Le CSA a remis sur les rails la radio numérique terrestre en actualisant l'appel à candidatures inabouti de 2008. Celui-ci vise à prendre en considération les évolutions du paysage audiovisuel français, puisque certains candidatures de l'époque ont disparu depuis.

Hors de question de délaisser la radio numérique terrestre. Quatre ans après le premier appel à candidatures, qui n’avait pas abouti à l’époque, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a annoncé lundi l’avoir réactualisé. L’autorité administrative indépendante espère délivrer les premières autorisations avant la fin de l’année pour Paris, Marseille et Nice. L’appel prendra fin le 31 mai.

Cette réactualisation était nécessaire, dans la mesure où le paysage audiovisuel a passablement évolué depuis la sélection réalisée en mai 2009. Certaines radios qui ont été sélectionnées, comme LCI Radio ou Europe1 Sport, ont en effet disparu des ondes. « Le Conseil considère qu’il n’est dès lors, plus possible de délivrer les autorisations sans actualisation de l’appel » écrit le CSA.

Par ailleurs, l’autorité souligne que des projets de nouvelles radios apparues entretemps peuvent se porter candidates, dans la mesure où il y a eu une augmentation de la ressource disponible susceptible d’être attribuée.

« Les 175 candidats à Marseille, Nice ou Paris ayant déposé un dossier en 2008 vont être invités à actualiser toutes les données modifiées depuis cette date, notamment celles qui sont relatives […] aux éléments économiques. La réouverture du délai de dépôt des candidatures se traduit également par la possibilité pour les opérateurs qui le souhaitent de présenter de nouvelles candidatures » poursuit l’autorité.

Interrogé par l’AFP, le président du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI) a manifesté sa satisfaction en apprenant la remise sur les rails de la radio numérique terrestre (RNT). Pour Philippe Gault, il s’agit de la preuve du lancement imminent de la RNT. Un discours diamétralement opposé de celui du Bureau de la radio, qui rassemble les stations des groupes NRJ, RTL, Europe 1 et NextRadioTV.

Il y a deux semaines, le Bureau de la radio déclarait que « les conditions d’un lancement réussi ne sont pas réunies« , fustigeant au passage le choix de la norme T-DMB au détriment du DAB+. Interrogé par RadioActu, le Bureau a en particulier pointé du doigt la « précipitation » du CSA sur ce dossier et « l’absence de transparence » sur les conditions de mise en place de la RNT.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés