Pearl Jam s'apprête à entamer une tournée dans toute l'Amérique du Nord, bien décidé à laisser une trace de leur passage dans chaque ville. Quelques heures après leur spectacle, les fans pourront télécharger l'intégralité du concert sur leur site officiel.

Dès le 1er septembre, et seulement quelques heures après la sortie des artistes de la scène de Gorge in George, à Washington, les amateurs pourront se précipiter sur le site officiel de Pearl Jam et acheter le « bootleg numérique » du concert. Ce dernier, encodé en MP3 192bits et vendu 9,99 $, sera accompagné d’illustrations et de photographies de la soirée. Le groupe prévoit de réaliser l’opération pour chacune des dates, au Canada et aux Etats-Unis.

« La décision d’exclure le DRM est sans précédent pour un groupe de cette taille, mais c’est cohérent avec les sensibilités du groupe« , a indiqué Tim Briman, le manager de Pearl Jam Ten Club, en charge du programme de bootlegs. Pearl Jam souhaite ainsi que les amateurs puissent écouter le spectacle avec n’importe quel appareil, et non pas être contraints à utiliser un baladeur WMA ou un iPod.

Les maisons de disques, qui n’ont de droits que sur les enregistrements réalisés en studio, et non pas sur les chansons elles-mêmes, ne peuvent s’opposer à la diffusion des bootlegs sur le site Internet du groupe. Auparavant, si un groupe comme Pearl Jam souhaitait diffuser ses enregistrements, il devait s’en remettre à un distributeur de disques, et donc concrètement s’affilier à nouveau à une major. Avec Internet, ça n’est plus utile. Les artistes peuvent directement atteindre leur public, et le rôle des maisons de production s’aménuise considérablement.

N.B. : Rappelons à ce propos le concert Jamendo du 16 septembre 2005 à Paris, où les spectateurs pourront repartir immédiatement avec l’enregistrement du concert sur clé USB….

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés