livres est totalement négligeable

Je peux planter un arbre à chaque arbre coupé, verser du pétrole à chaque coque plastique fabriquée n'a pas le même effet ou au bout de très longtemps.
D'autre part, une fois fabriqué, mon livre ne coûte plus à l'environnement, je peux le garder 200 ans dans ma bibliothèque. Hormis l'électricité, tu dois tous les 5 ans te racheter des disques durs pour sauvegarder tes sauvegardes, tous les 10 ans racheter une nouvelle liseuse qui a rendu l'âme (voire chaque année, si ton gamin trouve très drôle de balancer ta liseuse dans la mer chaque été), tous les 50 ans racheter tous tes livres parce que l'éditeur a fait faillite et que le DRM n'est plus décodable.

Je ne suis pas certain de polluer plus avec mon édition original de 1827 qu'avec ta même édition mais virtuelle.
Inscrit le 26/03/2011
15 messages publiés
Effectivement je suis conscient que la liseuse n'est pas forcément plus écologique, par sa fabrication (comme tout matériel électronique), et par sa consommation électrique (encore qu'une liseuse ne consomme vraiment pas beaucoup). C'est difficile de comparer précisément l'impact sur l'environnement des liseuses et celui des livres, mais je tiens à quand même préciser certaines choses.

Je ne faisais pas uniquement référence au bois, la fabrication du papier utilise beaucoup d'eau et d'énergie. Sans parler du transport : du bois vers l'usine de fabrication de pâte à papier, de la pâte à papier vers l'usine de fabrication de papier, du papier vers l'imprimerie, et du livre vers l'unité de stockage du distributeur, puis vers les librairies, puis vers les foyers.
On peut effectivement planter un arbre à chaque arbre coupé, et faire disparaitre des forêts riches en biodiversité au profit de plantations intensives d'arbres uniquement destinés à produire de la pâte à papier.
Je passe les fongicides, colorants, vernis, encres et autres additifs plus ou moins toxiques utilisés pour que tu puisse garder ton livre 200 ans (sauf si ton gamin trouve très drôle de balancer ton livre dans la mer chaque été). D'ailleurs je suis un peu sceptique sur les 200 ans, j'ai eu entre les mains des livres auxquels il manquait des pages, ou l'encre s'était effacée, ou encore qui ont moisi parce qu'ils étaient stockés dans un endroit humide, etc...

Centaurien, le 29/06/2012 - 02:21
tous les 50 ans racheter tous tes livres parce que l'éditeur a fait faillite et que le DRM n'est plus décodable.
Alors, j'achète pas de livre avec des DRM par principe, mais si c'était le cas, il aurait fallu que tu tables plutôt sur 20 ans pour que ton argument fonctionne, parce que 50 ans c'est énorme, vu mon age et notre espérance de vie, je n'aurais pas besoin de les racheter.
Et puis ça ne vous est jamais arrivé de racheter un livre que vous possédiez déjà, par exemple, pour l'école parce que le prof veut que tout les élèves aient la même édition? (et pas une édition de 1827, qui au passage est probablement dans le domaine publique, et donc téléchargeable gratuitement)

Je vais évidement racheter un disque dur lorsque j'en ai un qui rend l'âme, mais qu'il y ai des livres dessus ou pas ne change rien.

Et une dernière chose, il faut bien garder à l'esprit qu'une liseuse peut, rien que dans sa mémoire interne, contenir une bibliothèque honorable (généralement 1500 à 2000 ebooks, ce qui doit représenter entre 1.5 et 2 tonnes de bois, et entre 6000 et 8000 litres d'eau douce, rien que pour la fabrication du papier).

Encore une fois, je ne dit pas que la liseuse est plus écologique, mais je pense, et ça n'engage que moi, que la différence entre liseuse et livre papier n'est pas aussi évidente qu'elle en à l'air.
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
Amicalement, le 28/06/2012 - 22:47
Ce qu'on appelle livre numérique actuellement semblera dans 10/15 ans très désuet, et dans 30...

On en est à la version 0.1 : juste un livre électronique, en fait, une simple transposition du livre papier lisible sur un écran, avec 2 ou 3 pauvres gadgets rajoutés.

Les dictionnaires/traducteurs intégrés, la possibilité de modifier la taille de la police (pour ceux qui ont une mauvaise vue) et la possibilité d'ajouter des annotations, pour moi, ce ne sont pas des gadgets, mais des fonctionnalités très utiles.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Oui Milord, tu as raison bien sûr, ce sont des fonctionnalités très utiles.

Mais par rapport à celles des Ractifs connectés que j'utilise, ça reste pour moi du version 0.1 du "Livre numérique"

Sinon, je ne comprends pas bien cet échange sur les qualités et défauts écologiques comparés des 2 types de matériel...
Mais c'est vrai que je viens ici plus pour planter des arbres et veiller des pousses, pour respirer l'air du temps, que pour dia-loguer.
Inscrit le 13/02/2009
543 messages publiés
c'est marrant on ne parle pas du tout du prix. Pour avoir acheté des livres electroniques, les prix francais sont excessivement elevé (parfois même superieurs a la version papier..).

Sur les stores US il y a souvent en plus des operations promos qui rendre les prix vraiment attrayants.
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
Amicalement, le 28/06/2012 - 23:44
Perso, j'aime surtout les ractifs, les ebooks, les epubs, les liseuses, les tablettes, tout ç'est ringard


heu..c'est quoi un ractif ?
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés
Les dictionnaires/traducteurs intégrés, la possibilité de modifier la taille de la police (pour ceux qui ont une mauvaise vue)


Ou alors on a des lunettes

et la possibilité d'ajouter des annotations, pour moi, ce ne sont pas des gadgets, mais des fonctionnalités très utiles.


Avec un petit crayon de bois, je le fais aussi et pour bcp moins cher (ou sur une petite fiche glissé dans le bouquin).

Après, c'est quand même un peu du gadget. Ce qui ne veut pas dire que c'est inutile.

J'aimerais voir, vu que pour bcp la plage est dans un futur proche, l'interaction tablette/liseuse avec le sable... Juste pour rigoler
Inscrit le 29/10/2010
151 messages publiés
june, le 28/06/2012 - 18:32
en ce qui me concerne j'ai acheté une liseuse mais uniquement pour pouvoir lire plus confortablement des pdf et des epub téléchargés gratuitement sur le net.
D'ailleurs on trouve de nombreux ouvrages tombés dans le domaine public, il sera dommage de s'en priver
En revanche je n'ai jamais acheté un livre numérique et je ne risque pas de le faire un jour, surtout si ce dernier est bourré de DRM
De plus je vois le livre numérique comme un complément du livre papier et surtout pas comme un remplaçant.
L'idéal serait que quand on achète un livre en librairie on puisse bénéficier de sa version numérique pour une somme minime (ou gratuitement, se serait encore mieux)


Pour ma part, c'est un peu se que je fait. Vue que la situation actuelle avec les ebook c'est du vol. (Perte d'usage et prix plus cher).
Donc attendant, meme si je suis allergique aux version papier (mais pas ma compagne), j'achète les version papier et je télécharge les versions numériques.

Mon kindle s'en porte très bien et mon "cercle familiale" aussi.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
june, le 29/06/2012 - 13:50
Amicalement, le 28/06/2012 - 23:44
Perso, j'aime surtout les ractifs, les ebooks, les epubs, les liseuses, les tablettes, tout ç'est ringard


heu..c'est quoi un ractif ?


C'est beaucoup de choses June.

- C'est le nom donné à une sorte de "livre numérique" dans un roman qui s'appelle l'âge de diamant (neal stephenson), roman un peu "compliqué" car très foisonnant mais autrement plus profond que ceux de Gibson sur la question de la société à l'heure des réseaux.
Ractif pour raconte/interactif.

- Ca n'existe pas à ce jour évidemment, quoique en partie..., mais si tu ne l'intègres pas dans ta réflexion sur le livre à l'ère du numérique et des réseaux, la réflexion reste scotchée sur la version 0.1 du livre numérique, c'est à dire ce qu'on a l'heure actuelle, de simples livres électroniques avec quelques utilitaires.

- Les choses marquantes concernant le ractif.
Il se prsénte sous forme de livre.
Il est connecté au "réseau".
Ses contenus sont créés ex-nihilo par des interactions entre le lecteur, l'objet livre, et des contenus et acteurs via le réseau.
Il offre la possibilité de l'intervention d'un être humain qui accompagne et interagit avec le lecteur dans sa lecture(dans le roman, une petite fille, accompagnée par une adulte dont un des métiers consiste à raconter des histoires pour ractifs).

En gros donc, c'est un objet connecté à des contenus et des gens en ligne.
On est loin du ebook de Kroes.
Mais c'est là que sera très vite la Valeur ajoutée, l'objet sera gratuit très probablement.

Donc, comme pour le cas Hadopi exactement, ça renvoie aux questions d'organisation de la société et de l'économie en général, avec le noeud de la question : PeertoPeerOuvertureEtc ou PlateformesCentraliséesFermetureEtc.

Fou, non? :-)
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
tschaggatta, le 29/06/2012 - 14:02

Avec un petit crayon de bois, je le fais aussi et pour bcp moins cher (ou sur une petite fiche glissé dans le bouquin).


Vi, tu peux aussi faire la même chose avec un marteau et un burin, sur une plaque en pierre.
T'aurais même pu me répondre que les annotations, tu les fais dans ta tête.
'fin bref, je n'ai jamais prétendu que les liseuses réinventent complètement le principe de la lecture, que tout est révolutionnaire et nouveau (la rhétorique d'Apple quoi), juste que ça a des fonctionnalités pratiques, que je ne trouve injuste d'appeler "gadgets".
Mais si tu ne veux pas de liseuse, grand bien te fasse, et j'essaierai pas de te convaincre de son utilité : je ne vends pas de liseuse.
tschaggatta, le 29/06/2012 - 14:02



Après, c'est quand même un peu du gadget. Ce qui ne veut pas dire que c'est inutile.

Ben si, l'inutilité, c'est un peu le principe d'un gadget...
tschaggatta, le 29/06/2012 - 14:02

J'aimerais voir, vu que pour bcp la plage est dans un futur proche, l'interaction tablette/liseuse avec le sable... Juste pour rigoler

Juste pour rigoler ? Genre "haha les blaireaux, j'suis vachement plus malin qu'eux" ?

Perso, j'm'en branle : j'achète la version papier, et je télécharge (illégalement, je vais pas payer 2 fois pour le même contenu) la version ebook.
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés

Vi, tu peux aussi faire la même chose avec un marteau et un burin, sur une plaque en pierre.
T'aurais même pu me répondre que les annotations, tu les fais dans ta tête.

Dans la tête, hum, cela ne s'appelle plus des annotations (et ça s'oublie), sur la
pierre, un peu lourd. Non?
J'ai bien compris que ne concevait pas ça comme indispensable, utile pourquoi pas.

'fin bref, je n'ai jamais prétendu que les liseuses réinventent complètement le principe de la lecture, que tout est révolutionnaire et nouveau (la rhétorique d'Apple quoi), juste que ça a des fonctionnalités pratiques, que je ne trouve injuste d'appeler "gadgets".

Je ne citais pas le crayon et les lunettes pour te contredire. Mais comme tu le dis ici, c'est un nouvel outil, qui peut être pratique, mais pas révolutionnaire.

Mais si tu ne veux pas de liseuse, grand bien te fasse, et j'essaierai pas de te convaincre de son utilité : je ne vends pas de liseuse.

Ben si, l'inutilité, c'est un peu le principe d'un gadget...

Je n'en ai pas besoin pour le moment, donc je n'en ai pas, c'est tout. Dans le futur, pourquoi pas, mais je trouve que ça ne replacera pas un bouquin papier, que je préférerais tjs. Après chacun ces choix.
Je suis juste un peu méfiant (cf notamment les propos de Stallman concernant les ebook http://stallman.org/articles/ebooks.pdf ), et je pense aussi au problème de durabilité des supports numériques (et la le papier est incontestablement le plus fort)

Juste pour rigoler ? Genre "haha les blaireaux, j'suis vachement plus malin qu'eux" ?

Oui "haha les blaireaux". Non "je suis" pas "plus malin qu'eux"
Mais en terme de résistances...

"Un gadget est un objet souvent ingénieux, mais presque toujours inutile à long terme."(Wikipedia). Et à long terme, ces bidules seront bien inutiles (obsolescence) et remplacer par autre chose, donc gadget.

Perso, j'm'en branle : j'achète la version papier, et je télécharge (illégalement, je vais pas payer 2 fois pour le même contenu) la version ebook.

Tu as bien raison...
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
Amicalement, le 29/06/2012 - 15:23
june, le 29/06/2012 - 13:50
Amicalement, le 28/06/2012 - 23:44
Perso, j'aime surtout les ractifs, les ebooks, les epubs, les liseuses, les tablettes, tout ç'est ringard


heu..c'est quoi un ractif ?


C'est beaucoup de choses June.

- C'est le nom donné à une sorte de "livre numérique" dans un roman qui s'appelle l'âge de diamant (neal stephenson), roman un peu "compliqué" car très foisonnant mais autrement plus profond que ceux de Gibson sur la question de la société à l'heure des réseaux.
Ractif pour raconte/interactif.

- Ca n'existe pas à ce jour évidemment, quoique en partie..., mais si tu ne l'intègres pas dans ta réflexion sur le livre à l'ère du numérique et des réseaux, la réflexion reste scotchée sur la version 0.1 du livre numérique, c'est à dire ce qu'on a l'heure actuelle, de simples livres électroniques avec quelques utilitaires.

- Les choses marquantes concernant le ractif.
Il se prsénte sous forme de livre.
Il est connecté au "réseau".
Ses contenus sont créés ex-nihilo par des interactions entre le lecteur, l'objet livre, et des contenus et acteurs via le réseau.
Il offre la possibilité de l'intervention d'un être humain qui accompagne et interagit avec le lecteur dans sa lecture(dans le roman, une petite fille, accompagnée par une adulte dont un des métiers consiste à raconter des histoires pour ractifs).

En gros donc, c'est un objet connecté à des contenus et des gens en ligne.
On est loin du ebook de Kroes.
Mais c'est là que sera très vite la Valeur ajoutée, l'objet sera gratuit très probablement.

Donc, comme pour le cas Hadopi exactement, ça renvoie aux questions d'organisation de la société et de l'économie en général, avec le noeud de la question : PeertoPeerOuvertureEtc ou PlateformesCentraliséesFermetureEtc.

Fou, non? :-)


Merci pour ces explications. J'avais cherché sur Google mais je n'avais rien trouvé.
Bref je me coucherai moins conne ce soir ;-)
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
De rien June

:-)
Moi c'est sur le fil Valve d'hier que des gens m'ont "briefé"
http://www.numerama....machinimas.html
Comme quoi...
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juin 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8