En qualité de premier fabriquant de processeurs dans le monde, Intel est durement touché par la pénurie de disques durs qui survient à cause des intempéries en Thaïlande. Après avoir revu ses prévisions à la baisse, la firme livre des précisions sur la situation.

Au cours d’une conférence téléphonique avec des journalistes américains, Intel a donné quelques précisions sur les facteurs qui l’ont amené à revoir ses prévisions à la baisse pour le dernier trimestre de l’année. Ces précisions permettent de faire le point sur la pénurie de disques durs qui touche l’industrie informatique suite aux intempéries thaïlandaises.

3,8 millions de PC devraient manquer à l’appel en 2012, et la situation ne devrait revenir à la normale qu’à la fin de l’année prochaine, soit 6 mois encore après la prévision initiale de la firme. Cela devrait faire perdre 3 points de croissance au secteur, d’après un rapport d’IHS-iSuppli.

D’après Intel, la situation a empiré ces dernières semaines et les commandes de processeurs se sont considérablement réduites à mesure que les constructeurs constataient qu’ils n’auraient pas assez de disques à mettre dans leurs appareils. Comme le note Cnet, les serveurs semblent néanmoins épargnés, même si Intel ne donne pas d’explication sur les raisons de la stabilité de ces machines.

Enfin, la firme ne note pas d’augmentation dans les commandes de disques SSD, mais pense que cela pourrait changer dans les prochains mois. « Cela pourrait être une façon pour l’industrie de compenser en partie la pénurie » explique Stacy Smith, Chief Financial Officer d’Intel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés