La justice allemande a confirmé ce vendredi la décision prise début août d'interdire la commercialisation de la Galaxy Tab, une tablette numérique conçue par Samsung. Les difficultés de la société sud-coréenne s'étendent désormais au monde entier, puisque des procédures sont engagées en Amérique du Nord, en Asie et en Océanie.

Il va falloir que Samsung revoie ses plans pour l’Allemagne. En effet, la firme sud-coréenne a encaissé un nouveau revers dans le vaste litige qui l’oppose à Apple sud fond de propriété intellectuelle. Le tribunal d’instance de Düsseldorf a confirmé ce vendredi l’interdiction de commercialiser la tablette numérique Galaxy Tab 10.1 en Allemagne. Cette décision fait suite à l’injonction temporaire prononcée début août par la même juridiction.

À l’origine, l’injonction temporaire rendue par la justice allemande couvrait tout le Vieux Continent. Une véritable catastrophe commerciale pour Samsung, qui ne pouvait plus écouler sa tablette tactile sur l’un des principaux marchés du monde. La justice avait toutefois apporté quelques assouplissements à l’interdiction de vente, en limitant l’ordre judiciaire à la seule Allemagne.

En vain. Une autre procédure, engagée aux Pays-Bas, a permis à Apple de remporter une autre manche à la fin du mois d’août en obtenant de la justice néerlandaise qu’elle ordonne au constructeur sud-coréen de retirer du marché européen l’ensemble de ses appareils Samsung Galaxy utilisant la plate-forme Android. Un seul brevet, mineur, a été utilisé par le tribunal de La Haye pour motiver sa décision.

La bataille entre les deux géants de l’informatique ne se limite pas à la seule Europe. Des fronts ont été ouverts dans d’autres régions en monde, notamment en Australie, aux États-Unis et, plus récemment, au Japon. Comme sur le Vieux Continent, Apple cherche à faire interdire certains produits commercialisés par Samsung au motif qu’ils violent certains brevets déposés par la firme à la pomme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés