La Quadrature du Net lance une nouvelle campagne de fonds. Active depuis 2008, l'initiative citoyenne s'est mobilisée sur de nombreux sujets comme la loi Hadopi, le projet de traité international ACTA, la neutralité du net ou le filtrage d'Internet. Un travail de fond qui nécessite des moyens.

Le travail de fond effectué par la Quadrature du Net sur les enjeux du numérique n’est aujourd’hui plus à démontrer. Depuis 2008, l’initiative citoyenne intervient sur de multiples sujets portant sur la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécoms ou encore le respect de la vie privée. À ce titre, elle suit de près les débats sur ACTA, Hadopi, Loppsi, le filtrage du net et la neutralité du réseau.

Pour traiter ces dossiers, la Quadrature du Net a besoin de moyens. L’organisation est en effet souvent amenée à se déplacer auprès des élus pour suivre le travail parlementaire et l’évolution de la législation, aussi bien à Paris qu’à Strasbourg et à Bruxelles. L’initiative citoyenne est donc régulièrement obligée de faire appel à la générosité des internautes pour ne pas affecter son bon fonctionnement.

« L’infrastructure de la Quadrature du Net permet à trois activistes à plein temps, à un mi-temps, ainsi qu’à une stagiaire de travailler ensemble dans un espace commun à Paris. Cet espace permet aux bénévoles de participer à des ateliers et à des campagnes. Le financement permet également d’organiser des actions citoyennes, comme faire venir des citoyens de toute l’Europe au Parlement européen ».

À l’heure actuelle, c’est l’accord commercial anti-contrefaçon qui mobilise pleinement la Quadrature du Net. Le processus législatif est en effet bien engagé en Europe, puisque quatre commissions du Parlement européen ont déjà rendu leur avis. Il reste encore aux membres de la commission commerce international (INTA) et aux eurodéputés de se prononcer. Autant dire que les prochaines semaines seront cruciales.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés