Différents témoignages en provenance du Royaume-Uni évoquent le blocage de La Quadrature du Net sur certains forfaits mobiles prépayés. L'ONG Open Rights Group n'écarte pas l'hypothèse d'un faux positif mais en profite pour rappeler les dangers du surblocage si des filtres trop sensibles pour préserver les mineurs sont mis en place.

Engagée depuis plusieurs années dans la défense des droits et des libertés des individus sur la toile, l’initiative citoyenne La Quadrature du Net serait-elle en réalité un repaire du vice et de la perversion ? À en croire Orange UK, le site français présenterait des contenus inadaptés aux mineurs. Résultat, l’accès au site est bloqué sur les forfaits mobiles prépayés de l’opérateur de télécommunications.

L’information a été rapportée par l’Open Rights Group, l’équivalent britannique de La Quadrature du Net. Plusieurs signalements effectués via le site Blocked indiquent ainsi que le site web n’est pas normalement accessible depuis certaines offres. Or, La Quadrature du Net ne relaie évidemment en aucune façon le moindre contenu pour adulte. Son contenu est exclusivement politique.

Même si La Quadrature du Net traite souvent de thématiques qui concernent directement les intérêts d’Orange, comme la neutralité des réseaux ou le filtrage des contenus, on peut raisonnablement supposer qu’il s’agit d’un filtre un peu trop sensible ou mal réglé que d’une entreprise délibérée de faire taire l’initiative citoyenne. Surtout que seule une partie des abonnés à Orange UK est touchée.

Pour l’Open Rights Group, cette affaire met en lumière la nécessité d’en finir avec l’approche actuelle. « Le problème du surblocage est exacerbé par un manque de transparence et les difficultés rencontrées par les utilisateurs pour se désengager (opt-out)« . L’ONG considère qu’il faut avoir la possibilité de savoir ce qui est bloqué, par qui et en direction de qui.

Nul doute que le blocage de La Quadrature du Net sur les forfaits mobiles prépayés d’Orange sera bientôt levé, le temps que la nouvelle parvienne aux responsables. Ce faux positif révèle néanmoins les problèmes causés par le surblocage pour limiter la diffusion de certains contenus inappropriés aux mineurs. D’autant qu’Orange UK ne semble pas pouvoir discerner si l’usager est adulte ou non.

« La technologie permettant de bloquer des contenus a été conçue pour éviter que des jeunes de moins de 18 ans accèdent à des sites disposant de contenus pour adultes ou non modérés. Cela concerne notamment les jeux de hasard et les paris en ligne, les salons de discussion, les contenus générés par l’utilisateur, les sites pornographiques et tout autre espace inadapté aux plus jeunes d’entre nous.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés