Le P2P est un cadeau empoisonné pour les fournisseurs d'accès à Internet (FAI). Des études montrent qu'au Royaume-Uni, près de 80% de la bande passante du haut-débit est prise d'assaut par les réseaux de partage de fichiers. Le FAI Tiscali UK étouffe et réagi en limitant l'utilisation du P2P aux heures creuses. Mais est-ce la solution ?

Tiscali UK (Tiscali France a été racheté par Alice) semble donc souffrir du congestionnement de ses réseaux par les réseaux P2P. Depuis le mois de mai 2005, beaucoup d’utilisateurs du FAI britannique se posaient des questions sur le mauvais fonctionnement et les faibles débits obtenus en utilisant des logiciels de P2P. Jusqu’à maintenant, Tiscali se défendait de brider le P2P…

Mais un article du Register démontre le contraire.

D’après l’article de Tim Richardson, 1 % des utilisateurs de ce FAI (qui compte 600.000 abonnés) génère à lui tout seul les données qui véhiculent sur 30 % de la bande passante mise à disposition par Tiscali à ses internautes. La société a donc choisi d’installer un système qui freine les gros consommateurs de bandes passantes qui, en congestionnant tout son réseau, gênent les autres abonnés du FAI.

On connaissait déjà de telles mesures de gestion des flux. Mais ici, le FAI a toute simplement décidé d’empêcher l’usage des principaux logiciels de P2P du lundi au vendredi, de 6h à 23 h et les week-end et jours fériés de midi à 4h du matin.

Cette méthode, pourtant, est probablement vouée qu’à l’échec. Il suffira d’inventer de nouveaux protocoles, d’utiliser de nouveaux ports, et d’automatiser l’ensemble. Une chose qui existe déjà sur le papier de nombreux spécialistes.

Les pratiques actuelles de Tiscali UK ressemblent davantage à du surbooking et à du rafistolage de bande passante qu’à un service étudié pour répondre aux besoins du plus grand nombre, sur la longueur…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés