Sony Ericsson ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir. La procédure destinée à valider le rachat des parts d’Ericsson par Sony progresse. La Commission européenne a en effet validé l’acquisition, ce qui permettra à l’entreprise japonaise d’être le seul capitaine du navire.

Sony pourra désormais décider seul de l’orientation qu’il compte donner à Sony Ericsson. Le géant de l’électronique a en effet obtenu le feu vert de la Commission européenne dans le cadre du rachat des parts que détenait Ericsson dans la coentreprise. La firme suédoise avait en effet souhaité se désengager, laissant ainsi à la société japonaise la maîtrise complète de Sony Ericsson.

La prise de contrôle des parts d’Ericsson coûtera toutefois beaucoup d’argent à Sony. L’entreprise japonaise va en effet débourser 1,05 milliard de dollars au cours de la transaction. Rien de bien étonnant cela dit, puisque Ericsson détenait la moitié des parts de la coentreprise, née en octobre 2001. Conséquence de ce rachat, le nom d’Ericsson ne sera plus affiché.

Au cours de ses premières années d’existence, Sony Ericsson était l’une des marques les plus en vogue dans la téléphonie mobile, ave Nokia et Motorola. L’ère des smartphones a toutefois bouleversé le paysage en profondeur. La firme a ainsi progressivement perdu du terrain avec l’émergence de nouveaux acteurs, comme Apple, et la montée en puissance de certaines marques asiatiques comme Samsung ou HTC.

Aujourd’hui, Sony Ericsson n’a plus la cote auprès des consommateurs. Cela se traduit par d’importantes difficultés sur le plan financier. En un an, le chiffre d’affaires de la firme s’est replié de 32 %, malgré le passage à Android et l’accent mis sur le divertissement. La part de marché du groupe s’est encore rétractée, pour ne représenter que 2 % au final.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !