Apple aurait du mal à convaincre les producteurs de contenus de rejoindre l'offre qui sera disponible sur son futur téléviseur. Les deux parties savent que l'opportunité de ce marché est très grande mais n'arriveraient pas à s'entendre sur la répartition des parts du gâteau. Des négociations capitales pour Apple s'il ne veut pas que son produit ne soit qu'une coquille vide.

Alors que la biographie de Steve Jobs a enflammé les rumeurs à propos d’un éventuel téléviseur fabriqué par Apple, il semblerait que la firme rencontre quelques difficultés à convaincre les producteurs de contenus de participer au projet. C’est, en effet, la première fois qu’Apple travaille sur un produit qui sera totalement indépendant du reste de son offre. Aujourd’hui, les iPhone ou iPad ont besoin d’un ordinateur (et de préférence un Mac, selon Apple) pour fonctionner, et les ordinateurs de la firme incitent à l’achat de terminaux iOS en les mettant en avant dans des logiciels et en empruntant même parfois certains éléments de leur interface, comme dans MacOS X Lion.

Mais un téléviseur n’aura pas besoin de téléphone ou d’ordinateur pour fonctionner, et pourrait donc se résumer à une fenêtre ouverte par Apple sur des contenus ne lui appartenant pas. Google et sa Google TV ont déjà fait l’expérience que l’innovation technologique ne suffit pas et qu’il est nécessaire d’avoir les producteurs dans sa poche pour que le produit fonctionne.

Or, USA Today affirme qu’Apple serait en difficulté pour négocier avec eux. La firme de Cupertino souhaite avoir l’offre de contenus la plus globale possible et peinerait à convaincre tous les acteurs importants de rejoindre son service. Les chaînes n’ont pas oublié qu’Apple avait changé l’industrie musicale sans que les maisons de disques en soient réellement conscientes notamment parce que, à l’époque, Apple n’était pas aussi puissante qu’aujourd’hui. Ils ne souhaitent donc pas laisser à Apple toutes les parts du gateaux qu’ils savent déjà gros, puisqu’ils sont aujourd’hui les seuls à se le partager. Google avait connu les mêmes problèmes avec son offre.

L’opportunité est évidente, puisque des géants comme Google et Apple s’y jettent, mais ils n’arrivent pas encore à comprendre comment ils peuvent en profiter sans perdre leur position dominante actuelle.

Cependant, comme l’explique TechCrunch, Apple a suffisamment d’argent pour faire ce qu’il faudra pour boucler ces négocations et les convaincre qu’ils gagneront, eux aussi, de l’argent avec ce téléviseur. Sa philosophie est différente de celle de Google qui tend à diffuser les contenus gratuitement, moyennant l’affichage de publicités dont les revenus sont ensuite partagés. Apple, de son côté, a habitué ses clients à payer et devra lui aussi trouver un taux de répartition des revenus qui satisfera tout le monde. Sans ça, son futur téléviseur ne sera qu’une coquille vide.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés