Les violentes intempéries en Thaïlande obligent bon nombre d'acteurs de l'informatique à s'adapter et à tenir compte de la pénurie de disques durs sur leur propre activité. Intel se voit donc contraint de revoir ses prévisions à la baisse d'un milliard de dollarha !s et ne table sur un retour à la normale que mi-2012

Les effets des violentes intempéries en Thaïlande sur la disponibilité des disques durs, souvent fabriqués dans le pays, n’ont pas tardé à se faire sentir. Les fabricants de périphériques de stockages ne seront pas les seuls touchés et les autres acteurs de l’informatique se préparent à une pénurie et au ralentissement global du secteur que cela engendrerait, et donc aux conséquences que cela aurait sur leurs propres activités.

Ainsi, Intel vient de baisser ses prévisions de revenus d’un milliard de dollars pour le quatrième trimestre. La firme américaine table désormais sur un chiffre d’affaires de 13,7 milliards de dollars (environ 10 milliards d’euros), à 300 millions près. Avant, elle espérait générer 14,7 milliards de dollars, à 500 millions près.

Cette décision est logique. Une pénurie de disques durs impactera les achats d’ordinateurs et donc, au bout de la chaîne, de processeurs. Intel ne s’attend pas à ce que la production de disques durs et la reconstitution des stocks de processeurs qui en découlera ne reviennent à la normale avant la fin du premier semestre de 2012, d’après un communiqué diffusé ce lundi sur le site du constructeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés