Sony va racheter les parts qu'Ericsson possède dans la coentreprise Sony Ericsson. La firme japonaise va pour cela mobiliser 1,05 milliard d'euros. Cette acquisition doit permettre au géant japonais de l'électronique grand public de se relancer sur le marché de la téléphonie mobile en regroupant toutes ses activités sous un même pavillon.

L’information rapportée au début du mois par le Wall Street Journal s’est finalement révélée exacte. Le géant de l’électronique grand public Sony va bien racheter toutes les parts d’Ericsson dans la coentreprise créée au mois d’octobre 2001. Pour cela, la firme japonaise va mobiliser pas moins de 1,05 milliard de dollars pour récupérer les 50 % de parts en possession de la société de télécommunications suédoise.

Sony Ericsson avait connu un excellent début de carrière au cours des premières années. Cependant, la firme a progressivement perdu du terrain au cours de la dernière décennie avec l’émergence de nouveaux challengers, comme Apple en 2007, et la montée en puissance de certaines marques auprès des utilisateurs, comme le sud-coréen Samsung ou le taïwanais HTC.

La prise de contrôle de Sony Ericsson doit permettre au japonais de refaire son retard face à une concurrence de plus en plus agressive, en réunissant sous un même pavillon ses nombreuses activités : smartphones, tablettes numériques, consoles portables et ordinateurs. L’acquisition des parts d’Ericsson permettra par ailleurs de réduire les coûts de développement au sein de l’entreprise.

Reste à savoir si Sony, actuellement en sixième position dans le classement des constructeurs de téléphones mobiles, parviendra à redresser la barre. En un an, son chiffre d’affaires a chuté de 32 %, cela malgré la décision de passer sur Android et de concentrer ses efforts sur le divertissement. Sa part de marché s’est réduite de 2 % et l’entreprise a enfin accusé une perte nette de 50 millions d’euros au dernier trimestre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés